Ils s’approchent de notre ville, priez pour nous, par Pascale Davidovicz

« Ils approchent de notre ville,

ils ont tué beaucoup des gens

en coupant les têtes,

priez pour nous S.V.P. »

Le dernier appel déchirant

du père Jacques Mourad avant son enlèvement.

pascale10.jpeg

Le père Jacques Mourad, prêtre syriaque, a été molesté et enlevé le jeudi 21 mai dernier avec son plus proche collaborateur, dans son monastère de Mar Elias à Qaryatayn, ville située entre Homs et Palmyre en Syrie, par des hommes dont on ignore s’ils appartiennent à l’organisation terroriste du groupe Etan Islamique.

publicitÉ


Peu de temps auparavant, le père Zyad, qui fait partie du même diocèse, était parvenu à le joindre au téléphone.

« Il m’a dit qu’il était en train d’accueillir des familles de Palmyre qui sont parties après l’attaque de Daech. Il était en train de préparer la nourriture et le logement avec l’équipe sur place. C’était notre dernier message. »

Le père Jacques Mourad est arrivé en Syrie il y a une dizaine d’années pour faire revivre le monastère et favoriser le rapprochement entre les communautés.

Chrétiens et musulmans trouvaient refuge dans le monastère en période hivernale, et depuis peu, face à la menace de l’avancée de Daesh.

Le père Jacques Mourad faisait des appels aux dons pour apporter des citernes d’eau, des générateurs et des outils d’agriculture.

Le père Jacques Mourad est une figure de la communauté chrétienne de Syrie.

Il fait partie de la communauté Al Khalil, dont le siège est le monastère de Mar Moussa, monastère jumeau de Mar Elias, qui était dirigé par le père Paolo Dall’Oglio, jésuite italien, menacé par le régime syrien et disparu depuis juillet 2013, après avoir tenté de négocier la libération d’otages auprès d’un groupe proche d’Al-Qaïda dans la ville syrienne de Raqqa au nord de la Syrie.

pascle15.jpeg

Le père Paolo Dall’Oglio, jésuite italien lors d’une conférence sur les chrétiens syriens,

 le 25 septembre 2012 à Paris. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Le père Paolo Dall’Oglio avait restauré le monastère du VIème siècle qui était devenu un lieu de dialogue et de rencontre car il disait continuer de « croire à la possibilité d’une réconciliation nationale » et invitait à faire le choix de la non-violence.

Après sa disparition, le père Jacques Mourad, a pris sa succession à la tête du monastère.

pascale20.jpeg

Un homme lumineux et guidé par l’amour des gens.

Nadia Braendle, qui travaille pour l’association « Les Amis de Mar Moussa » parle de Jacques Mourad comme d’un homme tenace, lumineux et guidé par l’amour des gens.

Il y a quelque mois, il avait négocié auprès du Front Al-Nosra la libération d’un jeune homme détenu en otage et avait obtenu un accord tacite entre l’armée syrienne et les groupes rebelles pour épargner le centre de Qaryatayn.

Cette communauté qui avait pris fait et cause pour la « révolution syrienne » et plaidait pour l’aide à la population chrétienne et musulmane se trouve aujourd’hui en première ligne face à Daech.

Quelques heures avant son enlèvement, Jacques Mourad envoyait un email au site « Les Amis de Mar Moussa ».

« Ils ont tué beaucoup des gens en coupant les têtes, priez pour nous S.V.P. »

Parce que son combat pacifique, son courage, son visage et ses yeux si lumineux m’ont bouleversée, je vous livre son dernier appel au secours.

« Nous vivons en ce moment un temps difficile beaucoup de tension car les extrémistes qui s’appellent « Daech » approchent de notre ville de Quaryatein après leurs domination de Palmyre ou ils ont tué beaucoup des gens en coupant les têtes
…c’est terrible ce que nous vivons…
aujourd’hui nous sommes la, demain on ne sait pas…
la vie devienne compliquée..
priez pour nous S.V.P »
Jacques.

pascale78.jpeg

Père Jacques Mourad avec des pèlerins

  «Beaucoup d’hommes en armes sont arrivés cet après-midi. Ils l’ont mis dans un véhicule et sont repartis. Ils ont aussi pris sa voiture et son ordinateur. Depuis, nous n’avons aucune nouvelle de lui», déclare Marie Rose, depuis son monastère de Mar Elias.

«Maintenant, nous ne savons que faire. Nous n’avons aucun endroit où aller. La plupart des chrétiens ont quitté la ville pour nous, c’est de plus en plus difficile de nous sentir en sécurité ici.» ajoute t-elle.

Les membres de la communauté ont abandonné le monastère pour se réfugier chez l’habitant.

«A chaque étape de leur progression, les gens de Daech sont accueillis par des sympathisants qui ont préparé leur arrivée», explique un prêtre chrétien de la région.

Chacun à notre manière…

Chacun à notre manière et selon nos convictions, croyant de quelque religion que ce soit, pratiquant, agnostique, athée, ou simplement être humain épris de démocratie et de liberté, ayons une pensée pour le père Jacques Mourad et son engagement universaliste.

Ayons une pensée pour tous ceux qui souffrent de la barbarie d’où qu’elle vienne.

Et souhaitons que les barbares, qui ne respectent rien, épargnent nos frères chrétiens et musulmans et les magnifiques vestiges de l’Histoire de l’Humanité de Palmyre.

Pascale Davidovicz

Sources : © Alain Leger pour Dreuz.info. – lalibre.be – letemps.ch -fr.radiovaticana.va – franceinfo.fr – marmoussa.info – tempsreel.nouvelobs.com – jesuite

Tagués avec : , , , , , ,
Publié dans Proche-Orient

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter
Montgeron
KLARSFELD
Auvergne
Les Lilas
Kavod
Montrouge
Opej
Enghien-les-Bains
MJLF