Tal Bruttmann : « Chez Zemmour, la “lutte des races” tient lieu de programme politique »

Tal Bruttmann

Le discours tenu par le polémiste lors de la « convention de la droite » organisée par des proches de Marion Maréchal, samedi 28 septembre, s’inscrit dans une ligne fasciste, « assumée et revendiquée », analyse, dans une tribune au « Monde » l’historien, spécialiste de l’antisémitisme.

Tribune. La contribution d’Eric Zemmour à la « convention de la droite », organisée samedi 28 septembre par les proches de Marion Maréchal, constitue un tournant. Il ne s’agit plus des propos d’un polémiste frayant avec l’extrême droite, mais d’un discours s’inscrivant ouvertement dans la veine fasciste, assumé et revendiqué comme tel.

publicitÉ


On ne s’étonnera pas d’entendre celui qui tente de réhabiliter Pétain, tout en réécrivant une histoire qui s’arrange des faits, citer comme références aussi bien le contre-révolutionnaire Joseph de Maistre (1753-1821) que l’écrivain fasciste Pierre Drieu la Rochelle (1893-1945).

Mais la teneur du propos déroulé samedi va au-delà. Il constitue rien moins qu’une vision eschatologique et un appel au combat « contre la colonisation du pays et pour sa libération », ceci dans une France qui serait aujourd’hui une dictature et où la République serait morte.

Eric Zemmour qui, depuis plus de quinze ans, a table ouverte dans les médias, qui va sans doute occuper à nouveau un créneau télévisé sur CNews, et dont le discours est transmis en direct sur LCI, ne manque pas de dénoncer le bâillonnement dont lui et les tenants de sa ligne sont les victimes de la part d’un régime « liberticide ».

Il n’est certes pas à une contradiction près. Chantre de Maurras (1868-1952), il pleure la mort de la République. Contre-révolutionnaire, il revendique le droit au blasphème accordé par la Révolution. Laquelle se trouve rangée, avec les Lumières et la IIIe République, aux côtés de la révolution de 1917.

Ennemi principal de Zemmour : l’islam

Zemmour se veut la voix des persécutés, mais des persécutés d’une catégorie bien particulière : la majorité, blanche et catholique, attaquée par les minorités et en butte à l’Etat qui gouverne contre le peuple.

Son ennemi principal, la menace absolue, c’est l’islam – pas l’islamisme. L’islam qui mènerait une attaque contre la France et l’aurait submergée, menaçant d’extermination la population française autochtone, et marchant de conserve avec le « libéralisme droit-de-l’hommiste » qui n’y voit que des avantages.

« La dénonciation d’ “un corps étranger inassimilable” », en l’occurrence les musulmans, ne fait que reprendre les écrits antisémites de la fin du XIXe siècle, qui ont largement prospéré dans les décennies suivantes »

Rangeant sous la même bannière jacobinisme, droits de l’homme, néolibéralisme, communisme, fascisme et nazisme, qu’il semble considérer comme équivalents, il n’en partage pourtant pas moins des points communs avec les trois derniers, à commencer par une posture paranoïaque : l’agresseur est l’agressé, il ne fait que se défendre face à une menace d’extermination que fait peser sur lui « l’autre ».

C’est peu dire que Zemmour fait sienne la théorie du « grand remplacement » [popularisée par l’écrivain d’extrême droite Renaud Camus], devenue le fer de lance du combat mené par une grande partie de l’extrême droite occidentale, et qui n’a rien d’anodine, les multiples attentats sont là pour le rappeler, à commencer par les 51 morts de Christchurch (en Nouvelle-Zélande), le 15 mars. Le récent démantèlement (en juin 2018) d’une cellule d’extrême droite, au sein de laquelle on comptait un diplomate, rappelle aussi que ces thèses ont leurs adeptes en France, prêts à passer à l’action.

Au service de cette théorie fumeuse, Eric Zemmour puise dans bon nombre de registres, mêlant allègrement sources et références. Le « péril jaune » de la fin du XIXe siècle est repeint en « péril noir », l’Afrique incarnant désormais la menace démographique. Lorsqu’il évoque la France des petits commerces écrasée par le grand capital, il récite Poujade. La dénonciation d’« un corps étranger inassimilable », en l’occurrence les musulmans, ne fait que reprendre les écrits antisémites de la fin du XIXe siècle, lesquels ont largement prospéré dans les décennies suivantes – l’inassimilabilité des juifs fut martelée par Vichy à l’heure des mesures antisémites, ce qui permet de rappeler que jamais le régime de Vichy n’a protégé les juifs français, hormis dans le récit uchronique qu’en fait Zemmour. Mais le cœur de ses propos puise directement dans les années 1930.

Théoricien de « l’histoire cachée »

Celui qui ne manque pas de dénoncer les historiens qui travestiraient la vérité – tout comme les démographes qui participent à cacher la réalité du « grand remplacement » – ne se distingue en rien des générations spontanées de spécialistes prompts à mettre au jour l’histoire cachée, luttant contre une « histoire officielle » savamment dénoncée.

Ilse situe dans le droit fil d’un Augustin Barruel (1741-1820) – prêtre jésuite et essayiste polémiste, pour qui la Révolution française était imputable à un complot ourdi par la Maçonnerie –, mais aussi dans celui des spécialistes de la mise en scène de l’alunissage par les Etats-Unis, en passant par les adeptes des « Protocoles des Sages de Sion » [un faux « plan de la conquête du monde » par les juifs, élaboré à la fin du XIXe siècle, en pleine affaire Dreyfus].

Zemmour n’est pas avare en matière de complots. Rien n’y manque, ni la dénonciation de la IIIe République des « radicaux francs-maçons », ni la complainte sur l’art dégénéré d’aujourd’hui, qui le place en héritier de Maurice-YvanSicard (1910-2000) et Henry Coston (1910-20001), écrivains collaborationnistes, glosant sur le même sujet en 1944 dans leur brûlot Je vous hais !

Tout n’est que mensonge, la vérité est escamotée par les sciences vendues on ne sait trop à quelle puissance occulte – ou plutôt on ne le sait que trop, celle de la finance et des banques, qui contrôlent l’Etat.

Car Zemmour ne se contente pas uniquement de remplacer dans sa rhétorique largement puisée dans les années 1930 la figure du juif par celle du musulman. Il ne rechigne pas à jalonner son propos de signaux à peine cachés, qui sont autant de marqueurs évocateurs pour ceux qui savent qui sont les « cosmopolites citoyens du monde » et qui se cache derrière le « pouvoir des banques » et « l’universalisme marchand » mentionnés dans ses propos.

En cela, il s’inscrit là aussi dans les théories de l’« alt-right » et autres suprémacistes américains, pour qui les juifs tirent les ficelles du « grand remplacement ». Raison pour laquelle, il y a près d’un an, une synagogue à Pittsburgh, aux Etats-Unis, fut prise pour cible et onze personnes tuées.

C’est donc un homme martelant une vision du monde dans laquelle la « lutte des races » tient lieu de programme politique, adossé sur une mixtion hallucinatoire mêlant deux siècles de théories antirépublicaines et racistes qui l’amène à appeler « au combat contre la colonisation et pour la libération », qui a été mis à l’honneur dans cette convention dont les organisateurs ambitionnent d’incarner la droite de demain, non plus héritière de De Gaulle, mais d’une droite au sein de laquelle Maurras et Pétain feraient presque figure de modérés.

Tal Bruttmann est historien. Ses travaux portent sur les politiques antisémites en France lors de la seconde guerre mondiale ainsi que sur la « solution finale ». Il est auteur notamment de « Au bureau des affaires juives. L’administration française et l’application de la législation antisémite, 1940-1944 » (La Découverte, 2006) et « Auschwitz »(La Découverte, 2015).

Le Monde, 2 octobre 2019

Publié dans politique
17 commentaires pour “Tal Bruttmann : « Chez Zemmour, la “lutte des races” tient lieu de programme politique »
  1. Pardo dit :

    Votre comparaison entre juifs inassimilés et musulmans inassimilés est totalement fausse montrant la partialité de votre analyse qui condamne Zemmour à partît d’arguments assez.fallacieux quant à la conception de Zemmour sur la situation actuelle d’une France islamisée qui va vers le chaos.
    Je vous rappelle que la population française juive (depuis 1793 et 1870 pour les populations de l’Algérie) n’ont jamais dépassé 500000 personnes qui ont construit la France moderne : des frères Pereire à Léon Blum, Mandel, Zay…. »Mendes France , Simone Weil…..Buzhein et des prix Nobel de Jacob, Lwoff, Charpak , Modiano, Haroche, Cohen Tanoudji et des grands peintres, musuciens , prof de Medecines comme Tubiana. Bismuth. Friedmann. Et tellement célébrités juives et du côté musulman 18 millions dont 8 sont francais par droit du sol et leur attitude destructrice allant du viol aux assassinats (228 morts à ce jour) surtout des jiuifs français parce que juifs comme les nazis: on ne peut pas comparer ces situations comme vous le faites
    C’est en partie cela que Zemmour défend avec ses 2axes comme l’identité française et le grand remplacement ce qui est exact quant on. Voit la construction de 2800 mosquées financées par les villes de manière indirecte (on parle d’institut ) et des pays arabes comme le Qatar qui vient de financer la mosquée de Poitiers. un vrai symbole pour cette ville défendue par Charles Martel
    Sans être d’accord sur tout je pense que Zemmour réveille la société. francaise totalement endormie par leur gouvernement complices de cette situation oô la vérité est censurée sauf pour les associations islamistes et leurs amis gauchistes
    Il faudrait plusieurs Zemmour pour le réveil de cette France laxiste qui va à sa perte

    • Nicolas Krebs dit :

      « du côté musulman 18 millions dont 8 sont francais » (Pardo)

      Dix huit millions de musulmans en France ? Sources ?

      « une France islamisée qui va vers le chaos »

      Pourquoi haïssez vous la France ?

  2. Eitan dit :

    j’avoue ne pas avoir lu tout l’article.
    Je dois quand même donner raison à M. Zemmour lorsqu’il parle « d’islam » et non « d’islamisme », terme inventé par des journalistes ou politiques il y a très peu de temps, pour ne pas tomber dans « l’amalgamisme »(sic).
    Monsieur Bruttmann, d’après votre patronyme, vous n’êtes pas né dans un pays arabe. Vos ancêtres n’ont pas vécu (ou survécu) à 1200 ans de Charia. Dans ces contrées, le Kouffar, surnom que les musulmans donnaient aux mécréants, était non seulement haï, mais méprisé. Les juifs n’avaient pas le droit de porter d’arme, et la canne était considérée comme telle. Ils n’avaient pas le droit de s’adresser en premier à un musulman, et lorsqu’ils en recevaient l’autorisation, avaient l’obligation de lui donner le titre de « sidi » (seigneur). Le Kouffar était imposé en tant que tel, et malheur à lui s’il ne pouvait pas s’acquitter de cette taxe.

    Est-ce cela que vous voulez voir arriver sur le continent européen?
    Car c’est cela qui nous attend si nous nous laissons faire et c’est aux armes que les occidentaux devront faire appel lorsque la situation sera devenue insupportable. Malheureusement, vous ne pouvez pas vous l’imaginer un seul instant.

    Sachez que l’Ifrikia était peuplé de tribus judéo-berbères jusqu’à la conquête de cette contrée par Ibn-Khaldoun, qui depuis est dénommée Maghreb. Consultez à ce sujet l’ouvrage de Didier Nebot: « les tribus oubliées d’Israël ».
    Monsieur Zemmour, même si je n’approuve pas toutes ses prises de positions, a entièrement raison lorsqu’il parle de conquête, de grand remplacement. Il craint à juste titre pour notre civilisation occidentale, pour notre culture, pour notre langue si belle que vous employez si habilement.
    On peut défendre son pays, son peuple, sa culture sans être pour autant raciste, facho.
    je vous joins ci-dessous le lien de l’excellent journaliste Alain Wagner qui a su mener des recherches afin d’étayer ses dires.

  3. Ratfucker dit :

    « Un corps étranger inassimilable » : un poncif de la propagande antisioniste, qui constate que les Juifs en Orient, comme les Arabes en France, ne sont pas les bienvenus. Ces derniers s’établissent dans la même perspective de créer un état souverain. A la différence que la Palestine ottomane était un désert, cf la carte d’état major turque de 1886 https://davidrumsey.georeferencer.com/maps/270195617596/view#
    Et non un état nation millénaire.
    Traiter Eurabia, de Bat Yeor, et la théorie du Grand Remplacement de constructions conspirationnistes, avec une désinvolture goguenarde, c’est de la paresse intellectuelle, et un manque de curiosité envers les sondages et études réalisés pour certains par les autorités islamiques elles-mêmes, telle la stratégie de domination exposée en clair par l’OCI : https://www.isesco.org.ma/fr/strategies/ http://www.libertepolitique.com/content/download/18899/168316/file/StratégieExtVFLR1.pdfhttp://www.libertepolitique.com/content/download/18898/168314/file/StratégieCompétence.pdf
    L’antisémitisme que vous évoquez est celui des seuls rebuts du Vichysme (Coston, Maurras, Drumont, Barruel) sans la moindre mention du glissement de la haine antisémite et raciale vers l’Islamo Gauchisme, à l’initiative de la secte Garaudy.
    La dénonciation de cette dérive par
    les rapports Obin et Rufin
    https://cache.media.education.gouv.fr/file/02/6/6026.pdf Rapport Obin
    http://www.interieur.gouv.fr/rubriques/c/c2_le_ministere/c21_actualite/2004_10_19_rufin/rapport_Rufin.pdf
    https://www.cairn.info/revue-internationale-et-strategique-2005-2-page-179.htm#
    L’enquête Fondapol http://www.fondapol.org/wp-content/uploads/2014/11/CONF2press-Antisemitisme-DOC-6-web11h51.pdf
    et http://www.fondapol.org/etude/france-les-juifs-vus-par-les-musulmans-entre-stereotypes-et-meconnaissances/
    Les recommandations de l’ECRI https://www.coe.int/en/web/european-commission-against-racism-and-intolerance/recommendation-no.9
    Le recueil de témoignages par Georges Bensoussan dans « Une France soumise »
    qui montre que l’antisémitisme musulman est instrumentalisé comme une arme politique dans le cadre d’une stratégie de conquête.
    sont autant d’appels à une réaction telle celle d’Eric Zemmour, dont le soutien est loin de se limiter à l’extrême droite. Et qui, à votre grand dépit, risque de mettre la gauche morale en situation d’isolement dans l’opinion.

    • Nadia Lamm dit :

      @Ratfucker : merci d’avoir communiqué ces liens au public; tant qu’on laisse à l’ecart de son raisonnement des pans entiers du réel comme Tal Bruttman, on n’a pas travaillé mais seulement affirmé de manière dogmatique.

      Nulle part Zemmour n’a affirmé qu’il devait y avoir un nouveau « combat des races » – lesquelles puisque lui-même est un Sémite tout comme les Arabes.

      Bruttman confond donc la critique légitime de l’état actuel de la culture islamique dans la plupart des pays qui s’en réclament et aussi (cf l’enquête de Jérôme Fourquet dans Le Point d’ y a une semaine) chez de larges fractions des musulmans d’Europe, excités tant par la démission des soi-disant démocrates européens que par leurs « frères » musulmans – et l’apologie du racisme et de l’antisemitisme dont il ne veut pas voir qu’il est surtout le fait de musulmans de nos jours. Logiciel à mettre à jour!

      • Nicolas Krebs dit :

        Salut Nadia Lamm !

        Vous n’avez pas répondu à mes dernières questions publiques dans ce site web. Un oubli sans doute. Je vous les remets.

        Êtes vous convaincue par la démonstration, êtes vous d’accord avec Bat Ye’or que aujourd’hui l’Europe est « une extension culturelle et politique du monde arabo-musulman »,
        que l’Europe est « fondamentalement antichrétienne, antioccidentale, antiaméricaine et antisémite », que l’Union européenne et les pays européens « sont parmi les plus grands pourvoyeurs d’antisémitisme au niveau mondial », que les Européens sont arabophones et antisémites ?

        Vous parliez aussi du

        « diagnostic étayé de Mme Bat Ye’Or quand elle dénonce [Eurabia] documents officiels à l’appui »

        Quels documents officiels ?

        Ah, et pour répondre à votre question dans l’autre page : Oui, il faut avoir peur de Bat Ye’or, ses déclarations conspirationnistes sont dangeureuses, incitent à la haine et à la violence.

    • Nicolas Krebs dit :

      « Traiter Eurabia, de Bat Yeor, et la théorie du Grand Remplacement de constructions conspirationnistes, avec une désinvolture goguenarde, c’est de la paresse intellectuelle » (Ratfucker)

      Ho là là, je suis super impressionné par la force de cet argument.

      Ça ne vous gène pas que le premier ministre hongrois et le président des États-unis soient antisémites ?

      Avez vous des preuves solides que les thèses d’Eurabia de Bat Ye’or et du Grand remplacement de Renaud Camus sont avérées et non conspirationnistes ?

      Êtes vous d’accord avec Bat Ye’or que la plupart des Européens sont antisémites ?

  4. Myriam dit :

    D’accord avec les deux commentaires précédents
    Je pense que Zemmour a raison et le peuple pense comme lui qui subit les conséquences des décisions irresponsables des élites déconnectées et c’est bien un certain président Hollande
    qui a évoqué la « partition » et un certain ministre de l’intérieur la guerre civile ! Quand aux territoires perdus de la République personne ne le conteste ! Mais dans « le Monde
    on ne dit pas ces choses-la….De plus, sa critique du progressisme est justifiée et on a le droit d’être opposé à la pma on a le droit d’être patriote d’aimer son pays et vouloir conserver son identité sans être taxé de racisme ou fascisme!

  5. Nelson Melody dit :

    Tal Bruttmann est aussi caricatural que Zemmour lui-même ! Qu’est-ce que sa phrase « l’agresseur est l’agressé » signifie ? Qui est « l’agresseur » en question ? De qui parle-t-il ?
    Et qui parle de « lutte des races » depuis de nombreuses années ? Ce n’est pas Zemmour mais l’extrême droite indigéniste. Et il ne comprend pas que communisme et fascisme soient en effet équivalents : n’a-t-il jamais entendu parler des travaux d’Hannah Arendt ? Ce guignol est au moins aussi malhonnête et extrémiste que Zemmour…Bien normal de la part du journal Le Monde.

    • Nadia Lamm dit :

      @Nelson Mélody, je ne comprends pas votre expression d’ « extrême -droite indigéniste » ; ce sont des Houria Bouteldja et des Rockhaya Diallo qui animent le combat indigéniste et des Mélenchon et la revue Politis qui les soutiennent, autrement dit l’extrême- gauche. Tout ça pour dire que les Indigènes de la République ne sont que l’un des mouvements de récupération du combat anti-raciste et féministe par les Frères musulmans conformément à la Stratégie culturelle de l’OCI. Avec la bénédiction électoraliste de la gauche progressiste dévoyée et dévote pour laquelle Charb avait écrit sa Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes.

      • Nelson Melody dit :

        Factuellement la mouvance indigéniste possède toutes les caractéristiques de l’extrême droite la plus radicale, du nazisme : division du monde en « races » et lutte des « races », désigner des ethnies comme « privilégiées », haine de la culture et des intellectuels, révisionnisme et conspirationnisme, apologie de la violence etc…Umberto Eco a défini toutes les caractéristiques du fascisme dans son étude sur l’ur-fascisme et TOUTES correspondent à cette mouvance. Absolument toutes. L’extrême gauche est dans la majeure partie des cas une extrême droite à visage masqué. Quant à l’antiracisme il n’existe nulle part sur terre. Par contre se prétendre « antiraciste » est un stratagème utilisé par de nombreux mouvements d’extrême droite voire suprémacistes pour duper les foules et contourner les lois. Ce n’est pas nouveau ! Umberto Eco a démontré que l’extrême droite réapparaît toujours sous de nouvelles apparences, mais il a énuméré les éléments qui permettent de la démasquer. Le fascisme indigéniste est l’extrême droite du vingt et unième siècle.

        • Nadia Lamm dit :

          Dit comme ça peut-être, mais extrême-droite totalitaire et extrême-gauche totalitaire sont proches mais pas identiques. Je pense qu’il est important de les distinguer pour garder en tête que le totalitarisme peut venir de deux côtés et avec des thématiques sensiblement différentes. C’est bien pourquoi Hitler a créé un national-socialisme – d’ailleurs en réalité capitaliste. Et c’est le fait de jouer sur la victimisation (les « indigènes » sont des victimes du colonialisme) qui permet à ces islamistes de se faire plaindre par divers courants de la gauche. Une gauche aussi peu sensible à la protection des droits et des libertés individuelles que l’extreme-droite, mais avec d’autres traditions politiques et d’autres thèmes prioritaires.

          • Nelson Melody dit :

            La thématique des « races », a fortiori de « lutte des races » et le séparatisme ethnique appartiennent par définition au registre de l’extrême droite sous sa forme la plus radicale. La thématique, l’idéologie et le vocabulaire des indigénistes sont à 100% d’extrême droite. Il n’est pas possible de les nommer autrement. Quant à l’extrême droite qui se fait passer pour la gauche ou l’extrême gauche, c’est un phénomène bien connu. Les termes « rouge-brun » et « cryptofasciste » sont là pour les désigner. Bien à vous.

  6. Grynbaum Stephane dit :

    Zemmour s’identifie à la France catholique éternelle, y compris petainiste. Il fraye avec l’extreme droite au prétexte que celle-ci aurait lâché les juifs pour les arabes.
    Il trouve un écho que l’on peut Comprendre chez ceux de cette communauté qui ont vécu l’antisémitisme arabo-musulman en terres musulmanes.
    Cependant, nul besoin de devenir neo-fasciste pour, comme Finkielkraut, dire le réel de cet « anti sionisme »/antisemitisme, ou pour combattre l’islamisme (et non l’islam) avec tous les républicains. Ni les petainistes, ni les indigénistes! Restons dans les « lumières » de la France et l’attachement à notre histoire juive française qui ne fut pas d’extreme droite et dans notre solidarité profonde avec Israël.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter
Droits d’auteur des photographies
Nous respectons les droits d’auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d’auteur sur nos photographies. Si vous avez identifié une photo sur laquelle vous possédez des droits, vous pouvez nous contacter et demander de cesser d’utiliser cette photo. Écrivez nous ici
Montgeron
KLARSFELD
Auvergne
Les Lilas
Kavod
Montrouge
Opej
Enghien-les-Bains
MJLF