Le fisc dégaine un logiciel anti-fraude pour surveiller les réseaux sociaux

L’investissement est conséquent mais les résultats devraient être à la hauteur. Bercy a investi 20 millions d’euros dans un nouveau logiciel qui va permettre de disséquer les réseaux sociaux afin d’y repérer des fraudeurs, selon les informations révélées par le quotidien Le Parisien. Les données collectées sur le net par cet outil seront traitées avant d’être mises à disposition d’un contrôleur fiscal. Le dispositif est fin prêt et verra le jour dès 2019.

publicitÉ


« Nous sommes en train de voir avec la Commission nationale de l’informatique et des libertés la liste des éléments qui pourront être passés au crible par le logiciel », expliquent les services de Bercy au Parisien.

Plus que les dénonciations, souvent peu concluantes, cette nouvelle technique permettra aux contrôleurs d’accumuler les preuves afin d’obtenir « des informations contextuelles qui permettent de préciser l’environnement du contribuable, notamment s’il a une vie digitale publique et significative », précise la Direction générale des finances publiques au Parisien.

Concrètement, le train de vie des contribuables sera vérifié par rapport à leurs déclarations de revenus et leur situation réelle. Au nom du droit à la communication, les agents du fisc peuvent également réclamer les factures téléphoniques ou des factures chez les commerçants que les contribuables fréquentent.

Octave Odola

Capital.fr

Tagués avec : , , , , , , ,
Publié dans politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter