Être Zola, Jaurès ou Clemenceau ? Ou Etre Boniface, Drumont ou Doriot ? Par Alain Attal

La conscription des consciences est ré-ouverte. En toute honnêteté, je redoutais ce moment. Mais je j’espérais aussi.

Ce moment certain ou l’antisémitisme montrerait enfin son gros groin clairement et en plein jour. C’est maintenant fait.

C’est d’un côté terrible de sentir toute cette haine ancestrale ressortir sa face hideuse.
Et cela me rappelle ce qu’on vécu mes parents sous Pétain.
Mes grand parents et arièrre-grands parents pendant l’affaire Dreyfus.

Le sentiment que ce qui a toujours été de la haine revient à cette normale de la haine normale. Mais, paradoxalement cela nous libère.

Nous n’avons plus à prouver que Boniface ou Madame Bourdin sont des ordures antisémites. Ils le sont et le montrent au monde.

L’effet collatéral de tout cela c’est que les juifs avaient donc vu juste. Que la maladie couvait et leur diagnostic était exact. Nous n’avons pas menti.

Une société dans le déni et la fourberie à voulu faire croire en des valeurs qu’elle ne partage pas elle même.

Ce qui va inexorablement la culpabiliser puis l’anéantir. Comme sa devancière s’est faite croire qu’elle aurait été du bon côté pendant la guerre….

Deux choses sont certaines désormais.
La première, C’est que tous ces mensonges sur ce qu’elle se croyait être, la société française va devoir vivre avec.
La seconde, c’est que les juifs ont TOUJOURS été la boussole de L’humanité.

Et la France s’engage ainsi dans un processus prévisible et systématiquement récurent de l’histoire qui finira par la honte.
Par la honte déjà programmée de ce que ressentiront une nième fois la génération qui vient par rapport à celle qui commet l’ignominie.

Aujourd’hui confirmera Pétain et Dreyfus. Mais surtout, C’est la conscience nationale de ce pays qui sera la plus grande perdante.

Au bout du compte, j’ai une satisfaction et une grande certitude. Les choses étant désormais claires, les choix le sont tôt tout autant.

Les grandes et belle âmes françaises qui ont fait briller ce pays dans le concert des nations vont maintenant pouvoir se lever dans la clarté et la dignité.

L’ennemi a maintenant un nom et un visage. Plus d’échappatoire. Le dilemme de l’antisémitisme qui a toujours tranché la France en deux, réapparaît.

Le peuple de France doit maintenant choisir.
Être Zola, Jaurès ou Clemenceau ?
Ou Etre Boniface, Dumont ou Doriot ?

Rien ne va plus, les jeux de l’honneur ou du déshonneur ……Et ceux de la conscience nationale…. sont faits.

La conscription des consciences est ré-ouverte

Alain Attal.

Tagués avec : , , , , , , , , , , , ,
Publié dans opinions
2 commentaires pour “Être Zola, Jaurès ou Clemenceau ? Ou Etre Boniface, Drumont ou Doriot ? Par Alain Attal
  1. Lebrun Piaser dit :

    Très bel article sans concession aucune ! Puissent les grandes âmes françaises se lever et combattre à visage découvert cet antisémitisme qui gangrène à nouveau leur pays !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Droits d’auteur des photographies
Nous respectons les droits d’auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d’auteur sur nos photographies. Si vous avez identifié une photo sur laquelle vous possédez des droits, vous pouvez nous contacter et demander de cesser d’utiliser cette photo. Écrivez nous ici