Mer Morte : Israéliens, Jordaniens, Palestiniens veulent la sauver

Des représentants d’Israël, de Jordanie et de l’Autorité palestinienne doivent signer lundi un accord qualifié d' »historique » pour tenter de sauver la mer Morte grâce aux eaux de la mer Rouge, a annoncé un ministre israélien.

mer rouge

mer Rouge,

Selon les termes de l’accord, un système de pompage d’eau va être mis en place dans le golfe d’Aqaba, à la pointe nord de la mer Rouge. Une partie de l’eau sera dessalée et distribuée en Israël, en Jordanie et aux Palestiniens, tandis que le reste sera transféré par l’intermédiaire de quatre conduits vers la mer Morte, une mer fermée ayant une très haute concentration en sel et qui risque de s’assécher d’ici 2050.

publicitÉ


mer Morte

mer Morte

En annonçant l’accord sur la radio militaire, le ministre israélien de l’Eau et du Développement, Sylvan Shalom, a souligné l’intérêt économique de fournir de l’eau dessalée à faible coût, l’intérêt environnemental de « sauver la mer Morte » et l’intérêt « stratégico-diplomatique » d’engager les trois entités sur un projet commun.

« C’est une avancée capitale après de nombreuses années d’efforts. Ce n’est rien de moins qu’un pas historique ».

Après la signature de l’accord, un appel d’offres international va être lancé pour l’ensemble du projet, en commençant par l’usine de dessalement d’Aqaba et l’installation du premier conduit, selon M. Shalom.  Selon Yediot Aharonot, l’idée avait été adoptée dès le traité de paix de 1994 entre Israël et la Jordanie.

La Banque mondiale a publié en 2012 une étude de faisabilité du projet, mais plusieurs organisations de défense de l’environnement ont déjà mis en garde contre les possibles effets néfastes des eaux de la mer Rouge sur le
fragile écosystème de la mer Morte.

AFP

Tagués avec : , , , , , , , , , , , ,
Publié dans Moyen-Orient

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter
Montgeron"