Spécial Israël : Interview Laetitia Cohen-Skalli, créatrice de bijoux

A l’occasion de notre semaine spéciale Israël nous voulions donner la parole à une créatrice talentueuse. C’est donc logiquement que nous nous sommes tournés vers Laetitia Cohen-Skalli qui a créée en 2006 sa marque de bijoux « Redline » et dont nous suivons le parcours depuis quelques années maintenant.redline

Elle partage avec nous entre autres choses sa vision d’Israël, son enthousiasme pour ce pays, elle évoque aussi la petite histoire de sa marque qui a fêté ses 10 ans en 2016 et sa passion de la mode.

Pourriez-vous nous parlez de votre travail ? 
J’ai un parcours assez atypique. En 2004, le concept du diamant sur un fil voit le jour. Je préparais un Master en Design et Communication Visuelle à l’école Créapole ESDI à Paris, et je cherchais un concept novateur pour mon projet de diplôme. Tout au long de l’année, j’ai préparé le lancement fictif d’une marque de bijoux, Redline, et j’ai associé pour la première fois des matières nobles telles que l’or et le diamant avec la légèreté d’un fil. Inspirée par l’engouement de nombreuses célébrités internationales autour du fil rouge de Jérusalem, j’ai allié, dans mes créations, la pureté de la pierre précieuse à la symbolique du fil, véritable porte-bonheur depuis la nuit des temps à travers les peuples et les cultures. Mon Master obtenu avec mention et félicitations du jury, j’ai décidé de donner vie à mon projet et j’ai lancé ma gamme de bijoux haute couture. Redline est née.
Aujourd’hui, nous sommes une entreprise familiale, avec une quinzaine de salariés. Nous sommes passionnés.
Chaque jour, les ateliers et showroom Redline, rue Saint-Honoré à Paris, continuent d’accueillir des clients du monde entier qui viennent craquer pour un nouveau bijou ou changer la couleur du fil de leur bracelet. Redline suit son fil et continue son chemin, parmi les plus grands, et, j’espère, pour encore longtemps…

publicitÉ

Israël et vous ?
J ai eu la chance de passer mon baccalauréat au lycée français de Jérusalem. C est une ville somptueuse, paisible, où, il est bon d’y vivre. Contrairement à ce qu on voit dans les médias qui nous montrent des images sombres de guerre, c’est une ville positive avec une atmosphère « magique »; et je n ai jamais retrouvé de telles sensations  ailleurs. J ai pourtant beaucoup voyagé. Pour moi, Jérusalem est unique. J’aime ses couleurs claires, ses pierres, son climat, sa population, ses endroits saints, ses lieux de fête, sa folie, sa culture, sa diversité, etc… Pendant mes études, j ai eu la chance de visiter le pays. J avais un ami qui organisait souvent des excursions. Même quand nous devions rester au campus universitaire, tout était prétexte pour aller à la rencontre de ces terres merveilleuses. (Rires)
C’est un tout petit pays aux 4 mers : la mer rouge, ma mer morte, la Méditerranée et la Mer de Galilée (le lac de Tibériade).  On y trouve la montagne (Masada), le désert (le Negev), des cascades d’eau (ein guedi). Il y a aussi Tel Aviv. Cette ville merveilleuse où la fête reine. Mon amie était mannequin pour un célèbre coiffeur. Nous allions à de nombreux défilés et étions VIP dans les soirées les plus folles ! Je me souviens d’une soirée en boîte de nuit, où, nous étions au milieu de la mer et il y avait des endroits remplis de mousse colorée, des échassiers déguisés, etc ! Un dj venu de Miami était venu mixer pour l occasion.  C’était génial. J’en garde des souvenirs inoubliables.
Votre ville préférée en Israël ?
J’aime beaucoup Tel Aviv ou le Negev mais ma ville préférée reste Jérusalem, pour sa pureté, ses
couleurs et ce qu’on y ressent.

Pourriez- vous un jour vous installer là-bas ?
Bien sur ! Je pourrais me ré installer là bas, comme, m’installer dans plusieurs autres villes (Tokyo, Hong-Kong). Quand j étais petite, je rêvais de vivre comme une ambassadrice. Vivre quelques années quelque part, puis ailleurs….  J’aime voyager et aller à la rencontre des arts de vivre de chacun. J’aime la diversité.

Comment définiriez-vous la femme israélienne ?
Sublimes (rires) ! En Israël, il y a de nombreux mélanges. La population vient de partout dans le monde : Russie, Ethiopie, Maroc, Pologne, etc… C’est pour cela que les femmes Israéliennes sont si belles !
La femme israélienne est libre, aux fortes responsabilités. A ses 18 ans, elle doit effectuer 2 ans d’armée obligatoire. La femme israélienne est belle au naturel. Elle ne se laisse pas faire et va au bout des choses. On les compare souvent aux figues de barbarie : piquante à l’extérieur et mielleuse dans son cœur !

Votre designer préféré israélien ? Pourquoi ?   
J’adore Ron Arad ! C est l’un des plus célèbres designers de mobilier anglais. Son Roverchair et son fauteuil Well-Tempered sont pour moi des chefs d’œuvre. J aime sa modernité et son originalité. Il navigue entre l’architecture et le design. J ai eu la chance de le rencontrer grâce à la marque Notify, avec qui, Ron Arad a fait un partenariat. En plus d’être très talentueux, c’est une belle personne. C’est un homme chaleureux, saint et joyeux. J’aime sa personne et j’admire son travail.

La mode et vous ?
Mes parents travaillant dans la mode, j’ai baigné dans un univers où la mode fait parti du quotidien. D’ailleurs, cela se ressent sur les photos de ma petite enfance, lol. Ma mère adorait me « looker » suivant la tendance. Je me rappellerais toujours d’un legging argenté avec une ceinture en anneaux que ma mère me poussait à porter. Elle me disait que j’allais être la première à lancer la mode et mes copines aller en être folles (rires) !
Lorsque je vais à Tel Aviv, j adore me promener à Rehov Shenkin. L’atmosphère est agréable. De nombreux créateurs de mode exposent leur travail. On y trouve des pièces avant-gardistes qu’on ne trouve nul par ailleurs. Le côté « mode » y est très présent. Les Israéliens ont pour habitude de faire le tour du monde après l’armée. Ensuite, lorsqu’ils reviennent dans leur pays, ils étudient. Leur ouverture d’esprit est large et leurs inspirations viennent de loin. En général, leurs créations sont variées et pointues. Cela est typique du quartier de Rehov Shenkin.

Donnez- nous un secret de beauté ?
J’utilise beaucoup les produits de la mer Morte. La Mer Morte est un lac salé partagé entre Israël et la Jordanie. Alimenté par le Jourdain, elle est à -430 m d’altitude!!! Il y règne est microclimat unique. J’adore m’y baigner et faire des bains de boue ou de souffre.
C’est miraculeux pour la peau et pour se relaxer. C’est bien plus qu’un anti stress naturel !! C est une mer aux multiples « trésors » !
Il y a d’ailleurs de nombreuses marques qui utilisent les bienfaits naturels de la mer morte. La marque Ahava est l’expert beauté incontesté en matière de minéraux de cette mer aux vertus extraordinaires.

Source fashions-addict

Powered by WPNewsman

Tagués avec : , ,
Publié dans mode
Un commentaire pour “Spécial Israël : Interview Laetitia Cohen-Skalli, créatrice de bijoux
  1. josaphat dit :

    Beau parcours, bel article! A méditer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Powered by WPNewsman