Je me souviens – Alain Herbeth

Marc Bloch : « il est deux catégories de Français qui ne comprendront jamais l’histoire de France… »

publicitÉ


Tétanisé, écrasé par le spectacle horrible de Notre Dame de Paris dévoré par les flammes, je ne pouvais pas me détacher des images qui tournaient en boucle. Des Parisiens pleuraient, d’autres priaient mais, déjà, quelques tweets arrivaient, se réjouissant de ce brasier. Parmi eux, celui de la vice-présidente de l’UNEF. Quelques lignes d’une haine rigolarde m’ont glacé le sang… et tout à coup je me suis souvenu de Marc Bloch, le co-fondateur de Annales, cet historien qui savait mieux que quiconque que passé et présent sont liés. Que l’un sert à comprendre l’autre, et inversement. Dans cette œuvre majeure qu’est « L’étrange défaite », qu’il faut lire et relire tant elle est d’actualité. Marc Bloch y est sévère contre la droite qui recherche désespérément l’apaisement et contre une gauche pacifiste, « incapable de distinguer entre le meurtre et la légitime défense ». Un bilan à rapprocher de ceux écrits plus tard par Léon Blum et Charles de Gaulle.

Mais, devant la cathédrale en feu, c’est surtout cette phrase désormais célèbre qui revient en mémoire : « il est deux catégories de Français qui ne comprendront jamais l’histoire de France, ceux qui refusent de vibrer au souvenir du sacre de Reims ; ceux qui lisent sans émotion le récit de la fête de la Fédération ». Désormais, il y a aussi ceux qui ricanent devant ND de Paris transformée en torche.

En guise de conclusion, le communiqué de l’Association France-Israël, Alliance général Koenig : « A quelques jours du vendredi Saint et de la fête de Pâques, nous exprimons notre soutien aux chrétiens, malgré tout, envers et contre tout, pour qu’ils gardent leur espérance.

Au-delà du christianisme, nous sommes meurtris devant les cendres encore chaudes de la cathédrale, monument incarnant Paris, incarnant la France, trésor architectural ayant irrigué la littérature française et les arts.

Ce que le feu détruit, la pugnacité le reconstruit.

La destruction d’un temple ne peut détruire un peuple ni son unité. Nous sommes plus forts que les flammes ».

Alain Herbeth

Soutenez Tribune Juive

Tribune Juive a besoin du soutien de ses lecteurs pour continuer d’exister. Un don minime, même de 5€, nous montrera votre adhésion et entraînera notre reconnaissance.

Tagués avec : , , , , ,
Publié dans memoire
3 commentaires pour “Je me souviens – Alain Herbeth
  1. Christ Marie dit :

    c’est tellement vrai, tellement bien dit, le christianisme est issu de la religion juive. Un grand merci à ceux qui prennent part à cette peine collective.

    • Charnay dit :

      Bonjour,
      Catholique, je suis très touchée de ce partage de fraternité et de compassion de la part de la communauté juive dans cette terrible tragédie. Dans ce moment très difficile, nos frères et sœurs aînés dans la foi sont là, avec nous, et cela est un réconfort. Bien à vous.

  2. Nelson Melody dit :

    Le contenu explicitement raciste du tweet de l’immonde vice-présidente de l’UNEF rappelle la rhétorique des indigènes de la République, groupuscule d’extrême droite dont les agissements relèvent de l’incitation à la haine raciale, de l’incitation à la haine antisémite et de l’apologie du terrorisme. Le combat contre l’extrême droite et la haine passe aujourd’hui prioritairement par la lutte contre cette peste brune « décoloniale ». En ce qui concerne l’UNEF, plus personne ne devrait ignorer que c’est devenu un syndicat d’extrême droite crypto-fasciste. Il faudrait déradicaliser nos universités, où enseignent des Christine Delphy, Rony Braunan et autres fachos décoloniaux, et dissoudre l’UNEF.
    Si notre société a laissé grandir ce monstre en elle depuis 20 ans, c’est que la France qu’on aimait n’existe peut-être plus. Après tout, les grandes oeuvres sont éternelles mais les civilisations ont une fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter

SOUTENEZ TRIBUNE JUIVE

FAITES UN DON et DÉDUISEZ 66% DE VOS IMPOTS

Pour 100 Euros versés à Tribune Juive, vous recevrez une attestation CERFA qui vous permettra de déduire 66 Euros du montant de votre impôt. Ainsi votre don ne vous aura coûté que 34 Euros.