L’exemplaire presse française vous parle d’Israël, par Sarah Cattan

Jean-Michel Cadiot, journaliste du SNJ-CGT,  s’est exprimé hier au micro d’i24NEWS. Ouf! Il était temps! Ça suffisait! Cet odieux silence de mes confrères. Il fallait qu’une voix courageuse s’élève enfin et vienne dénoncer l’iniquité de tout ça.

Quoi? Netanyahou serait venu inaugurer Les Saisons Croisées France-Israël Et la presse du pays de Voltaire se tairait?
Laisserait faire?
Serait complice en somme?

publicitÉ


Complice de tous ces crimes perpétrés par l’Etat hébreu avec cet arbitraire insupportable.

Lynchant de pacifistes hères venus de Gaza en guise de résistance, de seuls cailloux, bébés et pauvres cerf-volant armés!

Alors voilà: il vous le dit tout net, le grand journaliste: lui et ses collègues du SNJ-CGT trouvent déplacé que la visite de Netanyahou en France intervienne après ce terrible massacre.

Leurs potes du SNJ-CFFT, eux, trouvent cette visite  insupportable à plus d’un titre.

Ben quoi ! Israël aurait tué des enfants, des jeunes et des secouristes.

Ben quoi ! Les tireurs d’élite de l’armée israélienne auraient visé délibérément des journalistes palestiniens pourtant reconnaissables à leur gilet PRESSE.

Ben quoi ! Des gens désarmés auraient été tués par une armée surarmée! 

Et tu voudrais, Lecteur, que la presse mondiale ne s’en offusquât pas?

Et tu voudrais, Lecteur, que la presse mondiale ne s’en offusquât pas?

Alors, le graaaaand journaliste Jean-Michel Cadiot le dit sur i24NEWS: Ne recevez pas à Paris l’Homme qui représente cet Etat  criminel. Dites partout, haut et fort, tous les forfaits de l’Etat hébreu.

Moi? Moi j’ai honte. De cette presse lâche, partiale, et pour finir: malhonnête.

Outre la frilosité et la honteuse réserve que montrèrent les media français à couvrir des affaires d’importance, que ce soit de l’assassinat de Sarah Halimi au procès Bensoussan, les taisant aussi longtemps qu’ils le purent puis usant, comme contraints et forcés, des circonlocutions d’usage, outre la même réserve qui en vint à confiner au grotesque lorsqu’ils nous gavèrent des termes assaillants pour qualifier les responsables des attaques terroristes qui mirent à terre notre pays, ils ne cessèrent de se discréditer lorsque, oublieux des autres conflits dans le monde, qu’ils soient afghan, syrien, irakien, ukrainien par exemple, ils s’acharnèrent sur le seul qui valût à leurs yeux, le conflit israélo-palestinien, et le traitèrent avec une partialité qui fera école, ces participants de la guerre médiatique se faisant davantage militants engagés que journalistes, radicalisant les débats au prix de positions tranchées et simplistes, obsédés qu’ils devinrent par la dénonciation d’erreurs qui ne sauraient être le fait que des israéliens et par la faiblesse des Palestiniens face à la puissance militaire israélienne, adeptes enfin de comparaisons déplacées avec l’apartheid ou pourquoi pas le nazisme, faisant in fine d’Israël un épicentre du mal sur terre.[1]

Quoi la souffrance israélienne ? Il n’en est guère. Et seule vous sera exhibée celle des palestiniens.

Heureusement, de rares émissions de débats, comme Arrêt sur images, et surtout la puissance des réseaux sociaux sont là pour tenter de rétablir un semblant de vérité, de nombreux sites web se consacrant à la surveillance des médias dans le contexte précis du conflit, un site comme Desinfos.com ayant une notoriété certaine grâce à la qualité reconnue de leurs publications.

Ah Ah Ah. Travaillant sur le sujet, je lis que, en France, Le Monde irriterait une partie de son lectorat juif. Mais pourquoi diable ! Oh ! Que lis-je ? Libération serait sans doute le media le plus pro-palestinien ? Non ? Et l’Agence France-Presse serait la cible des pro-israéliens qui l’auraient surnommée Agence France Palestine ?

France 2 serait devenue une cible privilégiée à la suite de son rôle dans l’affaire Mohammed al-Durah. Ça alors.

Quoi ? Charles Enderlin serait mis au pilori ? Certains diraient qu’il souffrirait la haine de soi juive ? [2]

Quoi ? L’Assemblée générale de l’ONU servirait tout cela ? L’ONU serait une arène où se déroulaient des joutes politiques contre Israël ? L’ONU focaliserait sur Israël ?

Moi, je me demande si tout ça, c’est pas encore une invention. Juive forcément. Relis, Lecteur, le célèbre et savoureux Dialogue des tricoteuses d’Albert Cohen, in Belle du Seigneur[3]. Et accepte enfin que du sale temps de ce matin à tes hémorroïdes en passant par le fait que les paysans abandonnent la campagne et que ta voisine elle veut même pas allaiter le bébé : C’est la faute aux Juifs.

[1] Le récit impossible : le conflit israélo-palestinien et les médias. Jérôme Bourdon. Editions De Boeck. 2009. P. 72-74.

[2] Jérôme Bourdon. P. 65-67

[3] Chapitre XXVII.

Sarah Cattan

Tagués avec : , , , , , , , , , , , , ,
Publié dans médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter
Montgeron"