Sarah Halimi : Maître Loïc Henri demande des comptes, par Sarah Cattan

Pendant que nos dirigeants temporisent, se taisent, se couchent, en viennent presque à oublier l’assassinat de Sarah la Juive en plein Paris, le 4 avril 2017…

A présent que le peuple français s’est indigné, offusqué, puis lassé…

Pendant que les médias, lâches, nous contant ad nauseam les péripéties liées au mouvement metoo, les ennuis fiscaux d’Hapsatou, les délires d’un Zemmour et les selfies compromettants d’un Benalla, ont fait règle cette allégeance au Pouvoir en place, pas un ne demandant des comptes en l’Affaire Sarah Halimi, qu’ils traitèrent pour beaucoup comme un non-événement…

Maître Loïc Henri

Il en est qui restent debout :

Alors qu’aujourd’hui, la journaliste Fiamma Nirenstein prendra la parole et interpellera le Parlement italien au sujet de l’Affaire Sarah Halimi, lundi 24 septembre Maître Loïc Henri, Attorney at Law, enverra de New York un courrier au CSM, dans lequel il demandera à son tour des comptes sur le traitement judiciaire du dossier par les Juges Ihuellou et Van Geyte.

S’interrogeant lui aussi sur la place du Juif dans la société française, Maître Loïc Henri veut en effet savoir ce qu’il en est de la présence de ces 28 policiers qui assistèrent sans réagir au lynchage et à la défenestration de Sarah Halimi qui eurent lieu sous leurs yeux, en live.

S’adressant au CSM, Maître Loïc Henri demande des comptes

  • aux magistrats en charge du dossier
  • au Parquet
  • à la Chambre de l’Instruction, qu’avait déjà saisie Maître Buchinger.

 

Rappelant qu’un magistrat a obligation de restituer aux faits leur exacte qualification juridique, Maître Loïc Henri demande pourquoi est refusée systématiquement la reconstitution du drame.

Nous qui savons qu’à ce jour, sont attendues pour octobre les conclusions de la 3ème expertise psychiatrique de Kobili Traoré duquel il nous fut dit qu’une reconstitution eût pu être dommageable à son esprit fragile, nous rappelons que la requalification en assassinat n’a toujours pas été actée et que bien sûr, si la nouvelle et troisième expertise devait par malheur conclure à l’abolition du discernement du mis en examen, eh bien de procès il n’y aura plus. De dysfonctionnement de notre police non plus. De justice ? Plus guère.

Sarah Cattan  

 

Tagués avec : , , , , , , ,
Publié dans justice
4 commentaires pour “Sarah Halimi : Maître Loïc Henri demande des comptes, par Sarah Cattan
  1. Jg dit :

    Il n y a rien a attendre de la justice de ce pays.

  2. Levana dit :

    cela met très mal à l’aise la tournure que prend la justice mais aussi les gouvernants français vis à vis des assassinats perpétrés contre des personnes juives. Faut-il faire comme les autres communautés qui descendent dans les rues qui cassent qui brûlent etc… non ce n’est pas cela être juif !!!
    mais on peut penser que la justice se courbe comme les gouvernants !!!

  3. Cohen dit :

    Une fois de plus, ne nous leurrons pas sur l’origine de ce déni de justice caractérisé. La « justice » semble sous l’influence d’une bien pensance où les juifs n’ont plus place.
    Mais, au delà de l’insoutenable, se profile une perspective nouvelle pour les français ; cette même bien pensance est désormais captive des voix de la diversité.
    Le grand remplacement entre dans la réalité
    C’est dire de quel prix se paierai cette soumission aveugle !

  4. Cette semaine, c’est quasiment chaque jour que les français et les juifs sont l’objet d’attentats odieux de la part de bandes organisées que les autorités et les magistrats semblent tolérer complaisamment puisqu’ils n’interviennent pas comme la loi leur en fait obligation.
    Cette situation intolérable parait même anesthésier les médias qui cachent de plus en plus sur les infos télé (pour plaire à qui?) le nom et les photos des criminels arrêtés par la police. Je ne veux pas ici rapporter tous les cas innombrables qui finiront, par le manque de courage de ceux dont le devoir est d’appliquer les lois et les condamnations qui en découlent, oui qui finiront par rendre racistes tous les français.
    Nos responsables devraient tenir compte sans tarder du ras le bol des policiers : ce matin même Benoit Barret, de Secrétaire Général d’Alliance Police s’est exprimé sur LCI en des termes plus sévères que les miens. S’ils ne sont pas écoutés immédiatement, risquent de provoquer un bain de sang à court terme et en désespoir de cause, l’arrivée au pouvoir d’un régime d’extrême droite.
    Monsieur le Président Macron, ne nous décevez pas et si vous en avez vraiment le pouvoir, tous les français qui aiment notre pays vous supplient d’intervenir sans retard et avant qu’il ne soit trop tard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter