On fait la paix avec des ennemis qui veulent la paix

Shimon Peres et Benjamin Netanyahu ont étalé mercredi leur désaccord sur les négociations avec les Palestiniens lors d’une cérémonie à la mémoire du Premier ministre assassiné Yitzhak Rabin.

« Ceux qui se font des illusions sur le fait que le statu quo entre les Palestiniens et nous peut continuer seront victimes de leurs illusions », a prévenu le président Peres pendant la cérémonie annuelle organisée au cimetière du mont Herzl à Jérusalem, où repose M. Rabin, tué en 1995.

publicitÉ


cimetière

cimetière du mont Herzl

« Les dirigeants politiques sont jugés par les objectifs qu’ils fixent à leur peuple et par la manière dont ils atteignent ces objectifs, même lorsque la réalité est difficile », a ajouté M. Peres en présence de M. Netanyahu, qui a récemment durci le ton envers les dirigeants palestiniens.

« Rabin a été été assassiné mais la nécessité de prendre des décisions historiques persiste (…) La paix n’est pas un luxe », a insisté M. Peres, un des principaux artisans des accords d’Oslo conclus avec l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) en 1993 alors qu’il était ministre des Affaires étrangères du gouvernement dirigé par Yitzhak Rabin.

LES CANDIDATS À LA PAIX

M. Netanyahu, qui s’était opposé aux accords d’Oslo, a répliqué au président Peres: « Vous avez à juste titre affirmé que l’on fait la paix avec ses ennemis, mais l’on fait la paix avec des ennemis qui veulent la paix ».

« Des ennemis qui ne veulent pas la paix et veulent nous effacer de la carte ne sont pas des candidats à la paix », a affirmé M. Netanyahu, qui accuse régulièrement les dirigeants palestiniens de ne pas vraiment tenir à faire la paix.

« Nous devons faire en sorte de ne pas céder à ces ennemis un pouce des terres qui se situent au coeur d’Israël », a-t-il insisté.

APP2001102511788

Yitzhak Rabin.

« Nous ne voulons pas de satellites iraniens en Judée-Samarie (Cisjordanie) comme c’est déjà arrivé à nos frontières », a ajouté le Premier ministre lors d’un autre discours au Parlement réuni pour commémorer la mémoire d’Yitzhak Rabin.

« Cela nécessite que la future frontière de sécurité passe par la vallée du Jourdain comme l’avait demandé Yitzhak Rabin lors de son dernier discours au Parlement quelques semaines avant son assassinat », a estimé M. Netanyahu, qui a exigé une présence militaire israélienne dans cette région dans le cadre de tout accord de paix, ce que les Palestiniens rejettent.

Cette exigence est d’autant plus justifiée, selon lui, « avec la montée en force de l’islam extrémiste et les émissaires de l’Iran qui ont pris le contrôle de territoires que nous avons évacués à Gaza et au Liban ».

Vingt ans après Oslo, les négociations de paix qui ont repris fin juillet sous l’égide des Etats-Unis paraissent mal engagées, selon les médias des deux bords.

AFP

Tagués avec : , , , , , , , , ,
Publié dans France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter
Montgeron
KLARSFELD
Auvergne
Les Lilas
Kavod
Montrouge
Opej
Enghien-les-Bains
MJLF