Nicolas Sarkozy a vendu 213.000 exemplaires de son livre Passions en seulement un mois

Nicolas Sarkozy a vendu 213.000 exemplaires en un mois avec son livre Passions. – Crédits photo : Benoit Tessier/REUTERS

S’il s’est retiré de la vie politique, Nicolas Sarkozy compte encore de fidèles lecteurs. Son livre Passions, dans lequel il retrace sa vie politique, rencontre un vrai succès en librairies. En un mois seulement, 213.000 exemplaires ont été vendus, et 40.000 réimpressions sont prévues, selon un premier bilan des éditions de l’Observatoire révélé mardi par BFMTV. Selon le classement de l’institut GfK à paraître vendredi, dans le magazine professionnel Livres Hebdo, Passions se classe actuellement en tête des ventes de livres, tous genres confondus. «Je dois dire, pour être tout à fait honnête, que je ne m’attendais pas à un succès aussi colossal», reconnaît Muriel Beyer, la directrice de la maison d’édition, auprès de la chaîne d’information.

« Pas de calendrier politique »

À la même période, Nicolas Sarkozy fait déjà mieux que ses deux précédents livres sortis en 2016, lorsqu’il était encore candidat à la primaire de la droite. Le premier, La France pour la vie, sorti en janvier, s’était écoulé à un peu plus de 155.000 exemplaires en un an. Quant au second, Tout pour la France, sorti en août, il n’avait attiré qu’un peu plus de 75.000 curieux en cinq mois. Autre motif de satisfaction pour l’ancien président: son nouveau livre aura largement dépassé celui de son successeur François Hollande. Avec ses Leçons du pouvoir, sorti en avril 2018, le socialiste n’avait vendu que 100.000 exemplaires en l’espace de quatre mois.

Paris, La Baule, Deauville… Nicolas Sarkozy est allé en un mois à la rencontre de ses lecteurs à l’occasion de séances de dédicaces. Au Figaro, certains de ses sympathisants expliquaient avoir envie «qu’il revienne». «Même si ce n’est pas raisonnable de le penser», regrettait notamment Nathalie, une sympathisante. L’ancien président a en effet affirmé le 1er juillet dernier, au 20H de France 2, qu’il ne faudrait plus compter sur lui à l’avenir. «Ce livre n’est pas un livre politique. Je n’ai pas de calendrier politique… Aujourd’hui ma place n’est plus là. Elle n’est plus là définitivement», a-t-il martelé.

Source : premium.lefigaro.

Tagués avec : , , ,
Publié dans France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter