La mémoire de la communauté juive de Lituanie revit

La mémoire de la communauté juive de Lituanie,

engloutie dans l’Holocauste avec son histoire et sa riche tradition,

publicitÉ


se transmet désormais via le net grâce à la création de plusieurs sites spécialisés.

Le ghetto de Vilnius, décrit par le grand poète yiddish Abraham Sutzkever, l’un de ses rares survivants décédé à Tel-Aviv en 2010, revit sur le site www.revilna.org créé en 2010 par Menachem Kaiser, un écrivain américain
d’origine juive.

carte

Une carte interactive, avec de nombreuses photos, permet de se replonger dans les heures les plus tristes comme les plus glorieuses du ghetto de Vilnius, liquidé le 23 septembre 1943.

JÉRUSALEM DU NORD

Fidèle à son appellation de Jérusalem du Nord, Vilnius connaissait une vie intellectuelle juive foisonnante jusqu’à l’occupation nazie. Les bibliothèques étaient richement fournies et accueillaient de nombreux érudits, beaucoup de
spectacles de théâtre étaient donnés en yiddish et en hébreu.
ghetto

La communauté juive de Lituanie comptait avant la guerre plus de 200.000 personnes. Plus de 90% d’entre elles périrent des mains des nazis et de leurs collaborateurs locaux, pendant l’occupation allemande de 1941 à 1944.
Aujourd’hui, ce pays balte de 3 millions d’habitants compte environ 5.000 Juifs.

Pour faire revivre cette communauté disparue, le choix de l’internet s’est imposé à Menachem Kaiser qui avait lui même résidé un temps à Vilnius, dans une cour attenante à l’ancien ghetto.

« Je souhaitais faire quelque chose de dynamique, permettant à l’utilisateur de l’explorer littéralement. Je voulais retrouver autant que possible l’esprit du lieu, ce qu’était le ghetto réellement et qu’il se trouvait ici, au centre
de la capitale », a-t-il indiqué  justifiant son choix du net.

ACCESSIBLE A TOUS GRATUITEMENT

Milda Jakulyte-Vasil est l’auteur d’un livre et d’un site bilingue anglais-lituanien www.holocaustatlas.lt qui recense les monuments installés sur les lieux d’exécution des Juifs, avec le nombre de victimes.

« Le site internet a tout d’abord été pensé comme un complément, un moyen de faire connaître le livre. Mais finalement, il est devenu le média numéro un ». »L’avantage est que l’information devient ainsi accessible à tous,
gratuitement. Le site devient une source de référence », déclare Mme Jakulyte-Vasil qui reçoit du courrier du monde entier.

Un nouveau projet, présent uniquement sur le net, vient d’être lancé par Milda Jakulyte-Vasil à la veille des cérémonies du 70e anniversaire de la liquidation du ghetto de Vilnius. Le site www.holocaustnames.lt a l’ambition
de recenser les noms de tous les Juifs ayant péri, ou survécu à la Shoah.

A terme, le site sera participatif. Les internautes pourront le compléter en y ajoutant des noms ou des détails biographiques. Un aspect important pour sa créatrice: « Cette technologie va permettre de créer du lien, puisque les
petits-enfants pourront remplir pour leurs grands-parents », relève-t-elle.

Les archives lituaniennes qui regroupent les documents des années 1940-1991 s’y sont également mises. Depuis la fin du mois d’août, une exposition virtuelle consacré au ghetto de Vilnius est visible sur leur site. « Il s’agit surtout d’une manière pour les archives de faire connaître plus largement ses fonds. Une exposition physique coûterait beaucoup plus cher », a expliqué Nijole Maslauskiene, l’une des responsables de cette exposition.

TÂCHE HONTEUSE

« C’est l’Holocauste qui domine le discours. On parle trop peu de l’histoire de la communauté juive, de sa vie, de ses contributions, alors que cela apporterait une meilleure compréhension de cette grande tragédie », déplore l’historienne Jurgita Verbickiene, auteur de www.zydai.lt, un site général sur l’histoire des juifs de Lituanie. Avec www.northernjerusalem.com consacré au patrimoine juif en Lituanie, il s’agit d’une des rares pages web non
consacrées à l’Holocauste.

Lors d’une récente visite à Vilnius, le président israélien Shimon Peres a rendu hommage aux juifs lituaniens, en visitant un mémorial de l’Holocauste en banlieue de Vilnius, non loin de son lieu de naissance et à la veille de son
90e anniversaire.

M. Peres a salué à cette occasion « les efforts de la Lituanie visant à perpétuer la mémoire et à éduquer la jeunesse sur cette tache honteuse, pour que cela ne se reproduise plus jamais ». Il a aussi rappelé que jadis à Vilnius
« les communautés juives, dynamiques et pleines d’espoir, pouvaient développer leur vie grâce à l’hospitalité du peuple lituanien ».

Marielle Vitureau  AFP

Tagués avec : , , , , , ,
Publié dans israël

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter
Tribune Juive, L’histoire continue…