Des archéologues pensent avoir localisé l’Arche d’Alliance

L’Arche d’Alliance est souvent évoquée dans la Bible, mais elle n’a pas encore été retrouvée. Des archéologues pensent cependant l’avoir localisée. Elle se situerait en effet à Kyriat-Yéarim, un village installé sur les monts de Judée. Des fouilles vont être prochainement menées sur place.arche alliance

Cette relique occupe une place importante dans la culture populaire. Elle occupait en effet un rôle central dans Les Aventuriers de l’arche perdue, mais elle est aussi apparue dans plusieurs titres comme Tomb Raider ou même Assassin’s Creed.

Si l’Arche est aussi présente dans notre culture, c’est surtout parce qu’elle revêt une importance historique capitale.

publicitÉ


L’Arche d’Alliance, une relique profondément ancrée dans la culture populaire

Selon la Bible, elle renfermerait en effet les Tables de la Loi données à Moïse sur le mont Sinaï, des tables sur lesquelles seraient donc gravés les dix commandements de Dieu.

Elle apparaît bien évidemment à plusieurs reprises dans le recueil. D’après les textes qui le composent, l’Arche d’Alliance aurait ainsi été portée par les Lévites de la sortie d’Égypte jusqu’à l’entrée des israélites dans le pays de Canaan. Accessoirement, elle aurait aussi fait tomber les murailles de Jéricho avant d’être transportée à Guilgal puis à Silo, au centre de la Samarie et donc au sud de Tirtza.

La relique aurait ensuite séjourné à Kiryat-Yéarim avant d’être conduite à Jérusalem par le Roi David en personne. Toujours d’après les textes, elle aurait ensuite été placée dans le Saint des saints et donc dans la partie centrale du Temple de Jérusalem.

L’Arche a ensuite disparu des radars. Personne ne sait ce qu’il en est advenu.

Toutefois, les archéologues et les théologiens ont élaboré plusieurs théories au fil des années. Certains experts pensent ainsi qu’elle airait été dissimulée par des prêtres dans un endroit tenu secret avant que le général romain Pompée n’investisse le temple.

D’autres pensent pour leur part qu’elle a été offerte par Salomon à la reine Makeda de Saba et qu’elle est conservée quelque part à proximité de l’église Sainte-Marie-de-Sion, dans la ville d’Aksoum en Éthiopie.

L’Arche serait-elle retournée à Kyriat-Yéarim ?

Des archéologues français et israéliens ont développé une autre théorie. Ils pensent en effet que l’Arche d’Alliance a été ramenée à Kyriat-Yéarim.

Ce village se trouve sur les monts de Judée, à une altitude de 700 mètres. D’après la Bible, l’Arche aurait séjourné pas moins de vingt ans sur place avant d’être apportée à Jérusalem.

Les Byzantins ont donc construit une église sur place pour la célébrer, mais cette dernière a été détruite par les Perses en 614. Dans les années 20, l’ordre français de Saint-Joseph de l’Apparition a fait construire une église et un couvent sur les ruines de l’édifice. Les archéologues n’ont donc pas été en mesure d’effectuer des fouilles sur place.

Non et si l’on en croit Israel Finkelstein, un chercheur travaillant pour l’Université de Tel Aviv, alors ce fameux village serait le seul site de toute la Judée à n’avoir subi aucune fouille archéologique poussée. Il pense donc que de nombreux trésors se cachent sous le village. L’Arche pourrait bien évidemment en faire partie.

Christophe Nicolle et Thomas Römer, des chercheurs du College de France, s’intéressent eux aussi à cette théorie. Les trois chercheurs ont donc décidé d’unir leurs efforts et d’organiser des fouilles sur place.

Source fredzone

Soutenez Tribunejuive.info

Chers amis lecteurs,

Voilà déjà 5 ans que nous sommes là, pour vous donner la meilleure information : culturellement ouverte, politiquement variée, axée sur Israël et la communauté, mais attentive à la politique nationale et internationale. Oui mais, malgré tous nos efforts, malgré notre volonté forcenée de rester avec vous, nous nous essoufflons financièrement, et nous avons besoin de vous pour continuer. Alors si vous voulez nous aider, rien de plus simple : un clic sur "Faire un don", et d'avance MERCI à vous.


Powered by WPNewsman

Tagués avec : , ,
Publié dans israël
8 commentaires pour “Des archéologues pensent avoir localisé l’Arche d’Alliance
  1. josaphat dit :

    Bravo pour cette hypothèse, personnellement en tant qu’historien, j’ai un grand respect pour Israel Finkelstein.
    Quant à la menorah, sans doute enfouie dans un tumulus après le pillage de Rome par les barbares d’Alaric…elle n’a pas besoin de réalité archéologique pour exister.

  2. Shlomo Khalifa dit :

    Les fouilles envisagées par Israël Finkelstein, Christophe Nicolle et Thomas Römer méritent d’être encouragées.

  3. Ingrid Israël-Anderhuber dit :

    Ce qui est sûr, d’après les Ecritures, c’est que, à un certain moment de l’histoire, l’Arche de l’Alliance a dû être cachée quelque part au lieu dit « Golgotha », près de Jérusalem.
    En effet, selon les Ecritures, Jésus étant ET la Pâque juive ET le bouc émissaire/sacrifice expiatoire du Yom Kippour Divin pour le pardon des péchés du peuple d’Israël, il fallait absolument et impérativement que son sang, AU MOINS UNE GOUTTE, touche le propitiatoire (couvercle) de l’Arche de l’Alliance pour que le protocole Divin de l’expiation des péchés par LE SANG VERSE soit respecté et PARFAITEMENT ACCOMPLI (Lévitique 17, 11). Or, pour que cela se passe ainsi, Dieu, par le biais d’évènements et de personnes habilitées (seuls les prêtres Lévites avaient le droit de toucher à l’Arche), devait absolument faire en sorte de placer l’Arche de l’Alliance SOUS le lieu où Il savait, Lui, que la croix de Jésus allait être dressée des années plus tard dans le futur.

    Donc la théorie précédente disant que « Certains experts pensent ainsi que l’Arche aurait été dissimulée par des prêtres dans un endroit tenu secret avant que le général romain Pompée n’investisse le temple » est effectivement une théorie qui peut tenir la route.

    Il va sans dire que les prêtres qui ont caché l’Arche n’avaient pas idée que cette démarche même était dirigée par Dieu Lui-même et servirait dans le futur au merveilleux plan divin de la rédemption d’Israël.

    Dieu, dans Son omniscience, s’est « servi » de tous ces évènements pour préparer la venue de Son Messie et mettre en place tout ce qui était nécessaire, a fortiori l’Arche de l’Alliance, pour l’accomplissement parfait de l’œuvre de rédemption du Messie d’Israël, Jésus.

    Par la suite, si l’Arche a été découverte lors de fouilles ultérieures, il se peut très bien qu’elle ait été cachée là où l’on pensait à l’époque que personne ne penserait à la chercher. Donc pourquoi pas à Kyriat Yéarim ?

  4. NO COMMENT dit :

    Ce qui voudrait dire que tous les juifs qui lisent le pentateuque le Chabbat,qui racconte ces tables et ce qu’elles envoient comme message, ainsi que ceux qui étudient la Guemara, qui précise le pentateuque, se fourvoient lamentablement.
    Si Jesus avait profité de son passage sur terre pour sauver le monde, c’eut été plus simple!

    • Ingrid Israël-Anderhuber dit :

      Jésus est venu sauver D’ABORD non pas le monde mais ISRAËL. Pourquoi ?

      Eh bien, lisez ce qui s’est passé en Lévitique chapitres 9 et 10.

      Tout d’abord le contexte : Nous sommes dans le désert du Sinaï près de deux ans après la sortie du peuple d’Egypte. Les travaux de construction du Tabernacle achevés (Exode 39, 43), ce dernier a été dressé (Exode 40, 16). La gloire de l’Eternel habite désormais le Tabernacle (Exode 40, 34). Les instructions pour le protocole des différents sacrifices ont été données par Dieu. Nous passons à présent à l’étape des premiers sacrifices offerts par Aaron et ses quatre fils. Donc…

      Moïse dit à Aaron de la part de Dieu :

      Lévitique 9
      Verset 3 : « Tu parleras aux Israélites et tu diras : Prenez UN BOUC, un sacrifice pour le péché… »
      V. 5 : « Ils amenèrent devant la tente de la Rencontre ce que Moïse avait ordonné ; TOUTE la communauté s’approcha et se tint debout devant l’Eternel…»
      V. 15 : « Ensuite Aaron offrit l’oblation du peuple. Il prit LE BOUC offert pour le péché du peuple… »
      V. 24 : L’Eternel agrée.

      MAIS soudain…

      Lévitique 10
      V. 1 : « Les fils d’Aaron, Nadab et Abihou, prirent chacun un brasier, y mirent du feu et posèrent du parfum dessus ; ils apportèrent devant l’Eternel du feu étranger, ce qui était en contradiction avec l’ordre de Dieu. »
      V. 2 : « Alors le feu sortit de devant l’Eternel et les consuma : Ils moururent devant l’Eternel. »

      TERRIBLE ! Continuons à lire…

      V. 16 : « Moïse chercha LE BOUC offert pour le péché ; voici qu’il avait été brûlé. Alors il s’irrita contre Eléazar et Itamar, les fils qui restaient à Aaron, et il dit :
      V. 17 : « Pourquoi n’avez-vous pas mangé LA VICTIME pour le péché dans le lieu saint ? C’est une chose très sainte, et l’Eternel vous l’a donnée afin que vous portiez la faute de la communauté afin de faire pour elle l’expiation devant l’Eternel.
      V. 18 : Voici, le sang n’a pas été porté dans l’intérieur du sanctuaire, vous deviez la manger dans le sanctuaire, comme cela m’avait été ordonné. »

      Ici, il est question réellement d’une CATASTROPHE, je vais employer un mot qui l’exprime véritablement : SHOAH. En effet, le souverain sacrificateur Aaron, et ses deux fils restants, Eléazar et Itamar, n’ont pas fait ce qu’ils auraient du faire pour la purification du peuple : Manger la partie du BOUC pour le péché pour premièrement PORTER la faute du peuple et deuxièmement EN FAIRE ainsi L’EXPIATION. Donc…

      Le protocole de l’expiation des péchés du peuple ayant été AVORTE, le peuple d’Israël, TOUTE la communauté israélite, reste sous LA CONDAMNATION de ses péchés non expiés. LE PEUPLE N’A PAS ETE PURIFIE.

      Lisez, relisez les passages en question. Voyez tous les détails du protocole de l’expiation des péchés du peuple. Et essayez de résoudre ensuite le problème :

      LE BOUC pour le péché du peuple est parti en fumée. CE BOUC sur lequel LES PECHES du peuple avaient été transférés, CE BOUC devenu donc BOUC-EMISSAIRE, VICTIME EXPIATOIRE pour les péchés de la communauté israélite.

      Quelle solution pour la PURIFICATION du peuple ? Comment Aaron et ses fils pourront-ils régler le problème ?

      Lisez, relisez, réfléchissez à ce qui va devoir être mis en place pour rattraper la chose, sachant que tant que le peuple n’est pas PURIFIE, il reste sous la condamnation, donc séparé de Dieu…

      Je vous laisse réfléchir à la chose…

    • Ingrid Israël-Anderhuber dit :

      No comment : Après réflexion…

      Quelle solution pour la réparation de cette catastrophe ? Car il faut à tout prix une solution puisque tant qu’il n’y a pas réparation la communauté demeure dans un état d’impureté rituelle et, par conséquent, toutes ses générations futures jusqu’à aujourd’hui. A noter qu’il s’agit là du PREMIER YOM KIPPOUR. Voyons à présent comment Dieu lui-même va réparer cette catastrophe car humainement c’est impossible.

      Lévitique 16 : « 1 L’Eternel parla à Moïse, APRES la mort des deux fils d’Aaron, qui s’étaient présentés devant l’Eternel et qui en étaient morts. 2 L’Eternel dit à Moïse : Parle à ton frère Aaron (…) 5 Il recevra de la communauté des Israélites DEUX BOUCS en sacrifice pour LE PECHE (…) il jettera le sort sur LES DEUX BOUCS, un sort pour l’Eternel et un sort pour Azazel. 9 Aaron offrira LE BOUC sur lequel est tombé le sort pour l’Eternel et en fera un sacrifice pour le péché. 10 et LE BOUC sur lequel est tombé le sort pour Azazel sera placé vivant devant l’Eternel, pour servir à l’expiation et pour être chassé dans le désert pour Azazel… »

      Pour faire court : Le transfert des péchés de la communauté a déjà eu lieu sur le bouc de Lévitique 9/10 devenu de ce fait son bouc-émissaire. Les péchés ne sont donc plus sur la communauté bien que l’expiation n’ait pas encore été faite pour la raison vue précédemment. Par conséquent, il est clair que les deux boucs pour le péché offerts ici par la communauté représentent en fait le bouc de Lév. 9/10, formant à l’évidence son… IMAGE.

      Par ailleurs, au verset 21 de ce chap. 16, il est dit qu’Aaron place les péchés du peuple sur la tête du bouc, sort (ou lot) pour Azazel. Or, on a vu que les péchés du peuple avaient été placés sur le bouc de Lév. 9/10, plus précisément localisés sur le prélèvement qui aurait du être consommé par Aaron et ses fils pour l’expiation. Ainsi, compte tenu de ces faits, il est clair qu’Aaron est à l’évidence… l’IMAGE de ce prélèvement très saint.

      En fait, on se rend compte que Dieu met en place ici le protocole IMAGE de la réparation du premier Yom Kippour avorté. Or l’IMAGE n’est pas la REALITE. Donc tant que la REALITE de la réparation n’a pas lieu, l’expiation n’est pas faite (car la confession seule des péchés ne suffit pas) et donc le peuple d’Israël reste dans un état d’impureté rituelle, séparé de Dieu, et aussi toute sa descendance.

      Je ne me sens pas la liberté d’aller plus loin dans le déchiffrage, la démonstration de ce protocole IMAGE. Je finis donc en vous montrant juste du doigt sa REALITE prophétique qui se trouve dans Esaïe chapitre 53 et qui s’est finalement accomplie : revoir mon intervention à cet article sur l’Arche qui vous a fait réagir et m’amène aujourd’hui à vous préciser tout ceci. Donc voilà pourquoi D’ABORD le salut d’IsraËL. Ne voyez là de ma part aucune volonté de prosélytisme ou de controverse quelconques, on ne fait que discuter, par l’étude de la Bible, en réaction à un article d’ordre « religieux » publié par TJ…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by WPNewsman

SOUTENEZ TRIBUNEJUIVE.INFO