De l’Egypte à la lune par Philippe Mayer, Président du B’nai B’rith

L’actualité récente en Israël a été marquée par deux événements majeurs qui raisonnent tout particulièrement à la veille de Pessah.

D’une part, les élections à la Knesset qui ont rappelé la force et la vitalité de la démocratie israélienne, la seule dans la région.

D’autre part, l’épopée de la sonde spatiale Berechit, à qui il n’aura manqué qu’une minute pour se poser sur la lune, mais qui restera déjà comme un exploit historique, réalisé jusque là par seulement trois pays au monde, avant que la prochaine tentative ne soit la bonne.

Philippe Meyer, Président du B’nai B’rith France

Ces deux événements nous rendent évidemment fiers d’Israël, de sa démocratie et de sa réussite, l’une n’allant pas dans l’autre. « Un petit pays, de grands rêves ». Quel chemin parcouru depuis 70 ans ! Un cas unique au monde.

Malgré cette démocratie exemplaire et cette réussite incontestable, ou à cause d’elles, les attaques obsessionnelles niant à Israël le droit à exister et au peuple juif le droit à vivre sur sa Terre continuent à prospérer, nous rappelant que la libération entamée en Egypte n’est pas encore totalement admise, voir acquise.

Et surtout, cet antisionisme militant demeure toléré, malgré la haine anti-juive qu’il véhicule avec les conséquences que l’on connaît dans la libération de la parole et des actes antisémites. En particulier en France où le chef de l’Etat ne cesse pourtant de répéter que « l’antisionisme revêt les habits neufs de l’antisémitisme ».

Ici, les actions menées par la nébuleuse organisation BDS qui s’opèrent librement au su des pouvoirs publics et sous les yeux des forces de l’ordre alors qu’elles sont illégales.

Là, un député européen ayant multiplié les attaques contre d’Israël depuis des années, et légitimant encore à ce jour le boycott d’Israël, est en position éligible sur l’une des principales listes françaises aux prochaines élections européennes.

Autant de symptômes d’une même haine.

Cet antisionisme militant qui se propage, loin de se contenter de remises en cause de la politique menée par tel ou tel gouvernement israélien, n’est exprimée à l’encontre d’aucun autre pays dans le monde.

Force est de constater que le combat pour la liberté du peuple juif à vivre comme tout autre peuple, entamé à la sortie d’Egypte, n’est pas totalement terminé, comme ne l’était pas le parcours de la sonde Berechit avant d’atteindre son objectif

Et comme pour elle, les derniers mètres sont les plus plus importants, et les plus difficiles.

A nous tous de rester mobilisés et d’agir sans relâche pour enfin y parvenir. Que ces fêtes de Pessah, où nous célébrerons dans la joie avec nos familles cette sortie d’Égypte sans laquelle rien ne fut possible, nous en donne la force et l’énergie nécessaires.

Pessah Cacher Vesameah à tous.

Philippe Meyer
Président du B’nai B’rith France

Tagués avec : , , , , ,
Publié dans France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter