Comment le Mossad s’appuie sur les start-up pour innover

Les services secrets israéliens ont lancé un fonds d’investissement axé sur l’innovation sur le modèle de l’américain In-Q-Tel. Tandis que le service de sécurité intérieur israélien a créé une couveuse de start-up adossée à l’Université de Tel-Aviv.

La start-up israélienne Cardio Scale a été primée lors d\’une prestigieuse compétition pour combattre le terrorisme organisée par les départements R&D des départements de la défense US et Israélien. – DR

Ce n’est plus une exception : s’appuyer sur des start-up privées pour trouver des technologies pouvant aider à résoudre des problèmes précis dans le contre-terrorisme ou la sécurité nationale : depuis peu, les principales agences du renseignement israélien n’ont pas hésité à franchir le pas. Dernier exemple en date : le service de sécurité intérieur dit Shabak (la DGSI israélienne) a annoncé début mai la création d’un accélérateur de jeunes pousses en partenariat avec le fonds TAU Ventures, de l’Université de Tel-Aviv. Une démarche inédite pour l’agence de contre-espionnage israélien.

Baptisé Xcelerateur, ce programme de quatre mois, censé démarrer début juin, va concerner dans un premier temps, six start-up qui développent des technologies utilisant l’intelligence artificielle . Elles seront subventionnées à hauteur de 50.000 dollars par le Shabak, qui ne prendra aucune participation dans ces entreprises.

publicitÉ


S’ouvrir au monde extérieur

« L’idée n’est pas d’héberger des entreprises proposant déjà des concepts pour le marché de la défense, précise Nimrod Cohen, le responsable de TAU Ventures. Car pour innover, il faut se tourner vers l’extérieur. A l’instar de différents secteurs, y compris le monde bancaire, les agences gouvernementales liées à la sécurité nationale commencent à leur tour à en prendre conscience. »

Reste que dans ce domaine, le Shabak a été devancé par une autre institution de renom, connue dans le monde entier : le Mossad. En 2017, l’agence spécialisée dans la lutte anti-terroriste à l’extérieur d’Israël, a en effet annoncé le lancement de Libertad Ventures, un fonds d’innovation technologique librement inspiré du modèle du genre, In-Q-Tel, (Q en référence à l’inventeur fictif des technologies fournies à James Bond), à savoir la société d’investissement à but non lucratif de la CIA, relancée après les attaques du 11 septembre 2001…

« Israël concentre de nombreuses percées technologiques, et des partenariats avec des sociétés du secteur civil contribueront à nous renforcer », avait alors expliqué le patron du Mossad, Yossi Cohen, au moment lancement de Libertad Ventures.

Des pensionnaires tenus secrets

Pour lire la suite cliquer ICI

Source lesechos

 

 

Tagués avec : , , , , , , , , ,
Publié dans France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter
Montgeron
KLARSFELD
Auvergne
Les Lilas
Kavod
Montrouge
Opej
Enghien-les-Bains
MJLF