Avigdor Lieberman « brise le silence »…

Silencieux depuis les élections, le président d’Israël Beiteinou a donné lundi soir une conférence de presse devant des journalistes et des partisans.

publicitÉ


Dans un suspense savamment entretenu, l’ancien ministre de la Défense qui doit rencontrer le président de l’Etat mardi matin, laissait planer le doute sur ses intentions. Lors de son intervention très attendue et après une longue introduction destinée à remercier ceux qui ont porté leur voix sur le parti et ceux qui ont collaboré durant la campagne, Avigdor a enfin abordé les aspects politiques. Il a commencé par dénoncer tous ceux qui de tous bords – hommes politiques et instituts de sondages – qui selon lui ont tenté de le « tuer politiquement » en apeurant son électorat, faisant croire qu’il ne passerait pas la barre du seuil d’éligibilité.

Il a ensuite rejeté toute idée de gouvernement d’union avec le parti de Benny Gantz : « Un parti d’union se justifie lorsqu’il y a une ligne politique et des objectifs clairs, sinon c’est un gouvernement de paralysie nationale ». Il a rappelé aussi que durant la campagne, il s’est exprimé régulièrement en faveur d’un gouvernement de droite « mais en actes et pas seulement en paroles ».

Puis il a prononcé la phrase attendue à droite : « Demain, je recommanderai Binyamin Netanyahou devant le président Reouven Rivlin, car le souverain a parlé ».

Mais, et il y a un grand « mais » : le président d’Israël Beiteinou n’a pas exclu de rejoindre l’opposition à l’issue des pourparlers de coalition, ou même d’entraîner de nouvelles élections, si ses exigences principales ne sont pas entendues : le ministère de la Défense et celui de l’Intégration et de l’Alya, mais surtout, l’adoption de la loi de conscription en l’état, à laquelle s’opposent catégoriquement les deux partis orthodoxes. Il souhaite aussi l’annihilation du Hamas et l’adoption de la loi de peine de mort pour les terroristes meurtriers.

Menace réelle ou position de pré-négociations ?

L’ancien ministre de la Défense a également regretté la présence massive selon lui d’éléments orthodoxes et sionistes-orthodoxes dans la nouvelle Knesset « phénomène aux antipodes de la philosophie de Zeev Jabotinsky ». En évoquant les partis orthodoxes, il les a accusés d’agir en parfaite contradiction avec la Torah : « Qui a dit que ceux qui étudient la Torah ne doivent pas travailler ?! Où est-il écrit qu’ils ne doivent pas faire l’armée ?! »

Source : lphinfo.com

Soutenez Tribune Juive

Tribune Juive a besoin du soutien de ses lecteurs pour continuer d’exister. Un don minime, même de 5€, nous montrera votre adhésion et entraînera notre reconnaissance.

Tagués avec : , , ,
Publié dans israël

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter

SOUTENEZ TRIBUNE JUIVE

FAITES UN DON et DÉDUISEZ 66% DE VOS IMPOTS

Pour 100 Euros versés à Tribune Juive, vous recevrez une attestation CERFA qui vous permettra de déduire 66 Euros du montant de votre impôt. Ainsi votre don ne vous aura coûté que 34 Euros.