Agnès Buzyn, fille d’un rescapé d’ Auschwitz, nouvelle ministre de la Santé

Dans la liste  du premier gouvernement d’Emmanuel Macron , le nom du ministre de la Santé est un des rares à susciter l’étonnement. Alors que beaucoup attendaient Olivier Véran, c’est la professeure Agnès Buzyn qui a été nommée pour prendre la tête de l’Avenue de Ségur.carac_photo_1

Femme d’influence

En devenant présidente de la Haute autorité de santé (HAS) en mars 2016, Agnès Buzyn avait promis de se restreindre à un seul mandat. Elle n’aura pas menti. Sans doute, certains suggéreront que sa féminité n’est pas étrangère à sa nomination comme ministre, à l’heure où Emmanuel Macron a fait du respect de la parité un de ses principes. Mais Agnès Buzyn est habituée à ce type de commentaires qui ont émaillé son parcours. De tels persifflages avaient ainsi accompagné sa nomination comme présidente du conseil d’administration de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) en 2008. « Certains de mes collègues m’ont dit que j’avais été nommée parce que j’avais été la belle-fille de Simone Veil », se souvenait-elle dans les colonnes de Libération en mars 2016. Même chanson trois ans plus tard, quand elle devient la présidente de l’Institut national du cancer

Médecin avant tout

Bénéficiaire de la parité, Agnès Buzyn a principalement réussi cette belle carrière grâce à ses « compétences » comme l’avait reconnu et salué le docteur Jean Leonetti (député LR) au moment de son audition devant les députés en marge de sa nomination à la tête de la HAS. Le praticien, qui s’affiche comme proche des sensibilités de gauche, avait alors conquis quasiment la totalité de l’auditoire par sa détermination et son franc parler. Cette femme de 55 ans n’avait pourtant pas pour première ambition les postes institutionnels.

La médecine est sa première passion. C’est son père, rescapé du camp de concentration d’Auschwitz, qui la lui a insufflée : ce chirurgien orthopédiste l’invitait parfois à assister à ses interventions quand il n’avait pas le temps de l’emmener au cinéma ! Pourtant, à l’heure de choisir sa spécialité Agnès Buzyn préfère à la chirurgie une spécialité marquée par un contact plus étroit avec les patients. « En hématologie, il peut arriver qu’on suive les patients pendant des années. Il y a un acte technique mais aussi un accompagnement humain » remarquait l’année dernière celle qui continuait d’assurer jusqu’à aujourd’hui (le pourra-t-elle encore demain ?) une consultation à l’hôpital Saint Antoine.

La santé publique au cœur

Le travail qu’elle a accompli à la tête de l’INCA (poste qu’elle a beaucoup apprécié et qu’elle a même refusé de quitter quand on lui a offert de devenir Directrice générale de la Santé) est sans doute à l’origine des missions qu’Emmanuel Macron et Edouard Philippe lui confient aujourd’hui.

Très attachée au service public, accordant une place centrale aux questions concernant la santé publique (ce qui fait écho à la volonté du nouveau président de lancer la révolution de la prévention), cette bosseuse pourrait séduire les professionnels de santé par sa connaissance du monde médical et par son refus de partis pris idéologiques (ses déclarations concernant son refus d’effectuer une chasse aux sorcières contre les experts ayant pu travailler avec l’industrie pharmaceutique avaient d’ailleurs été épinglées). Son aversion marquée pour les dépassements d’honoraires et son manque de nuance concernant l’efficacité des programmes de dépistage systématique (quand elle était présidente de l’INCA) pourraient susciter à l’inverse quelques réserves.

Aurélie Haroche 

Source jim

Soutenez Tribunejuive.info

Chers amis lecteurs,

Voilà déjà 5 ans que nous sommes là, pour vous donner la meilleure information : culturellement ouverte, politiquement variée, axée sur Israël et la communauté, mais attentive à la politique nationale et internationale. Oui mais, malgré tous nos efforts, malgré notre volonté forcenée de rester avec vous, nous nous essoufflons financièrement, et nous avons besoin de vous pour continuer. Alors si vous voulez nous aider, rien de plus simple : un clic sur "Faire un don", et d'avance MERCI à vous.


Powered by WPNewsman

Tagués avec : ,
Publié dans israël

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Powered by WPNewsman

SOUTENEZ TRIBUNEJUIVE.INFO