A voir sur Arte, le 25 avril : Histoires d’Israël

Marqués par un quotidien sous tension, mais aussi portés par une grande vitalité créative, dix écrivains israéliens majeurs dressent le portrait de leur pays, et en révèlent les ambiguïtés.

« Pour un écrivain, c’est un paradis« , assure Eskhol Nevo. Dans les transports où, contrairement aux mutiques Parisiens, les Israéliens s’expriment haut et fort, l’auteur a entendu « des hommes divorcer en direct ou dévoiler des secrets militaires« . Israël concentre une telle quantité de tensions, d’identités, de tempéraments et de blessures que le pays constitue une inépuisable source d’inspiration. D’autant que certains auteurs ont grandi auprès d’extraordinaires conteurs. La mère d’Etgar Keret se faisait ainsi un devoir de lui inventer une nouvelle histoire chaque soir. « Pour elle, lire un livre à un enfant, c’était comme lui acheter une pizza pour dîner : ce que faisaient les parents paresseux« , raconte-t-il.

publicitÉ


Lucidité

Ce documentaire donne la parole à dix figures majeures de la bouillonnante scène littéraire israélienne : Amos Oz, David Grossman, Avraham B. Yehoshua, Alona Kimhi, Meir Shalev, Zeruya Shalev, Eshkol Nevo, Etgar Keret, Benny Barbash et Ronit Matalon, disparue en 2017 et à laquelle le film est dédié. Ces auteurs traduits dans le monde entier dépeignent avec humour, sensibilité et lucidité un environnement à la fois hédoniste et hanté par l’Holocauste, le traumatisme des guerres et le quotidien sous tension. Zeruya Shalev décrit aussi les rapports chargés de culpabilité et d’angoisse entre mère et fils, dans un pays où, à 18 ans, « l’armée vous prend votre enfant« . Tous voudraient en finir avec l’occupation des territoires palestiniens, et s’inquiètent de choix politiques désastreux qui menacent la survie de leur pays ou, au mieux, le condamnent à « la stupidité« , selon Amos Oz. Ce précis de géopolitique à la lumière de la littérature offre un passionnant portrait, choral et subjectif, d’Israël.

Réalisation :  William Karel – Blanche Finge

Source arte

Tagués avec : , , , , , , , , ,
Publié dans israël, télévision
12 commentaires pour “A voir sur Arte, le 25 avril : Histoires d’Israël
  1. Franco dit :

    Quand on voit la liste des écrivains qui interviennent dans cette Histoire d’Israël comme Grosmann, Amos. Yeschoua….on peut s’attendre au pire car ce sont des gauchistes dont les écrits révèlent un anti sionisme de gauchos
    Si Arte , chaine anti israélienne bien connue pour ces reportages racistes contre Israel et les juifs ,a été le producteur et choisit un réalisateur type Sand ou Pappé ..
    et bien je conseille à nos institutions de demander de voir ce reportage avant sa projection
    Ce reportage sera aussi partial et dégoûtant que la majorité de ces écrivaillons qui ne demandent que d’être bien vus par La France ôu l’Allemagne oubliant la Shoah due à ces pays et alliés inconditionnel des arabes
    La majorité de ces écrivains me dégoûte

    • NELEPHANT dit :

      Grossman, Oz, A.B. Yehoshua, Etgar Keret antis-sionistes ??

      Etes vous au moins conscient des sottises que vous écrivez ?

      Qui vous a mandaté pour les qualifier ainsi ?

      Et d’où le faites-vous ?

      • Franco dit :

        Attendez de voir la diabolisation par Arte spécialiste dans ce domaine contre Israel et les réponses de ces écrivains gauchos
        Vous n’êtes pas au bout de vis surprises et si vous ne savez pas que la majorité de ces écrivains est gauchiste alors vous n’avez pas lu leurs livres
        Wait and See

        • BOAZ dit :

          Il se trouve que j’ai lu la plupart de leurs livres et que je partage la plupart de leurs idées.

          Il se trouve également que je pense qu’ils n’ont de leçon de patriotisme israélien à recevoir de personne et qu’il faut arrêter de confondre soutien à Israël et applaudissements serviles à Bibi et à sa clique.

          • Franco dit :

            Vous n’´etes pas du likoud mais plutôt loukoum muzz comme ces écrivains gauchiste
            Qu’Hachem nous protège de cette engeance prêt à livrer Israel comme Barnavi

            • NELEPHANT dit :

              Soit, je m’assume comme loukoum muzz. Je ne manque pas d’observer que vous ne reculez pas devant les invectives racistes, (même si elles sont injustifiées).

              Je présume que vous seriez bien malheureux d’habiter en Israël: non seulement les ouvrages de ces « gauchistes » occuperaient la plupart des rayonnages de votre librairie habituelle, mais de plus vos gamins devraient démontrer lors des épreuves de lettres du bac leur parfaite connaissance de ces auteurs.

              Q’Hachem nous préserve de la sinat hinam.

              • André Mamou dit :

                Les écrivains ont du talent et parfois du génie . Cela ne veut pas dire qu’il faille les suivre forcément dans leurs idées sur la politique et l’organisation de la cité. Parmi les grands écrivains français du XX eme siècle il faut citer Romain Rolland, Céline et Maurras. Faut- Il décréter qu’occupant des rayonnages des bibliothèques il faille se ranger derrière eux pour tout ?
                Ne soyons pas les «  idiots utiles « que Lénine souhaitait voir se multiplier.

  2. Livio dit :

    «  Choix politiques désastreux » , mais c’est une vraie maladie de juger en 3 mots une politique mise au point par un gouvernement élu par des citoyens intelligents et cultivés et qui comporte l’élite Intellectuelle du pays ! Qui peut juger ainsi ? Un petit journaliste qui veut se donner de grands airs et se poser comme un éditorialiste de haut niveau en se rangeant dans «  le camp du bien , » c’est à dire pour lui, la gauche qui a toujours échoué et qui ne veut pas faire son aggiornamento ! Lamentable ? Non! Juste ridicule !

    • André dit :

      Je trouve aussi que simplement « occcuper » le Golan, Gaza, la Judée-Samarie et l’Est de Jérusalem en 1967 au lieu de les annexer à Israël et en profiter pour renvoyer un maximum d’arabes vers leurs pays d’origines -Egypte, Jordanie, Syrie…le vrai droit au retour !- furent des choix politiques désastreux…

  3. Jg dit :

    Arte l antisionisme est un dogme , quelle honte !

  4. Ingrid Israël Anderhuber dit :

    J’ai eu l’occasion de constater par moi-même qu’ARTE est une chaîne partisane, c’est-à-dire effectivement anti israélienne. Donc, dans ces conditions-là, on peut se poser des questions sur le film en question d’autant plus que certains des auteurs que j’ai eu également l’occasion de lire, ou d’entendre, ont effectivement eux-mêmes des positions anti israéliennes. Donc… ? ARTE est une chaîne que je zappe systématiquement…

  5. André dit :

    Ce n’est pas innintéressant de savoir ce que ces illustres israéliens ont à dire. Il faudra juste ne pas être dupe des coupures dans les propos et du montage d’Arte…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tribune Juive, L’histoire continue…