13 novembre, une journée de cendres et de plomb , Par Michèle Chabelski

Bon Mardi

13 novembre

publicitÉ


Je ne vais pas ajouter une inutile pierre à l’édifice de la commémoration de l’effroyable, du presque indicible…

13 novembre 2015 : la nuit où tout a basculé

Car contrairement aux hommages du 11 novembre rendus à des morts et à leurs descendants, ceux du 13 novembre parlent à des vivants dont les plaies ne finiront jamais de saigner…

Et à des survivants dont la vie a été déchiquetée un soir où boire une bière ou écouter de la musique ne paraissait pas être un défi à l’existence…

Je ne vais pas ajouter une pierre a l’édifice des larmes versées sur la mort du lieutenant-colonel M, soldat de Tsahal tué à Gaza.

Je ne vais pas ajouter une pierre à l’édifice de la terreur qui nous poisse le cœur et la peau à l’écoute des nouvelles sur les tirs de roquettes envoyés sur Israël qu’on voit au bord d’un gouffre qui sent la poudre…

Nos frères, nos parents, nos cousins, nos amis tremblent pour les leurs sous les tirs continus et nous serrons les dents, l’estomac révulsé, le cœur au bord des lèvres en étreignant convulsivement nos enfants…

Je ne vais pas ajouter une pierre à l’édifice de la rage impuissante qui nous saisit en lisant le sort monstrueux dont a été victime Asia Bibi, chrétienne pakistanaise accusée d’avoir bu un verre d’eau à un puits réservé aux Musulmanes.

Condamnée à mort, puis graciée, elle cherche refuge en Europe.

Les Anglais ont répondu dans cette belle langue que Shakespeare nous fit aimer :
No way

Je ne vais pas ajouter une pierre à l’édifice des lamentations psalmodiées à longueur de JT sur le sort des retraités et des conducteurs étranglés…

Touche pas à ma bagnole.

Ce n’était sans doute pas mieux avant…
Ce ne sera sans doute pas mieux après…

C’est une journée de cendres et de plomb, de spasmes et de tremblements, d’anxiété et de frayeur, d’écœurement et de chagrin…

Tant pis si je n’arrache aucun sourire ce matin.

Regardez votre amoureux ou votre amoureuse, vos enfants, petits enfants, parents, embrassez, étreignez, aimez…

Aimez…

Le cœur ne s’use pas de trop aimer…

C’est une éclatante consolation…

Que cette journée vous éclabousse des paillettes de l’amour et de l’amitié…

Je vous embrasse

Michèle Chabelski

Tagués avec : , , , , , , ,
Publié dans France, France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter