Un samedi en Israël. Juste la routine. Sarah Cattan et Dan Temam

N’ouvrez pas le journal. Soit vous n’y trouverez aucune mention de la situation en Israël depuis ce matin, soit vous en entendrez parler de façon si précautionneuse que vous n’y prêterez pas plus d’attention que ça. Pas encore lu de questionnements sur la riposte disproportionnée : patience, cela ne saurait tarder.

Le monde s’est très aisément habitué à ce que l’Etat hébreu soit, de ci, de là, et plus souvent qu’à son tour, cible de roquettes tirées sans que cela ne heurtât plus jamais personne. Quoi ? Vous êtes israélien ? Vous aviez prévu, en ce samedi matin, un pique-nique, vous deviez vous rendre à un mariage ? Aller à la plage ? Remballez-moi tout ça, et d’abord, tous aux abris. Plages évacuées. Calmez les enfants.

C’est que les résistants que l’on sait ont repris les armes : plus de cent roquettes ont déjà touché Israël depuis l’aurore.

La tension monte de nouveau entre Palestiniens et Israéliens, titre cet hebdo français, précisant que depuis la bande de Gaza, pas moins d’une centaine de roquettes ont été lancées en direction d’Israël.

La source est l’armée israélienne, laquelle armée, en guise de représailles, ajoute que des raids et des tirs de chars avaient aussitôt pris pour cible des positions du Hamas.

Israéliens assassins. Qui osent désormais passer à l’offensive en envoyant raids et tirs de chars contre des positions du Hamas dans l’enclave palestinienne.

La journée s’étire.

Le ministère de la Santé à Gaza, lui, fait état d’un mort et de plusieurs blessés. Trois combattants de la résistance touchés par les frappes aériennes israéliennes, annonce-t-il vers midi…

Les services de secours israéliens assurent, eux, qu’une maison près d’Ashkelon a été touchée par une roquette, mais que ses habitants n’ont pas été blessés. Les autres roquettes se sont abattues sur des zones non habitées, précise… la source.

Tsahal ? Tsahal cible, lors d’un raid aérien, deux rampes de lancement de roquettes dans l’enclave palestinienne. Ses chars ont attaqué plusieurs postes militaires du Hamas.

Entrée en lice du Jihad islamique, un groupe allié du Hamas : il revendique le lancement d’une partie des roquettes et affirme qu’il est prêt à continuer les tirs. Une source au sein de ce groupe indique que l’Égypte a repris son rôle de médiateur pour tenter de calmer la situation. C’est ballot : Israël ne veut rien entendre.

Pourquoi cette escalade ? Parce qu’hier vendredi, la manifestation hebdomadaire a été particulièrement violente le long de la frontière entre la bande de Gaza et Israël, et a coûté la vie à quatre Palestiniens.

4 ? Oui, 4, dont 2 membres de la branche armée du Hamas, eux-mêmes visés par un raid israélien de représailles après que deux soldats israéliens eussent été blessés par des tirs palestiniens. C’était parti : le Hamas avait promis vendredi de répondre à l’agression israélienne.

Les rédactions doivent se prendre le chou : Faut-il en parler ? Comment en parler ? Oh ça va sûrement s’arrêter ? C’est juste le sud d’Israël qui est bombardé par les roquettes gazaouies ! C’est pas un scoop !

C’est pas un scoop. Juste la routine. Jusqu’à quand ?

Les alarmes retentissent jusqu’à Ashkelon et les localités voisines

Vous preniez votre premier café ? Qu’à cela ne tienne : tous aux abris. C’est la routine. Vous avez 20 secondes pour réagir. Prendre vos enfants. Aller vous mettre à l’abri …

C’est la routine.

Je pense à Mohamed Kacimi et son amie Leila Shahid. Révoltés qu’ils doivent être

Je pense à cet ami[1] qui vient de me citer le De la Guerre de Carl Von Clausewitz : Quand on est en guerre l’objectif doit être de désarmer l’ennemi pour dicter les conditions de la paix, si j’ai bien lu Clausewitz. Pourquoi avoir accepté tant de cessez-le-feu sans avoir anéanti l’arsenal du Hamas ?

Les infos arrivent en direct : 150 roquettes à présent. Des dizaines ont été interceptées par les combattants du Kipat Barzel ou Dôme de fer, ce système de défense aérienne mobile conçu en 2010 pour intercepter les dites roquettes.

Un mort et 7 blessés à Gaza

Les avis de sécurité se font de plus en plus précis en Israël :

Chers résidents de Yoav,

Vous trouverez ci-dessous une mise à jour des nouvelles directives et une évaluation de l’état du conseil :

Il est recommandé de rester à proximité d’un espace protégé.

Des abris publics ont été ouverts dans les colonies.

Après réception des instructions du commandement de l’intérieur le soir, nous ferons le point sur les études dans les établissements denseignement.

Dans toutes les colonies de Yoav, rassemblement de 300 personnes maximum dans un bâtiment fermé uniquement.

Le centre dexploitation Yoav est ouvert.

Nous continuerons à mettre à jour.

Les heures s’égrènent. Des blessés israéliens inévitablement… Une femme de 80 ans grièvement touchée à la tête par un tir direct à la roquette à Kiryat Gat. Elle est transférée urgemment à l’hôpital Barzilai d’Ashkelon. Un homme de 50 ans blessé à Ashkelon. Une femme de 45 ans a été blessée. Un mineur aussi. Touché au visage. L’hôpital d’Ashkelon reçoit également des israéliens souffrant d’anxiété ou de simples blessures orthopédiques.

Certaines roquettes auraient pu faire mal : un lycée a été touché.

Ashdod est visé. Les abris sont ouverts à Beersheva. Sur les réseaux sociaux, des photos sont envoyées. L’une d’elles, envoyé par le porte-parole de Shaar Hanéguev, montre une maison détruite à Nahal Oz. Un tir de roquettes a failli toucher un parc pour enfants dotés d’une grande roue. Jérusalem ouvre ses abris.

Les instructions se font plus précises : Nous demandons au public de rentrer sans délai dans des zones protégées…

Il est 16 heures. La fermeture des points de passage d’Erez et de Kerem est annoncée. La zone de pêche dans la bande de Gaza est fermée. Jusqu’à nouvel ordre.

Le porte-parole de Tsahal annonce que des avions de combat israélien et des hélicoptères de combat continuent d’attaquer plusieurs cibles terroristes dans la bande de Gaza.

La vague de frappes aériennes lancées par Tsahal se fait massive, en riposte aux roquettes parties depuis Gaza.

Massives, mais limitées, trop limitées, à entendre de nombreux israéliens… Des témoignages attestent du calme des israéliens. Ils sont nombreux à réclamer une politique claire, beaucoup plus claire, vis-à-vis de la bande de Gaza…

Pendant ce temps, le Hamas, sur tous les fronts, ne perd pas le nord : il menace ceux qui célébreront l’Eurovision… Une source dans la salle des opérations des factions palestiniennes vient de déclarer que les prochaines heures vont être très pénibles pour Israël, et que la résistance ne restera pas les bras croisés.

Israël rejette la demande de calme de l’Égypte. Tsahal n’en finit pas de s’en prendre aux cibles terroristes appartenant au Hamas et au djihad islamique palestinien.

Un rapport égyptien de source palestinienne annonce que les pourparlers de paix se sont terminés sans résultat et que la guerre est là.

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a appelé au désarmement du Hezbollah.

Le premier ministre vient d’arriver à Kirya.

Les hôpitaux de Gaza ont pour leur part déclaré l’état d’urgence face aux attaques des FDI.

16 heures : les brigades Al -Nasser donnent le feu vert aux djihadistes pour élargir le champ de leurs tirs au crime doccupation contre le peuple de Gaza.

Les journaux français commencent à titrer l’info : un courageux titre : Israël sous une pluie de roquettes tirées depuis Gaza.

Les autres, à l’unisson, annoncent :

De nombreuses roquettes frappent Israël, qui riposte. Un palestinien tué dans un raid israélien à Gaza. Ça annonce mener des frappes aériennes ciblant la bande de Gaza. 4 palestiniens tués dans un raid israélien. 4 morts dans un raid israélien… 90 roquettes lancées vers Israël, un palestinien tué…

Une presse française somme toute pas très éloignée du journal Al Jazeera, basé à Doha au Qatar, qui titre : des roquettes sont tirées depuis Gaza après quIsraël ait tué 4 palestiniens.

Pour rappel, Israël et le Hamas se sont livrés trois guerres depuis 2008 et les escalades sporadiques entre les deux parties font régulièrement craindre un quatrième conflit.

Pardon ? Ah Oui. Un cessez-le-feu avait bien été annoncé par le Hamas, négocié fin mars sous l’égide de l’Égypte et de l’ONU pendant la période des élections législatives israéliennes.

D’une part Israël ne la jamais confirmé, on se demande tous pourquoi

D’autre part, on nous annonce que la situation s’était de nouveau dégradée cette semaine, avec un retour des tirs de roquettes et de ballons incendiaires palestiniens, ainsi que des mesures de rétorsion israéliennes, Israël menant jeudi un raid contre un poste militaire du Hamas.

Et tout ça à notre insu ! Nous qui navions point noté le moindre arrêt de tirs de roquettes ou ballons incendiaires

Allez. Dici ce soir, elle sera évoquée, la riposte disproportionnée de l’Etat hébreu, ce mauvais coucheur.

 Sarah Cattan et Dan Temam

[1] Olivier Adda.

En direct de Jérusalem avec la guerre dans le sud ! Y’en a marre!

Tagués avec : , , , ,
Publié dans Israël - Palestine
Un commentaire pour “Un samedi en Israël. Juste la routine. Sarah Cattan et Dan Temam
  1. Marcel dit :

    Tout de même un peu plus que de la routine … plus de 200 roquettes …

    A noter tout de même un pléonasme, la désinformation par Arte, indiquant qu’il y a des maisons de colons dans la ville d’Ashkelon, sans parler de la désinformation à sens unique des médias français sur la situation actuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter