Laila Al-Ghandour, le bébé palestinien assassiné par son père

Qui ne se souvient des accusations de crime rituel visant  les Juifs en terre chrétienne comme en terre musulmane? Les juifs seraient depuis toujours des êtres avides de sang de nouveaux nés et surtout du sang des enfants des autres confessions.

Les accusations de crime rituel émaillent depuis des siècles bien des pogroms.
 Ces accusations ont toujours relevé du pur fantasme, du mensonge et pourtant combien de tribunaux de l’inquisition et de tribunaux musulmans ont condamné des juifs innocents pour ces soi disant crimes rituels.

On retrouve ce fantasme du juif buveur de sang dans la photo publiée par le Monde pour illustrer le titre « Gaza exsangue, veut continuer la mobilisation ».
 La photo montre 7 hommes et garçons dont le père portant comme un trophée le cadavre du bébé gazaoui de 8 mois  qui s’appelait Laïla AL- GHANDOUR photo ainsi légendée par « le Monde » :  « le père de Laïla AL-GHANDOUR le bébé de 8 mois mort après avoir inhalé des gaz lacrymogènes lundi à la frontière avec Israël, lors des funérailles de son enfant mardi 15 mai à Gaza ».
On comprend donc d’après cette photo et sa légende que les ignobles israéliens buveurs de sang palestinien ont tué un bébé.

publicitÉ


Mais à la réflexion en voyant cette photo les journalistes du « Monde » auraient du s’ils n’étaient pas confits de parti pris politiquement correct se poser quelques questions.
La première : quelle autopsie a été faite établissant avec objectivité l’origine de la mort de ce nourrisson ?
Il n’y en a bien sûr pas eu et on ne saura donc jamais de quoi est mort ce bébé.

Mais admettons que l’origine de la mort soit bien celle-la,  des gaz lacrymogènes inhalés par ce nourrisson fille. Ce bébé qui ne sait donc pas marcher, a été amené par ses proches non pas dans une chambre pour téter le lait de sa mère ce qui est le cas des bébés sur toute la planète y compris à Gaza,  non il a été emmené sans doute par son père sur la frontière la plus dangereuse au monde le jour des émeutes les plus violentes, dans la fumée noire des caoutchoucs des pneus qui brûlaient allumés par le hamas, parmi les cerfs volants transportant des cocktails molotov devant une frontière que le hamas ambitionnait ce jour-là d’abolir par une submersion populaire.

Pour arriver à cet endroit, sur la frontière il fallait franchir un no man’s land de 500 mètres de large établi par Israël pour protéger la frontière depuis qu’Israël a quitté Gaza, il fallait aussi braver les tirs d’intimidation des soldats et franchir une foule d’obstacles.

Question au « Monde » : l’assassin ne serait -il pas plutôt le père dénaturé qui a conduit ce nourrisson à cet endroit-là en sachant qu’il risquait grandement d’y périr?
A quoi pense un homme qui part à l’assaut d’une frontière fermée et interdite en emmenant un nourrisson dans ses bras?

Laïla AL-GHANDOUR n’a pas été tuée chez elle où elle était en sécurité à Gaza, elle a été emmenée comme bouclier humain comme le hamas et les islamistes le font régulièrement.
L’un des hommes sur la photo publiée par « le Monde » est carrément hilare, trop content de ce qui est en train de se passer .
D’ailleurs il convient de noter que le bébé ainsi sacrifié est un bébé fille car on n’aurait pas fait cela à un bébé garçon.

En Occident le père ainsi adulé par « le Monde » ne serait pas fêté comme un héros et sa fille comme un martyr. 
Le père de Laïla AL-GHANDOUR connaîtrait ici les rigueurs de la loi et serait immanquablement accusé d’homicide involontaire sur personne d’une particulière vulnérabilité et de mise en danger d’autrui.

Le problème c’est qu’en publiant de telles photos avec de telles légendes « le Monde »  et la presse occidentale créent d’innombrables vocations, la vie d’un bébé fille ne valant rien pour ces gens.
Le problème c’est qu’au lieu de questionner les images fournies par les agences de presse arabes et de faire fonctionner leur intelligence, les médias occidentaux, « le Monde » en premier font semblant de tomber dans le panneau.

Peu importe que sur les 60 morts de ce jour-là, 50 d’après le hamas lui même soient des jeunes hommes encartés au hamas, c’est à dire rappelons le tout de même des  terroristes répertoriés comme tels y compris par l’Union Européenne. Peu importe aussi qu’un bébé fasse partie des victimes sans qu’on se demande ce qu’il venait faire là.

Là où « le Monde » est criminel c’est qu’il sait comme nous tous, notamment depuis les meurtres d’enfants juifs commis par Merah en 2012 à Toulouse, que la publication de photos d’enfants palestiniens soi disant tués par les israéliens, justifie totalement aux yeux de tous les voyous islamistes l’assassinat d’enfants juifs où qu’ils soient en guise de représailles.

Mérah l’a dit aux policiers la nuit où la police a fait le siège de son appartement, il a tué les enfants SANDLER Arié et Gabriel et Myriam MONSONEGO pour venger les enfants palestiniens.
« Le Monde » est ainsi arrivé à faire d’une pierre deux coups, il restitue une synthèse de l’antisémitisme millénariste du juif buveur de sang de nouveau né avec l’antisémitisme islamiste du juif tueur d’enfant palestinien.

Comment comprendre cette fascination morbide pour les islamistes qui se comportent comme les païens d’antan en sacrifiant prétendument à leurs dieux leurs propres enfants?
A quoi servent ces pleines pages sur le nouvel antisémitisme et ses origines si les mêmes journaux publient le lendemain des photos accusatrices et mensongères qui viennent précisément donner corps à ce nouvel antisémitisme?

Il n’y pas de bain de sang à Gaza, le bain de sang ils nous le préparent ici par leurs titres et leurs photos racoleurs et mensongers ainsi que par leur fascination de lapins qui s’apprêtent à être dévorés par le serpent.
Le bébé Laïla AL-GHANDOUR mérite effectivement d’être un symbole mais le symbole  de parents impies, d’un régime, le hamas, qui est un moloch et d’une condition des filles terrible en Orient islamique.

Raphaël NISAND 
Chroniqueur hebdomadaire à Radio Judaïca
Avocat du BNVCA

Soutenez Tribunejuive.info

Chers amis lecteurs,

Voilà déjà 5 ans que nous sommes là, pour vous donner la meilleure information : culturellement ouverte, politiquement variée, axée sur Israël et la communauté, mais attentive à la politique nationale et internationale. Oui mais, malgré tous nos efforts, malgré notre volonté forcenée de rester avec vous, nous nous essoufflons financièrement, et nous avons besoin de vous pour continuer. Alors si vous voulez nous aider, rien de plus simple : un clic sur "Faire un don", et d'avance MERCI à vous.


Powered by WPNewsman

Tagués avec : , , , , , , , , , , , ,
Publié dans Israël - Palestine
5 commentaires pour “Laila Al-Ghandour, le bébé palestinien assassiné par son père
  1. Haganna dit :

    juste vous dire qu en arabe le mot « Ghandour » signifie un brouet infâme, composé de restes peu ragoutants 😆

  2. ANONYME dit :

    bonjour,
    est il possible de savoir depuis quand la réglementation de l ONU a modifié l usage des sommations faites par les militaires ou les autorités représentatives d un pays à savoir qu après les sommations multiples si les manifestants pacifiques continuent d avancer et d envahir un endroit protégé il est strictement interdit de tirer sur ces civils envahissants sous peine de sanctions qualifiées de crimes contre l humanité ? OU EST CE QUE C EST MARQUE SVP ? que la loi internationale oblige le militaire de tous les pays a baisser son arme dans des cas pareils ?
    Comme tout le monde je viens de comprendre qu ‘envahir pacifiquement une centrale nucléaire ou l Assemblée Nationale , l Elysee devient donc possible , tirer sur ces civils qui continuent d avancer pour envahir ces lieux deviendrait donc donc un délit s qualifié de crimes contre l humanité.
    peut on comprendre l intérêt de cette nouvelle loi méconnue de tous , loi valable pour tous les pays qui doivent tous la respecter à la lettre on le voit .
    En vous remerciant pour cette précision

  3. Giorno André dit :

    A voir de près, le visage de l’enfant parait avoir du sang. Ce n’est donc pas du gaz qui l’a tué.

  4. Kiko dit :

    À mon avis il faut déposer une plainte contre l ‘imMonde pour incitation à la haine antisemite et diffusion d informations non vérifiés fournies par la propagande d une organisation terroriste a des ‘ journalistes‘ complices dont celui de ce journal.
    Kiko

    • Sobol dit :

      Absolument!
      Cela fait déjà longtemps que le Monde par ses odieux articles sur Israël joue les pousse au crime
      Il faut que les avocats du BNVCA interviennent dans ce sens,comme ils le font habituellement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by WPNewsman

SOUTENEZ TRIBUNEJUIVE.INFO