Accord Israël-Hamas: Lieberman veut attendre la fin de la fête de l’Aïd el-Kebir

Les négociations indirectes sont toujours en cours par divers canaux entre Israël et le Hamas sans que l’on sache vraiment où en sont les choses. Beaucoup d’informations…et de désinformation circulent. Les délégations arabes palestiniennes qui prennent part à ces pourparlers quitteront le Caire dimanche à l’occasion de l’Aïd El-Kebir Hamas(Fête du sacrifice) et reprendront les négociations ensuite. Elles maintiennent leurs exigences pour le court terme: levée du blocus maritime, fin des sanctions économiques imposées par l’Autorité Palestinienne, mise en place de projets humanitaires et ouvertures commerciales par le mer.

En Israël, on reste très prudent et on affirme que rien n’a encore été conclu ni signé. Le ministre de la Défense Avigdor Lieberman a déclaré qu’il attendra la fin de la fête de l’Aïd (mardi soir) pour voir comment la situation auar évolué d’ici là. Il a déjà fait savoir que des manifestations et provocations prévues vendredi le long de la clôture de sécurité à l’appel du Hamas seront considérées comme une violation des ententes déjà conclues. Les fêtes musulmanes étant souvent le prétexte à des violences, le ministre de la Défense préfère temporiser jusqu’à mercredi pour décider vers où vont les choses et les suites à donner.

Par ailleurs, le directeur du Shin Bet Nadav Argaman a averti le cabinet de sécurité des risques qu’il prend en allant vers un accord avec le Hamas en ignorant Mahmoud Abbas et l’Autorité Palestinienne. Il a prévenu que les gestes d’Israël envers le Hamas risquent d’entraîner un renforcement de l’organisation terroriste dans la rue ‘palestinienne’ en Judée-Samarie ainsi que le sentiment que la violence est payante.

Source : lphinfo.com

Photo Ariel Hermoni / Ministère de la Défense

Tagués avec : , , , , , ,
Publié dans Israël - Palestine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter