Francois Fillon répond à nos questions, Interview exclusive par Sylvie Bensaïd

Tribune Juive : Monsieur François Fillon, à quelques jours du premier tour des élections présidentielles, nous savons que vous allez vous battre et combattre pour être élu, mais les sondeurs, les analystes et la presse étrangère vous considèrent comme battu d’avance. Où irez-vous chercher les voix qui vous manquent ? Comment rassurer les craintifs et les hésitants ? Allez-vous faire mentir les sondages ?fillon

François Fillon : En novembre 2016, j’ai remporté la primaire de la droite et du centre, faisant mentir tous les commentateurs qui nous disaient que c’était impossible. Aujourd’hui, à nouveau, on voudrait nous faire croire que l’élection serait jouée d’avance, avec des finalistes imposés. Mais les Français sont des hommes et des femmes libres. Personne ne leur dictera leur choix pour la France. Le désir d’alternance est fort après cinq années d’échecs socialistes dont la France ressort considérablement affaiblie.

Tout est fait dans cette élection pour favoriser le désarroi, le renoncement. Tout est fait pour masquer les véritables enjeux et détourner les Français de la seule question qui vaille pour ce scrutin, celle du destin de leur pays. J’ai subi deux mois d’attaques incessantes dont le but était de priver les Français du seul candidat de la droite et du centre.

Mais les Français ne sont pas dupes et ils voient bien que je porte un projet solide, ambitieux et conquérant. De tous les candidats, je suis le seul qui ait autre chose à proposer aux Français que le chaos, la ruine ou le statu quo. Je ne suis pas un produit marketing, ma parole ne m’est pas soufflée par le microcosme parisien. Les Français le savent et je sais qu’ils agiront en conséquence le 23 avril prochain. Mes meetings sont pleins, les retours de terrain sont positifs et la mobilisation est très forte. Ce sont des signes qui ne trompent pas.

Tribune Juive : Comment pensez-vous, en tant que Président, renouer avec la croissance et le plein emploi ? Quelles réformes décisives et indispensables, voire douloureuses, allez-vous mener pour rassurer les français ?

François Fillon : Le temps des demi-mesures est passé. Avec six millions de chômeurs, neuf millions de pauvres et une croissance atone, la situation est intenable pour un grand nombre de Français. Il faut agir. Je ne parle pas de réformes, j’en appelle à un changement de logiciel. C’est la condition essentielle pour que la France puisse effectuer son retournement en deux ans, se redresser en cinq ans, et d’ici à 10 ans, devenir la première puissance européenne.

Ma priorité absolue est la lutte contre le chômage. Pour offrir un emploi à tous les Français, je mettrai le paquet sur le redémarrage des entreprises. Je baisserai massivement les charges sur les entreprises et la compétitivité de 40 milliards d’euros.

Dans la même optique, les règles du dialogue social et le droit du travail seront modernisés et allégés. Je lèverai le verrou des 35 heures en laissant à chaque entreprise le soin de décider de son temps de travail par la négociation et la signature d’accords collectifs. Le code du travail sera recentré sur ses principes fondamentaux, le reste sera renvoyé au dialogue social. Je doublerai les seuils sociaux pour faciliter l’embauche par les petites entreprises et leur permettre de se développer. Enfin, je relancerai l’investissement, véritable cœur battant de notre économie. Pour cela, je supprimerai l’ISF, impôt d’un autre siècle, d’ailleurs abandonné par toutes les économies modernes, et le remplacerai par une taxe forfaitaire de 30% sur tous les revenus du capital.

Avec ces mesures, nous pourrons restaurer notre production et distribuer les richesses créées au lieu de partager la misère comme aujourd’hui.

Tribune Juive : Vous avez affirmé lors de votre voyage en Israël que « l’existence d’Israël n’est pas discutable, et sa sécurité n’est donc pas négociable ». Une fois Président, seriez-vous aussi tenté par la solution à deux états et faire jouer à la France un rôle, face à un règlement du conflit israélo palestinien ?

François Fillon : Compte tenu des drames effroyables du passé, la communauté internationale a un devoir à l’égard de l’Etat d’Israël : celui de contribuer à sa protection contre les menaces extérieures et de condamner la violence et les incitations à la haine à son encontre.

Mais la sécurité des Israéliens, comme celle des Palestiniens, ne sera préservée à terme que si l’on met fin à un conflit qui a désormais près de 70 ans. Un conflit qui a contribué à déstabiliser tout l’environnement régional et qui a provoqué des drames humanitaires. La France doit conserver une position médiane et aider à la résolution du conflit israélo-palestinien. Mon objectif est d’amener les deux parties à la table des négociations pour que les intérêts de chacun soient entendus. Deux principes fondamentaux doivent guider notre action : la sécurité et la reconnaissance de l’Etat d’Israël ; le droit des Palestiniens à disposer d’un Etat.

Si nous voulons contribuer à la paix, j’estime aussi qu’un rééquilibrage s’impose dans notre manière d’aborder le conflit. La recherche d’une solution négociée me semble incompatible avec la mise en accusation d’une des parties ou les mises en scène diplomatiques. C’est la raison pour laquelle j’avais critiqué la conférence du 15 janvier organisée par François Hollande sur le Processus de Paix et qui s’était tenue… contre la volonté d’Israël et en l’absence des principaux protagonistes. La partialité évidente de cette conférence la condamnait à l’avance à être aussi inutile que contre-productive.

Tribune Juive : Vous, Président, affirmerez-vous vous aussi, que le boycott d’Israël est illégal, tout en entérinant par l’intermédiaire des institutions européennes l’étiquetage exclusif des produits israéliens fabriqués dans les territoires disputés, et uniquement ces produits là, tout en faisant voter la reconnaissance certes symbolique de la Palestine ?

François Fillon : Certains candidats, comme Benoît Hamon, ont cru bon d’affirmer qu’ils reconnaitraient de manière unilatérale l’Etat palestinien s’ils étaient élus. Cette reconnaissance, qui s’inscrit dans la poursuite de la diplomatie du coup de menton de ce quinquennat finissant, ne résoudra en rien les problèmes concrets et quotidiens des Israéliens ou des Palestiniens.

Elu président, je proposerai un changement de méthode et une nouvelle approche par étapes, plus pragmatique, où les Etats-Unis, l’Europe et les Etats arabes offriront des contreparties en échange de gestes concrets et progressifs de la part des parties.

La protection d’Israël est pour moi une priorité. Les tentatives de délégitimisation, à l’égard desquelles certains des candidats à la présidentielle à l’extrême droite comme à gauche me semblent compréhensifs, doivent cesser. Elles sont insupportables. C’est pourquoi je m’oppose et m’opposerai aux initiatives qui sont hostiles à Israël, qu’il s’agisse de certaines résolutions de l’UNESCO qui remettent en cause la réalité historique de Jérusalem, ou des appels au boycott d’Israël. Celui-ci est illégal en France et je veillerai à ce que tout manquement soit sanctionné. C’est quand j’étais Premier ministre, en 2010, qu’une circulaire du ministre de la Justice avait appelé à la plus grande vigilance sur ce point.

La question de l’étiquetage des produits en fonction de leur origine appartient à une autre logique : elle répond à des lignes directrices de la commission européenne de novembre 2015 qui ne font que rappeler la position européenne constante sur la reconnaissance des frontières d’Israël, conformément au droit international.

Tribune Juive : Quelles méthodes nouvelles envisagez-vous de mettre en place pour régler le problème du terrorisme et du fondamentalisme djihadiste qui s’est métamorphosé et étendu ?

François Fillon : Le terrorisme islamique doit être reconnu pour ce qu’il est : un totalitarisme aux visions hégémoniques, visant à changer l’Homme par la coercition. Cette menace totalitaire islamique s’étend sur une grande région du monde qui va du Pakistan jusqu’à l’Afrique occidentale. Elle se développe aussi comme un cancer dans les sociétés occidentales. De Paris à Stockholm en passant par Londres, Bruxelles, Nice ou Berlin, des centaines de personnes ont payé le prix de leur vie. La victoire contre le totalitarisme islamique passera par une lutte globale en appréhendant le problème aussi bien sur le plan international qu’au niveau national. Je lutterai de manière implacable contre le totalitarisme islamique.

Sur le plan intérieur, je commencerai par éloigner du territoire national ou mettre hors d’état de nuire les terroristes et leurs complices. Tous les étrangers présentant une menace terroriste seront expulsés. J’interdirai le retour, après déchéance de nationalité, de ceux qui sont allés combattre en Irak ou en Syrie. Je ferai appliquer des peines renforcées pour les atteintes à la sécurité nationale. En outre, je réclamerai un strict contrôle administratif du culte musulman, tant que son ancrage dans la République ne sera pas pleinement achevé, à l’exemple des autres religions. Le renseignement sera réformé pour mieux faire face au terrorisme et rendre au renseignement territorial les moyens humains et matériels dont il a été privé. Je renforcerai la protection des frontières de Schengen par des garde-côtes et une plus grande utilisation de Frontex.

Au niveau international, il faudra réorienter notre politique étrangère en cherchant à mettre en place des alliances efficaces pour lutter contre l’essor de l’islamisme, qui représente une menace majeure pour le monde entier. En Syrie et en Irak, je souhaite mettre tous les acteurs internationaux autour de la table pour mettre fin au règne de terreur de l’Etat islamique.

Un effort sera également fait pour renforcer les capacités opérationnelles de nos armées, c’est pourquoi je porterai le budget de la défense à 2% du PIB à terme. Je demanderai également à nos partenaires européens, et en priorité à l’Allemagne, de mutualiser le financement des opérations extérieures. Nous devons pouvoir être soutenus dans les opérations extérieures, comme par exemple au Mali et dans toute la bande sahélienne, où une présence militaire européenne va rester nécessaire pendant longtemps.

Tribune Juive : Quelle sera votre position claire sur l’abattage rituel ?

François Fillon : Comme je l’ai clairement dit devant le CRIF il y a quelques semaines, en France, la loi prévoit que les animaux, avant d’être tués, doivent être étourdis. Il y a des dérogations apportées pour permettre les abattages rituels pour la religion juive et la religion musulmane. Je ne remettrai pas remettre en cause ces dérogations.

Tribune Juive : Pouvons-nous connaitre les grandes lignes en matière de politique étrangère que vous appliquerez pendant votre mandature ? quels choix ferez-vous ?

François Fillon : A la fin du quinquennat actuel, la position de la France dans le monde a régressé. Pourtant, la France porte une voix singulière dans le monde. Je veux la faire entendre. Mais, pour peser dans les affaires du monde, nous devons être crédibles, notamment sur le plan économique. C’est pourquoi je conduirai les réformes nécessaires à la relance de notre économie.

S’agissant de la politique étrangère à proprement parler, elle sera commandée par les intérêts de notre pays et par eux seuls. La France se doit de dialoguer avec tout le monde.

Puissance indépendante, d’entrainement et d’équilibre, elle doit jouer tout son rôle pour régler les crises mondiales qui nous menacent. Ainsi, la France devra-t-elle être un allié loyal et indépendant des Etats-Unis, un allié qui jugera la nouvelle administration américaine sur ses décisions et établira un dialogue exigeant avec elle. Dans le même temps, je rétablirai le dialogue et des relations de confiance avec la Russie qui doit redevenir un grand partenaire de la France et de l’Europe Il conviendra aussi d’établir un partenariat d’envergure avec la Chine.

J’engagerai par exemple un dialogue franc avec l’Arabie saoudite et le Qatar, en ce qui concerne plus particulièrement l’appui, direct ou indirect, au fondamentalisme islamique.

En outre, je relancerai l’aide au développement au service de la stabilité et de la sécurité. Elle sera en particulier conditionnée à la coopération des pays d’origine de l’immigration afin qu’ils s’impliquent dans le retour de leurs ressortissants.

Enfin, je souhaite renouer avec le message universel de la France. Je renforcerai les liens si particuliers qui nous unissent aux pays de la rive Sud de la Méditerranée, cette Mare Nostrum, à commencer par le Maroc, l’Algérie et la Tunisie, mais également Israël, l’Egypte ou le Liban. Je soutiendrai et développerai la francophonie en m’appuyant sur l’inestimable atout que représente le partage de la langue française par près de 300 millions de locuteurs à travers le monde.

Tribune Juive : Après les tragiques Événements de Toulouse, de l’hypercacher et tout récemment l’assassinat de Madame Sarah Halimi Attal, une femme de 67 ans de confession juive, qui a été défenestrée par un voisin musulman aux cris d’alaou Akbar et qui n’a pas suscité de réactions ou très peu, de la part des candidats à la présidentielle et des partis politiques, quelles mesures contre l’antisémitisme galopant envisagez-vous de prendre si vous êtes élu afin que de tels actes ne se reproduisent plus ?

François Fillon : La contribution des Juifs à l’histoire de France est inestimable. Les Français de confession juive ont contribué à forger notre identité nationale. Leur attachement à la France et à ses valeurs est exemplaire. Malheureusement, le lien entre la communauté juive et la nation française est aujourd’hui miné par l’antisémitisme. Celui-ci ressurgit de façon très inquiétante dans notre société. On l’a vu avec les enfants assassinés à l’école de Toulouse, les victimes de l’Hypercacher, c’est un danger qui menace la démocratie, qui menace l’humanité et qui doit faire l’objet de toute notre attention et de toute notre volonté. Certains de nos compatriotes juifs en viennent à douter de leur place dans la nation française et choisissent l’exil. Je ne laisserai pas s’installer ces ferments de haine qui minent notre société et notre démocratie. La République française sera toujours intraitable à l’égard de l’antisémitisme. Pour moi, les choses sont claires : la liberté d’ expression ne peut être instrumentalisée par des adversaires de l’unité française et les violeurs de mémoire. La justice doit être très ferme et notre politique éducative très claire.

L’un des aspects essentiels par lesquels je lutterai contre l’antisémitisme est le travail de mémoire. Celui-ci est essentiel pour saper les fondements de la rhétorique antisémite et de ceux qui nient la Shoah. En se battant pour défendre les juifs, contre l’antisémitisme, on se bat aussi pour défendre la France et la République.

Tribune Juive : Favoriserez- vous la promotion du dialogue interconfessionnel et le mieux vivre ensemble ? Que préconisez- vous ?

François Fillon : La laïcité est au fondement de la cohésion de notre pays. Elle permet à chacun de croire ou de ne pas croire et garantit le respect par l’Etat des convictions intimes de chacun. Je conforterai le cadre juridique qui a permis jusqu’ici aux croyants de coexister, ainsi qu’avec les agnostiques ou les athées, dans le respect les uns des autres et des principes républicains. J’aurai un point d’attention particulier pour l’Islam qui doit encore s’approprier pleinement ce cadre tout en se structurant davantage. Je serai intransigeant envers tout repli communautariste qui entendrait placer ses conceptions propres au-dessus des lois de la République. Je veillerai à la diffusion et à la bonne compréhension des règles découlant du principe de laïcité et du refus du communautarisme. Ces principes devront être diffusés et expliqués à l’école, dans les modules de contrat d’intégration républicaine et dans les formations de fonctionnaire. Pour favoriser le mieux vivre ensemble, je suis persuadé que l’éducation joue une place essentielle. Dès le plus jeune âge, il faudra que les élèves apprennent le respect des autres. Mais c’est aussi aux parents de jouer ce rôle.

 

Soutenez Tribunejuive.info

Chers amis lecteurs,

Voilà déjà 5 ans que nous sommes là, pour vous donner la meilleure information : culturellement ouverte, politiquement variée, axée sur Israël et la communauté, mais attentive à la politique nationale et internationale. Oui mais, malgré tous nos efforts, malgré notre volonté forcenée de rester avec vous, nous nous essoufflons financièrement, et nous avons besoin de vous pour continuer. Alors si vous voulez nous aider, rien de plus simple : un clic sur "Faire un don", et d'avance MERCI à vous.


Powered by WPNewsman

Tagués avec : , ,
Publié dans interview
16 commentaires pour “Francois Fillon répond à nos questions, Interview exclusive par Sylvie Bensaïd
  1. vojinovic dit :

    François Fillon devra éradiquer les communautarismes en France et particulièrement rendre aux banlieues et cités le droit à tous de vivre dans un état républicain. l’antisémitisme est propagé par les communautés sous influence islamistes, qu’ils faut interdire. C’est le seul qui le fera avec intelligence et fermeté.

    • NO COMMENT dit :

      Il s’en bat l’œil !
      Il ment et nous ment!
      Rien à attendre de ce voleur
      Il ne voit que la poche des costumes offerts par des gens qu’il ont acheté !
      Le libanais n’est pas né de la dernière pluie. Il a deja manipulé Sarkosy à qui il a offert le même cadeau. Il lui a fait changer une secrétaire d’état pour en mettre un à sa botte.
      Nos intérêts ne les intéressent pas. On n’a d’intérêt que pour payer des impôts, que les caisses soit pleines, pour se servir!
      Sylvie, il vous racconte des contes pour bébés mais al’œil sur ses comptes.
      Cherchez quelqu’un de plus honnête, ou alors votez POUTOU. Il cassera au moins le système et ce sera clair!
      Les gens qui vont voter pour Filloux sont ou intéressés par ses combines, ou alors ont PEUR!
      Lisez le programme de N. Dupont-Aignan! NDA 2017
      Il vous assure de bouger contre l’intégrisme, de bouter les voyous des banlieues.
      Dans son programme, il n’est pas rasciste et veut remettre de la probité dans la vie politique.
      Réfléchissez à ce à quoi vous aspirez.
      Réfléchissez!
      Au 2eme tour, vous aurez toujours le temps de voter pour n’importe qui.

      • André Mamou dit :

        Si on se fait plaisir au premier tour en votant pour un candidat hors course, on risque de se retrouver devant un choix impossible au second tour. Ceux qui ont voté Taubira au lieu de Jospin ont amené Le Pen au sond tour ! Remember !..

        • NO COMMENT dit :

          Quand je dis n’importe qui, ce sera Macron ou Fillon, par dépit. Quoiqu’on puisse se poser la question dans la mesure où ça dérive depuis quelques décennies dans l’islamisme, si la haine des juifs de Marine n’est pas encore moins grave pour nous! Mais à ce stade, la maison France risque de devenir de toute façon invivable. Le 3eme tour sera juif, pour voter l’halliah.

        • NO COMMENT dit :

          Effectivement, il faudrait 3 tours pour que les gens puissent pouvoir vraiment voter pour celui auquel ils aspirent. Avec 2 tour, on a tendance à se précipiter. Je vous le concède.

    • metzger lucien dit :

      Ces déclarations préélectorales sont parfois en contradiction aves d’autres déclarations récentes du candidat Fillon.Quand est-il sincère?

  2. OLIVIER COMTE dit :

    Je lis ici les propose de deux M. Fillon. Qui faut-il croire? M.Fillon grand ami d’Israël et des Français juifs, ou M.Fillon qui parle d’un « conflit qui a désormais près de 70 ans »? Avant la création de l’Etat d’Israël, le Proche Orient vivait donc dans une paix bienveillante. Je suis certain que M. Fillon, si il était pressé, ajouterait quelques paroles pieuses sur les états arabes aux tendances parfois agressives. M. Fillon révèle sa tournure d’esprit qui est celle de nombreux milieux d’affaires français: si Israël n’existait pas, les affaires iraient mieux.
    On défend Israël, pays libéral qui réussit mais l’hostilité de principe demeure.
    De la même façon, M. Fillon parle, comme tout le monde, donc de façon innocente, d’un « conflit Israëlo-Palestinien ». Quel conflit? Entre un pays établi qui veut la paix et un pays qui n’existe pas et qui ne peut exister que par l’agression?

    Comme homme de gauche, qui soutient le principe du rôle économique de l’état, comme catholique qui croit à l’enseignement social de l’Eglise, je dois être méprisé par M. Fillon et ses partisans comme créateur du chaos et de la ruine. M. Fillon reste, pour moi, l’homme du désordre économique qui ramènera les socialistes au pouvoir, et de la haine sociale. Malgré son apparence de droite raisonnable, Israël reste un pays fondé sur une idée révolutionnaire: le sionisme, qu’il soit révisionniste ou travailliste. Les gens de droite ne comprendront jamais que la dynamique sioniste ne peut se soumettre aux apparences d’un droit international du désordre car elle tend à créer un ordre durable, sur les bases d’une morale ancienne.

    M. Fillon reste sur son fameux socle, celui moins connu de l’attachement à un ordre ancien, celui de la terre sainte sous la protection de la France. Je ne m’étonne donc pas que l’existence même d’Israël le trouble. Les Français juifs devraient se méfier de ces amitiés étranges qui ne peuvent que servir l’idée perverse d’un « lobby juif ». L’antisémitisme corrompt l’esprit républicain et notre génie national mais un homme qui attaque, depuis des semaines, nos institutions républicaines n’est plus crédible.

  3. josaphat dit :

    MON DIEU FILLON!
    Jamais, on ne nous aura autant vendu du Fillon ici bas, par ci, par là et même ici!
    Nous les électeurs simplets qui devrions avoir une carte électorale à points comme le permis, nous n’avons pas compris:
    que le népotisme à un million d’euros c’est légal donc décent.
    Que les sommes sont tout à fait raisonnables et mesurées pour une fonction issue d’un vote qui députe.
    Que la presse est constituée d’une meute d’enragés nihilistes.
    Que la justice à rompu l’équilibre et fait un coup d’état contre l’exécutif et le législatif.
    Que Madame Fillon dame de condition se tait par pudeur et non par soumission.
    Qu’un manoir vaut le prix d’une villa sans géothermie.
    Que lors d’une élection présidentielle, un candidat n’est pas obligé d’incarner son programme.
    Que les « gens de l’écrit » sont soudés et vont combattre ensemble » Les Musulmans De France ».
    Que François Fillon est le meilleur ami d’Israël et qu’il pourra empêcher les collectivités territoriales et l’U.E de financer des actions pro Gaza donc pro Hamas.
    Que Larcher est révolutionnaire , que Longuet incarne la tolérance, que Accoyer est créatif et que Baroin connaît tout du décodage des banlieues car « chébran » le Baroin qui aime le RAP …
    Bon ,ce n’est pas le tout, mais moi Sylvie, comme Le Baroin, je vais réécouter « RACAILLES »!

  4. GUIBORAT dit :

    On lit n’importe quoi sur Tribune en ce moment !
    Votez Hamon, Macron, Mélanchon, Dupont, vous l’aurez votre ras-de-marée de « racailles » et le seul capable de contrer MLP est bien F. Fillon.
    Vous lui reprochez d’être profondément chrétien, trouveriez vous juste que l’on remette en question votre foi sous le prétexte que vous occupez un poste politique important ?
    Quand à  » l’affaire Pénélope » -tombée fort à propos, alors qu’elle était connue de Bercy de puis des années- 63% de nos élus font la même chose (qu’ils soient ROUX, blonds ou châtains…).
    Avec N. Sarkozy comme frein, il n’a pas vraiment pu faire ses preuves.
    Il nous montre depuis quelques mois qu’il a du cran dans l’adversité, c’est important chez un chef d’Etat le courage, la détermination.

    • OLIVIER COMTE dit :

      M. Sarkozy subit, depuis des années, des attaques, parfois ignobles comme un prétendu financement par la dictature Lybienne. Il ne s’est jamais couvert la tête de fleurs. Il n’a jamais vanté son propre courage, cran, détermination, ou autres vertus sorties de BOYS’ OWN. MM Balkany, Chirac, Berlusconi et autres prédateurs ont connu l’adversité, comme leur maître Richard Nixon. Ils ne se sont pas effondrés. M. Fillon est un dangereux populiste qui, pour se sauver, n’hésite pas à mettre en cause nos institutions républicaines.
      Qui reproche à M. Fillon d’être « profondément chrétien »? Il s’est présenté comme chrétien pour vanter ses propres vertus, ce qui est un blasphème. M. Fillon prétend être catholique parce qu’il va à la messe. Etre catholique, c’est obéir à l’enseignement de l’Eglise. Confesser sa foi n’est pas proclamer sa supériorité morale sur ceux qui nous offensent. De toutes les impostures de M. Fillon, sa prétendue foi est la plus scandaleuse. Je ne peux l’admettre.
      Relisez l’excellent commentaire de josaphat.

  5. Régine Sobol. dit :

    Que dire de Mr. Macron, qui en Algérie, il y a quelques jours à traité de « crime contre l’humanité », la colonisation Française. Est-ce-que, la soit disant colonisation Israélienne est aussi qualifiée de « crime contre l’humanité »? dans ce cas tous ceux qui ont envie de faire leur Aliah (ces affreux colons!!!) au non du bien-penser devrait y réfléchir. Pour paraphraser un grand écrivain : » » La critique est aisée, mais l’art est difficile «  ».

  6. Gilles PLUMAT dit :

    Sans avoir une sympathie débordante pour l’homme, qui a pu, comme bien d’autres​, profiter des largesses de la République, je reste persuadé qu’il est le seul candidat valable pouvant assurer une alternative crédible au mouvement de Marine Le Pen.
    Et cela pour deux raisons.
    La première et la plus évidente, c’est que la France a soif d’alternance, d’une véritable alternance de droite républicaine, et cela seul F.Fillon peut légitimement le proposer (Emmanuel Macron, pouvant s’en défendre restant tout de même l’héritier politique de François Hollande).
    La deuxième, est que le mouvement LR a une assise législative existante, un réseau , un tissu électif local qui viendra conforter l’élection présidentielle en cas de victoire.
    J’appelle donc dès que je le peux et avec ma modeste influence , à voter Fillon dès le premier tour afin d’éviter les surprises non rattrapables !
    J’espère également que F.Fillon dévoilera très vite et même avant le premier tour le nom de son plus que probable premier ministre , à savoir F.Baroin , car ce ticket ne peux que le servir.
    Alors….Bon vote à tous !

  7. Sans aucun doute, les réponses de Fillon à Sylvie Bensaïd sont claires et précises.
    On peut même dire : TRES claires, TRES précises, et surtout, très satisfaisantes à toute personne dont le souci majeur est l’existence pérenne d’Israël dans des frontières sûres et reconnues.
    Quant à juger si ces réponses sont sincères ou pas, il appartient à chacun de dialoguer avec son instinct et son intuition, tout en tenant compte des intrigues évidentes montées contre lui par des adversaires peu scrupuleux et retors.

  8. josaphat dit :

    Bien à vous GUIBORAT,
    Il y a sur Tribune Juive des avis et pensées et analyses différentes en apparence mais surtout un désespoir commun qui nous désespère et qui nous fragmente. Votre conviction vous honore, notre défiance nous honore.
    Bien à vous GUIBORAT.

  9. David Pasder dit :

    Il semble curieux que, par méconnaissance de la réalité d’Israël, Tribune Juive n’ait pas réagi à certaines des affirmations de Mr François Fillon. De quel droit Mr Fillon s’autorise-t-il à s’ingérer dans les affaires d’Israël en se permettant de prôner la création d’un état arabe islamique au cœur d’Israël ?
    Réactions aux assertions stupéfiantes de Mr Fillon en réponse aux questions politiquement correctes de Mme Bensaïd :
    « Compte tenu des drames effroyables du passé, la communauté internationale a un devoir à l’égard de l’État d’Israël : celui de contribuer à sa protection contre les menaces extérieures et de condamner la violence et les incitations à la haine à son encontre ».
    Réaction : Merci, Israël se défend tout seul…et se méfie en particulier de ses « amis ».
    « Mais la sécurité des Israéliens, comme celle des Palestiniens, ne sera préservée à terme que si l’on met fin à un conflit qui a désormais près de 70 ans. Un conflit qui a contribué à déstabiliser tout l’environnement régional et qui a provoqué des drames humanitaires.
    Réaction : Faux. Il n’y a jamais eu et il n’y a pas de « peuple palestinien », invention du KGB. Les responsables du conflit depuis un siècle : les pays arabes eux-mêmes qui s’entretuent entre eux et ont comme objectif déclaré la destruction de l’État d’Israël et l’éradication du peuple juif. Leurs guerres tribales incessantes depuis 14 siècles sont leur unique raison d’être.
    « Le droit des Palestiniens à disposer d’un État ».
    Réaction : De quel droit s’agit-il ? Expliquez.
    « Le terrorisme islamique doit être reconnu pour ce qu’il est : un totalitarisme aux visions hégémoniques, visant à changer l’Homme par la coercition » et « Elle se développe aussi comme un cancer dans les sociétés occidentales ».
    Réaction : CQFD. Mr Fillon, vous donnez vous-même la réponse : le but sans équivoque de toutes les mouvances islamiques est la destruction de l’occident et de ses valeurs à l’instar de sa volonté de détruire Israël.
    Mme Bensaïd, pouvez-vous poser la question suivante à Mr Fillon : est-ce qu’il transférera, s’il est élu président de la République, l’ambassade de France à Jérusalem, capitale éternelle (depuis le roi David, il y a 3000 ans) de l’État d’Israël, tel que décidé par la Knesset ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Powered by WPNewsman

SOUTENEZ TRIBUNEJUIVE.INFO