Tunis : une école islamique enseigne les techniques de l’égorgement

Il ne faut pas s’étonner si des musulmans de plus en plus jeunes décapitent, dans nos rues, des citoyens occidentaux.

A cause de l’immigration de millions de musulmans vers les pays occidentaux, les mœurs barbares de l’Islam s’installent, avec leur cortège d’égorgements et de décapitations.

Ici, une école privée coranique à Tunis a pris en charge, à l’occasion de cette sanguinaire coutume du sacrifice du mouton, aussi barbare pour les adultes que traumatisante pour les enfants, de donner des cours en égorgement rituel à la petite enfance.

Sans prendre conscience de l’impact désastreux de l’égorgement du fait de sa charge émotionnelle sur des enfants de moins de 4 ans, l’exercice s’est déroulé sur des moutons fabriqués en coton.

tunis1

Les enseignantes tunisiennes voilées ont même publié des photos expliquant les techniques de l’égorgement halal. Elles essayent notamment de montrer aux petits innocents comment tenir « les couteaux pour qu’ils coupent bien » selon la stricte application de la Sharia.

Alors que la licéité de l’égorgement du mouton par une femme ne fait pas déjà l’unanimité des savants musulmans, ces éducatrices motivent leurs élèves sur le fait que « tes parents égorgeront ce mouton pour ne pas avoir à t’égorger… »

La décapitation d’un mouton les rend ainsi insensibles à la vue du sang, et à la souffrance d’une pauvre bête qui se débat. Tuer un mouton ou un humain avec un couteau est le même geste. Il n’est pas étonnant que cette pratique répétée de l’égorgement, dès le plus jeune âge, couplée à la haine envers les non-musulmans que déverse le Coran dans ses versets, débouche sur des décapitations.

L’un des moyens d’assassinat les plus employés pour tuer les non-musulmans est la décapitation, que de nombreux chefs musulmans ont pratiquée à grande échelle, en suivant les préceptes de la Sharia.

Pas un jour sans nouvelles qui puent la mort sur la planète au nom de l’Islam : des assassinats, des égorgements, des prises d’otages, des boucheries perpétrées par des kamikazes au Yémen, en Libye, des carnages dans les rues d’Irak ou en Syrie, des tueries en Afghanistan ou au Pakistan…

Pour les musulmans, les égorgements et décapitations sont non seulement une pratique licite (halal) de l’Islam, mais aussi un moyen de propagande. C’est pourquoi ils ont la sordide manie de filmer leurs crimes barbares, afin de tenter de terroriser les peuples non-musulmans.

Et l’État tunisien tolère l’enseignement de la barbarie dans les écoles coraniques

Enfants en train de mimer — en souriant — l’égorgement d’un homme

Alors que le rythme des égorgements et décapitations s’accélère, le gouvernement à Tunis ferme les yeux sur l’enseignement de la barbarie dans ces écoles coraniques.

Depuis l’an dernier, Nabiha Kammoun, la présidente de la Chambre nationale des jardins d’enfants et des crèches, a lancé une alerte, à la télévision, pour dire que l’État a abandonné le secteur de l’enfance aux islamistes, qu’il ne s’y investit pas, et la preuve en est que 91 % des enfants sont chez dans les écoles privées, qui sont dominées par les écoles religieuses.

Elle a ajouté que le secteur est devenu de plus en plus fragile après le départ de Ben Ali en 2011, et l’avènement des associations et des « jardins d’enfants coraniques », qui fabriquent des projets d’enfants kamikazes et qui encadrent les enfants d’une manière qui leur est propre, selon ses dires.

Elle a ajouté que ces associations, qui opèrent depuis 2012, encadrent les enfants selon un programme extrémiste wahhabite, au vu et au su du ministère, précisant que ces crèches travaillent sans autorisation, sont non réglementées, et dans lesquelles les salafistes s’activent.

Et en grandissant, dans quel pays voudront-ils aller vivre ? En France…

D’ailleurs l’école coranique privée qui a formé l’auteur de l’attentat de Sousse en 2015 contre des occidentaux est toujours ouverte.

Cinq ans après la révolte, l’ONU considère la Tunisie comme le premier pourvoyeur de combattants à l’Etat islamique, avec 5 500 ressortissants en Syrie et autant en Libye.

Les Tunisiens sont aussi les plus solidaires envers l’EI en Libye. Selon un sondage réalisé par l’institut Emrhod Consulting, 74 % des Tunisiens s’opposent à une intervention militaire pour déloger les djihadistes. Seulement 12 % des sondés l’approuvent (1).

On se rappelle comment, lors des attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis, des millions de musulmans, sur toute la planète, s’étaient félicités de l’assassinat de près de 3000 civils occidentaux.

En France, dans les cours de récréation des collèges et lycées de banlieue, de nombreux élèves musulmans avaient hurlé de joie à l’annonce de ces crimes contre l’humanité.

Source : © Souhail Ftouh pour Dreuz.info.

(1) Enquête réalisée entre le 16 et le 19 février 2016 auprès d’un échantillon représentatif de la population tunisienne en âge de voter (18 ans et plus). Un palier 1078 personnes ont été interrogées par téléphone dans les 24 régions (zones urbaines et rurales).

Tagués avec : , , , , , ,
Publié dans international
7 commentaires pour “Tunis : une école islamique enseigne les techniques de l’égorgement
  1. NO COMMENT dit :

    « TUNISIE AMIE » disait une affiche montrant un brave homme avec un plateau rempli de bouquets de jasmin.
    C’était pour attirer les touristes.
    Et pour le même prix, ses petits-enfants vous égorgeront.
    Les islamistes n’en ont que faire de la santé morale de leurs enfants. L’important est d’en faire des robots tueurs. Et les parents se taisent, terrorisés par l’air qui court, comme dans nos cités, d’ailleurs. Là, par contre, c’est nos gouvernants qui sont complices, et donc coupables, des égorgements à venir.
    On est dans une guerre de terreur. Des terroristes, c’est bien leur nom, mais on a du mal à en prendre totalement la mesure.

  2. karim bassalah dit :

    UNE ANCIENNE PHOTOS. DEPUIS LES CHOSES SE SONT RETABLIES

  3. xxxxxxx xxxx dit :

    vous etes que des injustes et des hypocrites.

    Cest le prophete Ibraim qui voulait egorger son enfant ismail.

    O hypocrites vous les connaissez comme vous connaissez vos enfants.

    q
    occupez-vous de vos ordures.

    • André Mamou dit :

      Abraham reçu l’ordre du Tout Puissant de lui sacrifier son fils et son geste fut arrêté car ce n’etait Qu’une mise à l’epreuve . Il n’y a ni Ibrahim ni Ismael dans ce récit biblique ! Mais continuez d’enseigner aux enfants comment égorger…ça vous a tellement bien réussi !

  4. Ml dit :

    Ça te choque gros con? pourquoi tu parles pas plutôt de tes cousins qui tuent les enfants palestiniens tous les jours. Tu sais très bien que Daesh est une fabrication juive donc ferme ta gueule

    • André Mamou dit :

      Tu es le vainqueur ! C’est toi le plus bête et le plus con de tous ceux qui nous ont écrit cette année ! Continue ainsi ! Tu vas finir par te nourrir de foin comme l’animal que tu es !

  5. Nelson M dit :

    Ml, Hanane, Zohra Mahi…Les islamo-fascistes ne prennent donc jamais de vacances ? Ou bien la chaleur fait-elle fondre le peu de cellules grises qui leur restent ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter