Sarah Cattan : Israël deviendrait fréquentable

Tiens ? Le ton de l’Union européenne à l’égard d’Israël changerait-il ? Tiens ? Bruxelles aurait atteint l’âge de raison ? Bruxelles en tout cas change de ton et semble vouloir se rallier à des positions plus nuancées concernant Israël et c’est le site d’information israélien NRG qui nous le dit : l’UE aurait pris, au regard de la situation géopolitique internationale, la décision d’adopter une approche plus équilibrée vis à vis de l’Etat juif. Selon NRG, la décision de se rapprocher d’Israël a été prise en haut lieu à Bruxelles après les derniers développements politiques à l’échelle planétaire, mais aussi au niveau européen ( que ces choses-là joliment sont dites ): le site en ligne de conclure Netanyahou est devenu le chouchou de Trump, entretient d’excellentes relations avec Poutine, est apprécié dans de nombreuses capitales européennes (et récemment à Londres), bref, l’UE ne peut plus faire l’impasse sur un acteur aussi incontournable qu’Israël.

Hummm. Non rien. Vous avez du mal à y croire ? Eh bien il nous faudra y croire pourtant, l’info venant d’être confirmée par les deux parties aujourd’hui.

tiens2

 

AURA-T-IL LIEU CE RAPPROCHEMENT ?

Elle aura duré longtemps, cette période que nous qualifierons sobrement de difficile entre l’Union européenne et l’Etat d’Israël. Tout redeviendrait-il possible entre Bruxelles et Jérusalem ? Aura-t-il lieu, ce rapprochement voulu de part et d’autre ? Eh bien demain, le 28 février, elle se réunira, l’instance bilatérale au niveau ministériel, l’assemblée du Conseil d’association UE-Israël, et l’UE sera représentée par Federica Mogherini, chef de la diplomatie européenne, alors que Tzachi Hanegbi, le ministre de la coopération régionale, représentera Israël.

Des deux côtés, on présente cette rencontre à venir comme un retour à la normale. Et nous on est bluffés : cette instance, véritable baromètre des relations bilatérales, ne s’était pas réunie depuis 4 ans, mais voilà le porte-parole du ministère des Affaires étrangères israélien Emmanuel Nahshon qui déclare au Times of Israel que cette évolution extrêmement positive permettra à Israël et à l’Union européenne d’approfondir leur relation sur de nombreux sujets et voilà encore que Nick Westcott, qui dirige la commission Moyen-Orient de l’UE, a estimé, lui, au cours d’un récent passage en Israël, que le meilleur restait à venir et qu’il se passait beaucoup de belles choses entre l’Union européenne et Israël.

Donald effect ? C’est que nous on a du mal à le saisir, ce soudain revirement, la dernière assemblée remontant à 2012. 5 ans quand même.

Pour info, entré en vigueur en 2000, l’Accord d’Association UE-Israël est le traité principal s’agissant des relations entre l’UE et Israël et est supposé faciliter le commerce sans barrières entre l’UE et Israël, permettre à Israël de participer à des programmes et projets européens comme aucun autre pays non européen et c’est dans le cadre de cet Accord qu’un plan d’action euro-israélien prévoit la participation d’Israël à un grand nombre de programmes européens, comme le programme de financement de la recherche Horizon 2020, le projet de navigation par satellite Galileo ainsi que le programme d’échange universitaire Erasmus. Israël, nous dit le gouvernement israélien, a contribué à hauteur de 535 millions d’euros au budget du 7eme programme-cadre européen pour la recherche entre 2007 et 2013, les compagnies et institutions israéliennes auraient reçu 840 millions d’euros de financements européens, et le nouveau programme de financement de la recherche Horizon 2020 devrait continuer à collaborer avec Israël.

Si nous y regardons de plus près, un article de l’Accord d’Association stipule que les relations entre les parties doivent s’appuyer sur le respect des droits de l’homme et des principes démocratiques, qui guident leurs politiques intérieure et internationale, et constituent un élément essentiel de l’Accord. Reviendrions-nous soudainement fréquentables ? Politiquement compatibles ? Voire utiles ?

Les pourparlers auront lieu le 28 février à Bruxelles, malgré l’offensive de l’European Coordination of Committees and Associations for Palestine, très mécontente ! C’est que, pour elle, l’application ininterrompue de l’Accord d’Association UE-Israël malgré la violation manifeste par Israël de le la clause de l’Article 2 enverrait à ce dernier un message affirmant que les massacres de palestiniens seront tolérés et ne prêteront à aucune conséquence significative sur ses relations étroites avec l’Union Européenne, bref qu’ainsi serait créé un climat d’impunité. Ils ne pigent plus : l’UE, qui a su suspendre son accord d’association avec le Sri Lanka en 2010 comme elle a su appliquer des mesures restrictives à la Russie suite à l’annexion de territoires ukrainiens, ainsi qu’à une multitude d’autres états ayant manifestement violé les droits de l’homme et le droit international ces dernières années, n’appliquerait pas de mesures similaires à Israël, ce qui reviendrait à soutenir les violations continues par Israël du droit international, le tout relevant donc, selon l’European Coordination of Committees and Associations for Palestine , à ce fameux deux poids deux mesures dont on nous serine les oreilles.

tiens3

Pas contentes du tout, les organisations de la société civile palestinienne ont écrit au Service des Actions Extérieures de l’Union Européenne pour expliquer que cette politique des deux poids deux mesures envoyait un message clair à Israël, affirmant que les massacres de palestiniens seront tolérés et ne prêteront à aucune conséquence significative sur ses relations intimes avec l’Union Européenne.

Et c’est qui qui nous en parle, devinez ? Gagné, c’est bien notre cher ami Mediapart par le biais d’une Tribune offerte à René Backmann, qui appelle à la suspension de l’Accord d’association U.E./Israël : regardez plutôt : Le Collectif National pour une Paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens, le collectif Trop, c’est trop !, et la Plateforme des ONG pour la Palestine, représentant plusieurs dizaines d’organisations de solidarité avec la Palestine, lancent une campagne demandant à l’Union européenne de suspendre l’Accord d’association qui la lie à Israël.

Et d’expliquer que cet accord, signé en 1995 et entré en vigueur en 2000, entraîne une totale détaxation des produits exportés par Israël vers les Etats de l’Union européenne, à l’exclusion de ceux des colonies des territoires occupés de Cisjordanie et de Jérusalem-Est et qu’en vertu de ces dispositions préférentielles, Israël a importé en 2015 des pays de l’Union européenne pour 13,3 milliards d’Euros de biens et exporté vers l’UE pour 19 milliards d’Euros, principalement des produits informatiques, des composants électroniques et du matériel aéronautique.

Et de rappeler sans vergogne que, conformément aux termes du traité, les produits en provenance des colonies israéliennes – c’est à dire des territoires illégalement occupés par Israël – , supposés exclus de ces échanges, eh bien ne le sont pas, faute de mécanismes de contrôle efficaces pour en faire respecter l’application : en 2015, l’UE a bien exigé d’Israël que la provenance des produits destinés au marché européen soit indiquée sur leur emballage, mais elle n’en a pas interdit l’importation et n’a pas davantage créé les outils de contrôle nécessaires.

Et de conclure que de facto, loin de manifester sa réprobation face à l’occupation des territoires palestiniens, l’UE n’avait cessé d’intensifier sa coopération économique et commerciale avec Israël, le Parlement européen adoptant ainsi en 2013 l’Accord sur l’évaluation de la conformité et l’acceptation des produits industriels» qui lève des barrières commerciales appliquées à des produits tels que les produits pharmaceutiques dont Israël devient alors un exportateur majeur, notamment en matière de médicaments génériques.

CES JUIFS QUI METTENT TOUTE LEUR FORCE HAINEUSE

Alors voilà : c’est ce statut de partenaires privilégié que les signataires jugent inacceptable, Israël violant en permanence depuis 1967 le droit international et les résolutions des Nations Unies, Israël, cet éternel coupable de crimes de guerre, Israël et ses constructions de colonies de peuplement dans les territoires occupés, Israël connu selon eux pour ses recours à des emprisonnements sans jugement, Israël ce pays qui contrevient à la Quatrième Convention de Genève par ses conditions de détention des Palestiniens, Israël, ajoutent-ils effrontément, et ses entraves aux missions médicales dans les territoires occupés.

En vertu de quoi les signataires demandent la suspension pure et simple de l’accord d’association Union européenne-Israël : Nous, citoyennes et citoyens, considérant que l’État d’Israël, dans sa politique de colonisation et d’annexion des territoires palestiniens, viole en toute impunité le droit international, le droit humanitaire, la 4ème Convention de Genève, les nombreuses résolutions de l’ONU, et que ces atteintes répétées aux Droits de l’Homme caractérisent une infraction majeure à l’article 2 de l’Accord d’Association entre l’UE et Israël, demandons que la Commission européenne mette en œuvre une procédure de suspension de cet accord.

Mediapart ? Mais aussi L’Humanité, en décembre 2016, diffusèrent cet appel. Et puis aussi de courageux dissidents israéliens, nous expliquant tous que l’arrivée au pouvoir de Donald Trump risquant d’aggraver fortement la situation en Palestine, l’Europe devait affirmer son rôle et avoir le courage de réagir. Les signataires ? D’un psychiatre à un prof de philo, de l’inénarrable Rony Brauman en passant par Yves Cohen et autres Juifs. Plus de noms juifs que de noms musulmans.

JE ne m’y ferai jamais, à ces Juifs qui mettent toute leur force haineuse dans ce combat-là. Et cette Tribune, vous savez quoi ? Elle fut doublée d’une conférence de presse de lancement de la dite campagne, initiée donc par le CNPJDPI ou Collectif national pour une Paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens et ses 52 associations, syndicats et partis politiques français, et par l’incontournable collectif TROP, C’EST TROP ! , vous savez, ces VIP solidaires des droits des Palestiniens, soutenus par la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine. Et ils se réunirent où ? Dans une salle de l’Assemblée nationale française. Mais oui. Puisque plusieurs parlementaires, dont l’ami d’Israël Noël Mamère, apportent leur soutien et que la CECP ou Coordination européenne des Comités et Associations pour la Palestine vient en aide, son rôle étant de donner un écho à l’échelle de toute l’Europe.

 

 

Eh bien malgré tant d’efforts conjugués, la large diffusion d’un dossier de presse rappelant la résolution du Parlement européen du 10 avril 2002 et les appels de 309 associations en 2014 et de 62 députés européens en janvier 2015, rappelant la position du Conseil de Sécurité de l’ONU et la victoire diplomatique incontestable remportée par la Palestine avec un vote à l’unanimité, la complicité honteuse du Général Sissi et l’invraisemblable immixtion de Trump, malgré le couple Trump-Netanyahou, brandi comme une menace imminente et malgré l’appel à refuser un monde dominé par la loi de la jungle, malgré des félicitations à cette France qui sut faire le bon choix -sic-, malgré la conférence de Paris, eh bien ça n’a pas marché. Et Mme Mogherini et le BDS, Mme Mogherini qui menaçait si récemment de recourir à des sanctions contre Israël en vertu de l’accord d’association UE-Israël obligeant au respect des droits des Palestiniens, eh bien d’avis elle a changé.

L’Europe, elle a changé de ton à l’égard d’Israël, l’Europe, elle a baissé d’un ton à l’égard d’Israël, désireuse qu’elle se dit d’ouvrir une nouvelle page.

Sarah Cattan

 

Soutenez Tribunejuive.info

Chers amis lecteurs,

Voilà déjà 5 ans que nous sommes là, pour vous donner la meilleure information : culturellement ouverte, politiquement variée, axée sur Israël et la communauté, mais attentive à la politique nationale et internationale. Oui mais, malgré tous nos efforts, malgré notre volonté forcenée de rester avec vous, nous nous essoufflons financièrement, et nous avons besoin de vous pour continuer. Alors si vous voulez nous aider, rien de plus simple : un clic sur "Faire un don", et d'avance MERCI à vous.


Powered by WPNewsman

Tagués avec : , , , , ,
Publié dans international
6 commentaires pour “Sarah Cattan : Israël deviendrait fréquentable
  1. julius dit :

    L’Europe, elle ne veut pas faire de la peine à Onc’Donald, même au prix de mécontenter le capitaine du pédalo.

  2. André dit :

    Médiapart est devenu la tribune des islamistes et de leurs soumis gauchistes « anti-libéraux » qui sont en passe de remplacer l’International par la Oumma… Faut voir les blogs qu’héberge ce site, tous plus caricaturaux et grotesques les uns que les autres.

  3. Ingrid Israël-Anderhuber dit :

    Il est clair qu’Israël a le droit de rêver, face à cette nouvelle donne de la part de l’UE. Mais… le rêve n’étant pas la réalité, tôt ou tard, Israël sera de nouveau confronté à la réalité qu’il a déjà entrevu…

  4. Jonas dit :

    Israël a le droit de rêver , mais les yeux ouverts ,car l’Union européenne , n’a pas fait son aggiornamento. Sa connaissance du Moyen-Orient comme du Proche Orient, n’est pas approfondie. Ses déboires avec la Turquie de Recep Tayyip Erdogan le montre. Elle n’ose pas dire ouvertement que la Turquie n’a pas sa place dans l’Union et tergiverse par manque de courage..
    Israël doit rester vigilant.

    • Paul Hamploy dit :

      UNE CAISSE  » NOIRE » EXISTE DEPUIS DES ANNÉES BIEN APPROVISIONNÉE PAR LES ÉMIRATS. CHAQUE PAROLE, CHAQUE ÉCRIT DITE PAR UN JOURNALISTE OU AUTRES « FERVENTS DE LA CAUSE ARABE EN DÉFAVEUR D ISRAËL, EST SOIGNEUSEMENT NOTE, ET UNE GROSSE MONNAIE VIENT REMPLIR LA CAGNOTTE DE L AUTEUR!! IL N Y A PLUS QU A SE RENDRE DANS TELS OU TELS LIEUX DE VACANCES OU DE VILLÉGIATURES POUR RÉCUPÉRER SON PÉCULE EN TOUTE DISCRÉTION _-BIEN SÛR PERSONNE NE DIS RIEN, DAME ON NE TUE PAS LA POULE AUX ŒUFS D OR…….VOILA D OU VIENT LE ZELE DES MÉDIAS !!

      • NO COMMENT dit :

        J’en suis convaincu. C’est à travers cette réalité qu’on arrive à recoller les morceaux d’un puzzle énigmatique.
        Qui pousse Pujadas à inviter une militante du PIR, en la faisant passer pour un simple prof d’anglais? Pourquoi Pujadas ne l’a pas interrompue? Il y avait une contre-partie. Alain F. en à fait les frais!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Powered by WPNewsman

SOUTENEZ TRIBUNEJUIVE.INFO