Nucléaire iranien, 15 milliards de dollars pour sauver l’accord

Paris tente d’enrayer l’escalade entre Washington et Téhéran en négociant l’octroi d’une ligne de crédit à l’Iran pour compenser les sanctions américaines.

Le vice-ministre des affaires étrangères iranien Abbas Araghchi, qui doit mener les négociations entre Téhéran et Washington , ici à Vienne (Autriche) le 28 juillet. Kyodo/MAXPPP

C’est une médiation à haut risque entre deux interlocuteurs imprévisibles. Dix jours après le G7 de Biarritz, les autorités françaises sont à la manœuvre pour tenter de « construire les conditions d’une désescalade » entre Téhéran et Washington. Les discussions avec une délégation iranienne, dirigée par le vice-ministre des affaires étrangères Abbas Araghchi, arrivée lundi 2 septembre à Paris, portent sur des mesures économiques et financières accordées à l’Iran pour compenser les sanctions américaines.

Un ballon d’oxygène pour Téhéran

En clair, une ligne de crédit de 15 milliards de dollars (13,6 milliards d’euros) serait ouverte par les trois pays européens signataires de l’accord de Vienne de juillet 2015, la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni. Ce montant représente environ la moitié du revenu pétrolier annuel perçu par Téhéran en l’absence de sanctions.

Source et article complet : la-croix

Tagués avec : , , , ,
Publié dans international
2 commentaires pour “Nucléaire iranien, 15 milliards de dollars pour sauver l’accord
  1. BENAMOU dit :

    Quelqu’un peut – m’expliquer pourquoi la France offre des compensations à l’Iran pour adoucir les sanctions prises par les Etats Unis ?

  2. OLIVIER COMTE dit :

    L’article est très confus: ni la France ni Les Etats Unis ne sont menacés par l’Iran et les « sanctions » américaines contre tout le monde commencent à emmerder tout le monde, à commencer par nos entreprises. Les Etats Unis qui ne savent pas respecter les traités internationaux et dont les violations habituelles des
    contrats font la fortune de avocats n’ont de leçon à donner à personne.
    Quand les Palestiniens ont encore besoin de quelques décennies pour comprendre qu’un Etat palestinien est une impossibilité politique et historique, le clown de Washington lance son plan secret, qui évoque la proclamation secrète de ARSENIC AND OLD LACE.

    Lisez l’article de la Croix du 28 août: « Près de Gaza, »protéger à tout prix les enfants des kibboutz »(p7) qui parle du « souvenir de la mort d’un enfant de 4 ans, tué par un tir de mortier en août 2014 ». Un article honnête, chose rare.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter