L’Iran et Israël se préparent à une guerre multi-front

Les dirigeants iraniens ont intensifié leurs discours contre Israël et les États-Unis au cours du week-end, alors que de nouvelles informations montrent que les forces de défense israéliennes et la République islamique se préparent activement à une guerre multi-fronts en Israël.

publicitÉ


La nouvelle guerre des mots a commencé lorsque le soi-disant président modéré iranien Hassan Rouhani a  déclaré aux participants à une conférence islamique qu’Israël était une «tumeur cancéreuse» et un «faux état» fondé par les pays occidentaux.

Tout en appelant le monde islamique à mettre en place une « force commune » qui pourrait gagner la « bataille contre les criminels », Rouhani a affirmé qu’Israël avait tué et déplacé l’inexistante « nation historique de Palestine » .
Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a répondu à la rhétorique belliqueuse de Rouhani en avertissant l’Iran qu’Israël savait comment se défendre contre le  » régime meurtrier iranien « .
Sa déclaration a suscité une longue réaction du guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, qui a déclaré dimanche  que  « le régime sioniste est clairement plus faible qu’il y a 10 ou 20 ans », alors que le Hezbollah et le Hamas se sont vantés de gagner les guerres de 2005, 2008, 2012, 2014 et en 2018 au cours de ce qu’il a appelé «la guerre de deux jours».
Lundi, Khamenei a de nouveau utilisé son compte Twitter pour faire sauter les Etats-Unis et Israël.
Le dictateur iranien a souhaité à Israël et aux États-Unis «l’enfer» et prédit la victoire de «la résistance».
«Au diable les régimes américain et sioniste pour avoir menacé la nation iranienne. Leurs menaces et leurs atrocités ont jusqu’à présent échoué et continueront d’échouer; les sanctions seront également annulées par la grâce de la résistance », a déclaré le tweet de Kkamenei.
Les remarques de Rouhani ont attiré la condamnation des Etats-Unis et de l’Union européenne (UE), qui  affirmaient dans une déclaration que les remarques du président iranien « étaient totalement inacceptables » tout en rassurant Israël sur le fait que le bloc des 28 nations resterait fondamentalement attaché à la sécurité de l’Etat juif. .
L’UE a également semblé admettre pour la première fois que l’Iran constituait une menace réelle pour les pays du Moyen-Orient et Israël en particulier lorsqu’il a déclaré qu’il existait des « menaces actuelles et émergentes dans la région ».
De nouvelles informations soulignent en effet l’ampleur de la menace pesant sur la stabilité au Moyen-Orient et sur l’existence de l’État d’Israël.
Le site d’informations syrien Zamanalwsl suit de près  les activités des belligérants iraniens en Syrie et a rapporté mardi que les Iraniens ainsi que le régime du dictateur Bashar al-Assad reconstruisaient des installations militaires qui avaient été détruites par l’armée de l’air israélienne.
L’une de ces installations est le quartier général de la force Qods du corps des gardes de la révolution iraniens situé près de l’aéroport international de Damas.
Le régime iranien dépense une énorme somme d’argent en Syrie où il a mis en place une brigade chiite forte de 80 000 membres qui a pour objectif de «libérer» les hauteurs du Golan israélien.
Selon diverses sources, les Mollahs dépenseraient entre 15 et 20 milliards de dollars par an en Syrie afin de réaliser leur rêve d’un croissant chiite et d’atteindre leur objectif ultime: l’annihilation d’Israël.
Le régime islamiste de Téhéran est également fortement impliqué dans un projet visant à changer la situation démographique le long de la frontière avec Israël, où jusqu’à récemment des groupes de rebelles sunnites contrôlaient la région.
L’Institut de recherche sur les médias du Moyen-Orient ( MEMRI) a  rapporté  dimanche que le régime d’Assad avait délivré la citoyenneté syrienne à des centaines de milliers de combattants iraniens et chiites étrangers ayant combattu aux côtés de l’armée syrienne lors de la longue offensive qui a restauré le contrôle d’Assad sur les deux tiers de la population. pays.
Ces Iraniens, pour la plupart des membres de la Force Qods, ainsi que des combattants chiites et leurs familles, sont installés dans les maisons de déplacés syriens sunnites qui ont été déportés dans la province à majorité sunnite d’Idlib, dans le nord de la Syrie, en vertu de prétendus accords de réconciliation.
Ceux qui souhaitaient rester dans leur ville natale sont maintenant assassinés un à un par le régime syrien, a rapporté le site d’information  Syria Direct de Daraa.
Le nettoyage ethnique silencieux dans le sud de la Syrie «contrevient aux accords conclus entre Israël et la Russie cette année, selon lesquels les forces iraniennes et chiites doivent se retirer du sud de la Syrie. La délivrance de cartes d’identité à ces combattants peut viser à leur permettre de rester là-bas, apparemment sans enfreindre les accords », selon  MEMRI.

Il y a plus.

Le Hezbollah, qui est devenu partie intégrante de l’armée syrienne au début de 2017, est en train de  construire de  nombreuses installations militaires et des camps d’entraînement près de la frontière avec le Liban.
Les installations abritent également des membres de la Force Qods iranienne commandée par Qassem Soleimani, l’homme qui a supervisé la quasi-totalité des combats importants en Irak et en Syrie ces dernières années.
Hossein Salami, commandant adjoint du CGR, admet ouvertement   que la Force Qods, ainsi que la milice dite  Basij , une division du CGR qui opérait en Iran jusqu’à présent, sont fortement impliqués en Syrie et dans d’autres pays arabes où l’Iran tente d’étendre la révolution islamique.
« Aujourd’hui, les branches du puissant arbre de Basij sont habilitées dans les pays islamiques, défaisant les objectifs sinistres des Etats-Unis, d’Israël et d’Al-Saud », a déclaré Salami aux membres du CGR de dimanche à Téhéran.

Le commandant de l’IRGC a également  affirmé  que l’Iran était devenu si puissant qu’il avait la capacité de «chasser l’ennemi, si nécessaire, et de lui infliger une défaite inoubliable».

En ce qui concerne le front sud israélien, l’Iran poursuit également son renforcement militaire.
 Comme nous l’avions annoncé  plus tôt ce mois-ci, l’Iran était probablement derrière la guerre d’un jour dans le sud d’Israël, qui a débuté lorsque le Hamas a pris une page du livre de jeu du Hezbollah sur les guerres et a ciblé un autobus israélien avec un missile anti-char Kornet.
 
L’attaque du bus, qui avait débarqué un groupe de 50 soldats des FDI quelques minutes avant l’explosion, a été suivie d’une offensive sans précédent contre les cibles civiles dans le sud d’Israël.
Le site d’informations hébreu Walla en Israël a annoncé que la branche de l’Etat islamique Wilayat Sinai avait intercepté une nouvelle cargaison de missiles antichars iraniens Kornet et d’autres armes guidées par GPS destinées à Gaza.
Wilayat Sinai refuse de remettre les armes au Hamas et pourrait les utiliser pour poursuivre son combat contre l’armée égyptienne ou contre les FDI.

L’armée israélienne mène actuellement un exercice de grande envergure en vue d’une guerre multi-fronts, selon des informations  parues dimanche dans les médias israéliens, alors que l’armée américaine serait en train de constituer  une importante force de substitution, principalement kurde, qui sera utilisée pour réduire la présence de l’Iran en Syrie .

Yochanan Visser

Source : israeltoday.co.il

Adaptation Mordeh’aï pour malaassot.over-blog.com

Tagués avec : , , , , , , , ,
Publié dans international
Un commentaire pour “L’Iran et Israël se préparent à une guerre multi-front
  1. André dit :

    Sans ces connards de mollahrs voulant supplanter les arabes dans la dévotion et le leadership islamique, l’Iran et Israël pourraient faire de grandes choses ensemble. L’islam, religion profondément intolérante et coercitive, est une plaie et même un fléau pour l’humanité.

    Voyez aussi ce qu’il se passe en Afrique subsaharienne et dont personne ne parle : cette nouvelle expansion islamique d’une grande brutalité (Soudan, Boko Haram etc…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter
Tribune Juive, L’histoire continue…