L’information est à la réalité ce que McDonald est à la gastronomie. Eber Haddad

« Impeachment », qui veut dire plus ou moins «  procédure de mise en accusation » est traduit par « destitution » sur toutes les chaînes francophones, TF1, France2, France3, RTS, RTBF, TV5, etc… et même i24 !!! Alors que ce n’est absolument pas la signification. La procédure « d’impeachment » peut éventuellement mener à une destitution mais pas forcément. Pour cela il faut d’abord qu’il y ait un procès au Sénat, après vote d’impeachment par la Chambre dès Représentants, si le Sénat l’accepte après un premier vote, et après que toutes les parties se soient exprimées, les avocats compris, les dépositions de tous les protagonistes inclus celles des nombreux témoins, faites sous serments et un vote à la super majorité des 2/3, il peut alors y avoir ou non une procédure de destitution. Il y a un très long chemin à parcourir dont les journalistes d’expression française font totale abstraction. Un raccourci qui manque singulièrement de professionnalisme. Ce qui prouve plusieurs choses:


1. Les journalistes d’expression française ont dans leur quasi totalité une confondante méconnaissance de l’anglais qu’ils comprennent approximativement en se faisant piéger par les « faux amis » comme des élèves de 3ème dans les lycées. Leur vocabulaire est pauvre, leur syntaxe grotesque, et c’est d’autant plus inacceptable quand ils sont en poste aux États-Unis. 
2. Ils se copient les uns les autres et ça commence à la source qui est frelatée, l’AFP, qui en plus de confondre ses désirs et la réalité a une très faible maitrise de l’anglais mais aussi une inaptitude effrayante à la traduction exacte. 
3. C’est une preuve de plus d’un manque de culture, surtout de celle du pays qu’on couvre, d’une paresse intellectuelle méprisable, d’une totale méconnaissance du système américain, (une incompréhension du principe de « Check and Balance » de la séparation des pouvoirs en contrepouvoirs de l’exécutif, du législatif et du judiciaire, i.e. la Cour Suprême et de ce qu’est une fédération qu’ils veulent absolument confondre avec la centralisation administrative française) et une ignorance abyssale de la Constitution américaine, la plus ancienne au monde encore en usage dans un pays. Ce n’est pourtant pas difficile d’en apprendre les rudiments sur Google quand on n’a pas fait les études nécessaires pour pratiquer la profession qu’on a choisie. 
Impeachment n’est pas une destitution. Bill Clinton a été « impeached » par la Chambre des Représentants mais n’a pas été destitué puisque le Sénat n’a pas ouvert de procédure. Il faut noter qu’aucun président américain n’a jamais été destitué, AUCUN ! Nixon a démissionné, ce qui n’est pas absolument pas pareil.
Conclusion : en France et dans les pays d’expression française l’information est à la réalité ce que McDonald est à la gastronomie.
NB: en ce qui concerne Trump actuellement, et pour être plus précis, il s’agit de déclarer des « articles of impeachment », ce qui veut dire de « déjà trouver des chefs d’accusation qui tiennent la route », vaste programme. Donc on est encore plus loin de la destitution !!! Ce qui montre l’éloignement, la déviation, je devrais même dire la perversion, entre la réalité et ce qui est reporté par la plupart des journalistes francophones qui ne font pas dans le détail dans certains cas et pour certains pays. Il existe heureusement quelques notables exceptions qui font honneur à leur profession.

Publié dans international, médias
4 commentaires pour “L’information est à la réalité ce que McDonald est à la gastronomie. Eber Haddad
  1. Emsellem Gilles dit :

    Cet article ne m’a rien appris. . . . Parce que toute la presse française a décrit dans le détail ce processus exactement comme ici. Alors peu importe les traductions, le schéma est partout. Donc, peut être que «  la presse est à la réalité…. etc » mais pas avec cet exemple.

  2. Nelson Melody dit :

    Indépendamment de cette affaire, de plus en plus de gens se rendent compte que France Télévision, BFMTV, CNews, TF1, LCI la radio, Le Monde, Libé, L’Obs etc etc…n’ont pas pour but d’informer mais de faire du bourrage de crânes. Lorsque l’information mainstream fait place à la sous-information, la désinformation et à une telle crétinisation de masse, c’est le signe qu’on est sorti de la démocratie pour entrer en post-démocratie.
    Michel Onfray semble être parvenu à une conclusion assez similaire. Mais le reproche qu’on peut faire à Onfray et à Finkielkraut c’est d’accepter les invitations des médias et donc de jouer à ce jeu où de toute façon les dés sont pipés. Je n’imagine pas des géants comme André Breton, Paul Eluard ou George Orwell, s’ils vivaient aujourd’hui, accepter de participer à ce grand foutoir médiatique.

  3. Julius dit :

    Dès qu’il s’agit de quelqu’un qui choque la bienpensance la machine à désinformer s’emballe et a du mal à départager le rêve de la réalité. Cette précipitation illustre en partie l’incompétence et l’amateurisme qui se sont installés à tous les étages.

  4. Nelson Melody dit :

    Parmi le pire du pire en France : « les Inrocks », vitrine officielle du PIR, et à peine mieux Télérama. L’un des pires crétins possédant une carte de presse dans l’hexagone : Samuel Gontier. Chacun de ses articles mériterait de prendre place dans une encyclopédie de la bêtise humaine.
    Je suis d’accord avec Julius : le terme « amateurisme » correspond parfaitement à ces individus qui pour la plupart ne maîtrisent pas le moins du monde les sujets qu’il traitent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter
Montgeron"