L’Imam de Drancy, Hassan Chalghoumi part en Israël pour un voyage de Paix

L’Imam Chalghoumi proche de la communauté juive tunisienne et marocaine est considéré comme modéré. Il a décidé d’emmener en Israël une quarantaine de jeunes musulmans, 35 français et 5 belges de Molenbeek afin d’effectuer un voyage de paix tout en rencontrant des officiels religieux et politiques de Ramallah et d’Israël dont le Président.

Ce voyage est une première, il rassemble des jeunes venant de toute la France et 5 belges de Molenbeek, de tous les milieux (cadres, sans emploi,avocats, journalistes dont l’un d’entre eux est musulman et habite à Molenbeek…), tous francophones, âgés entre 20 et 30 ans, la majorité est née en France. Ils seront accompagnés d’élus (Drancy, La Courneuve, Aubervilliers). Le but est de” transformer ces jeunes en ambassadeurs et médiateurs dans leurs quartiers car depuis un certain temps, on assiste à une flambée d’actes de violence et d’antisémitisme avec une augmentation de 74% en 2018/2019″.

Le voyage se fait sous haute sécurité, sur un avion de la compagnie israélienne Eilat qui” accueillera pour la première fois autant de musulmans sur un vol allant en Israel”. A leur arrivée, une équipe d’ELNET (European Leadership Network) les attendra à l’aéroport Tel Aviv Ben Gurion.

La volonté de ce voyage est d’être un projet de paix. La première journée se passera à Ramallah, capitale administrative de l’Autorité palestinienne, située dans la zone de collines du centre de la Cisjordanie, à environ 15 km au nord de Jérusalem.

Ramallah fait partie des Territoires Occupés qui tirent leur nom de la Résolution 242 de l’Organisation des Nations unies (ONU) du , prévoyant le retrait d’Israël des” territoires occupés” en échange de la reconnaissance de tous les États de la région. Il s’agit des territoires conquis lors de la “Guerre des 6 Jours”: la Bande de Gaza, la péninsule du Sinaï, la Cisjordanie (dont Jérusalem-Est, partie de la Cisjordanie) et le Plateau du Golan.

La ville abrite de nombreux édifices religieux construits suite aux migrations de réfugiés palestiniens: musulmans avec la mosquée Jamal-Abdel-Nasser, la plus grande de la ville, et chrétiens avec la nouvelle église copte-orthodoxe sur les hauteurs de la ville, l’église melkite catholique, une église luthérienne-évangélique, une église épiscopalienne, une église baptiste, etc. Les chrétiens représentent aujourd’hui 25 % de la population de l’agglomération totale et les réfugiés palestiniens 60 % (surtout aux abords de la ville).

Au niveau politique, les premières élections municipales ont lieu en 1972; le premier soulèvement de la population palestinienne contre Israel, appelé Intifada ou ” Guerre des Pierres” dure de décembre 1987 à 1993 lors de la signature des accords d’Oslo. En 1996, l’Autorité palestinienne installe sa première administration après le retrait des troupes israéliennes avec Yasser Arafat comme premier président. La seconde Intifada dure de 2000 à 2006 avec une pointe de violence d’octobre 2000 à fin 2001 avec des attentats publics lancés par le Hamas et le Djiad islamique. En 2002, la BSI, barrière de séparation israélienne, est construite sur une longueur de 700 km le long de la ligne verte. La fin des hostilité est lié au rapprochement du à Ariel Sharon et Mahmoud Habbas, notamment lors de la rencontre de Charm-el-Cheikhet le désengagement unilatéral israélien de Gaza en 2005; la même année, le Hamas participe aux élections, après les législatives de 2006, il a 75 sièges contre 45 pour le Fatah. Le 31 octobre 2011, l’Uneco admet la Palestine en tant qu’état membre puis un an après, elle devient état observateur non membre de l’ONU. Aujourd’hui Ramallah est la ville où se trouve le plus de sièges des missions diplomatiques auprès de l’Autorité palestinienne.

C’est un programme riche en visites touristiques mais surtout en rencontres officielles qui attend les membres de la délégation conduite par l’Imam Chalghoumi.

La délégation visitera la vieille ville de Jérusalem et des lieux saints de 3 religions dans la matinée du 12. Après le déjeuner et une visite de la Knesset, parlement israélien, une rencontre sera organisée avec le Ministre des communications, Ayoob Kara.

Arrivés à Tel Aviv dans l’après-midi du 12, les jeunes seront briefés au Ministère de la Défense par le Brigadier Général Ronen Menelis, porte-parole en chef de l’armée israélienne. Le soirs, ils partageront un dîner avec des officiers de l’armée israélienne.

La journée du 13 sera divisée entre Samari, siège du Conseil régional et la Galilée. Dans un premier temps, visite de l’usine de pâtisserie Amit Bake Goods et de la zone industrielle de Barkan avant le déjeuner avec le Président du Conseil Régional,Yossi Dagan et le cheick Nasr Al Tamini, coordinateur juridique entre Israel et l’Autorité Palestinienne. L’après-midi débutera par la visite du centre médical Nahariyyi en Galilée et sera suivi d’une rencontre avec des citoyens et responsables locaux juifs et arabes après le briefing au Alma Research Center. Le soir, un dîner traditionnel druze après un briefing à la frontière libanaise par le Colonel retraité Sarit Zehavi. Nuit à St Jean d’Acre (Akko), ville où il y a mixité entre Arabes et Juifs qui vivent ensemble

La journée du 14 sera consacrée à Tibériade et au sud du pays. Elle commencera par la visite de la vieille ville, du Souk, de la prison datant du mandat britannique et du Musée des Croisade.Découverte du Lac de Tibériade et de ses environs avant de rejoindre le Kibboutz Ein Gedi dans le sud du pays pour le dîner du Shabbat et y passer la nuit.

Dépaysement total à la Mer Morte le 15 et ballade à dos de chameau avant un dîner dans les tentes bédouines des monts de Judée puis retour à Jérusalem.

Le dimanche 16 sera réservé à des rencontres politiques à Jérusalem . Elle commencera par la visite de l’Esplanade des Mosquées et sera suivie d’une rencontre avec 20 membres du Community Project Program de la Présidence et du Ministère des Affaires de la Diaspora, animée par le journaliste Zvika Klein puis rencontre avec la conseillère politique du Président Mme Shuly Davidovitch puis avec le Président de l’Etat d’Israel, Mr Reuven Rivlin et photo officielle. Visite du Mémorial de la Shoah Yad Vashem avant la présentation à Tel Aviv de l’éco-système des start-up, Start up Nation Central. Le soir, dîner avec S.E. Mme Hélène Le Gal, ambassadeur de France en Israel.

Visites et rencontres à la Frontière sud pour la dernière journée du 17, tout d’abord au pont de passage de Kerem, point de transit des marchandises vers la Bande de Gaza puis briefing sur le site de la Flèche Noire le long de la frontière et rencontre l’après-midi avec les habitants de Nativ Ha’aszra à quelques Km de la Bande de Gaza. En fin dernière visite à Tel Aviv du centre de crise de l’Université de Bar Ilan avant le dîner avec le journaliste arabe Mr Khaleb Abou Taome.

Ce voyage de paix est donc l’occasion de montrer à ses participants la composition de la société israélienne et les différents lieux de cultes. C’est aussi un moyen d’échange avec des associations qui travaillent pour la paix et essayent de rapprocher les 2 parties. Grâce à ce déplacement, “les jeunes pourront témoigner et dire qu’ils ne sont pas des terroristes comme Merah, Kouachi ou Coulibaly… que ce soit à Paris, Nice ou Bruxelles. “Ils sont des acteurs de paix et de dialogue car “on peut être pour les 2 états, israélien et palestinien, on a pas le droit d’avoir cette haine”. “Avec une meilleure connaissance de ce qui se passe dans la région, ils peuvent mieux comprendre le jeu géo-politique surtout dans le contexte actuel et les diverses propositions américaine, européenne ou saoudienne”.

“Il faut dialoguer quelque-soit la situation, il y a des risques et des critiques mais il ne faut pas entrer dans la polémique, la voie de la violence n’est pas une voie, il faut partager le pouvoir et le vivre.

Après ce voyage, l’Imam Chalghoumi souhaiterait faire une tournée en France, à Lyon, à MarseilleNativ Ha’aszra, à Toulouse… avec cette équipe qui pourrait parler avec de jeunes juifs et de jeunes musulmans sur ce qu’ils ont vu et partagé durant ce voyage car il y a beaucoup de départs de la communauté juive de France, de Belgique, etc… suite aux agressions antisémites.

Source : journal.impact-european

Tagués avec : , , , ,
Publié dans international
4 commentaires pour “L’Imam de Drancy, Hassan Chalghoumi part en Israël pour un voyage de Paix
  1. Pinhasleterrible dit :

    ni israel et ni le monde juif n a besoin a mon avis de ce voyage c est du trompe l oeil du choufou ni ya ness etc… le peuple juif n a pas besoin d etre reconnu car nous existons depuis + de 3000 ans

  2. David Or dit :

    Tout d’abord un énorme mensonge dans cet article qui n’a pas ete ecrit par un vrai journaliste. En effet d’après la traduction en anglais de la résolution 242, il est ecrit FROM TERRITORIES, Israel doit se retirer DE TERRITOIRES et non pas de tous les territoires qui nous appartiennent depuis plus de 3000 ans, lorsque le roi David était Roi d’Israel et de Judee. Comme d’habitude il n’est pas écrit que plus de 900 000 Juifs ont été chassés des 57 pays de la Ligue Islamique mondiale. Le concept de territoires occupés n’existe pas dans le droit de la guerre basé sur le droit Romain VAE VICTIS, celui qui perd la guerre perd ses territoires. .

    • André Mamou dit :

      From territories : en anglais de ou des !
      Si la résolution avait dit from all territories elle n’aurait pas été adoptée ! Elle ne l’a été que parce qu’il y avait 2 lectures !
      L’article a été écrit par un journaliste professionnel même si vous n’êtes Pas d’accord avec lui ! Le VAE VICTIS peut

      justifier les annexions et les occupations ! Israël vaut mieux qu’un simple pays victorieux .

  3. My Suisse dit :

    Incompréhensible! Est-ce que cet Imam a une seule fois exprimé des regrets au sujet des attentats et des agressions quasi quotidiennes de Juifs en France??
    A mon humble avis…jamais.
    Ce sont des menteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter