Les régimes autoritaires ont du sang sur les mains, par Raphaël Nisand

La réélection triomphale ce dimanche de Vladimir POUTINE pour un 4ème mandat malgré l’interdiction faite par la constitution russe  de cumuler plus de deux mandats successifs vient rappeler que la démocratie à la mode occidentale reste malheureusement minoritaire dans le monde.

Plus de 70 % des russes ont montré en se prononçant pour Poutine qu’un régime autoritaire peut tout se permettre.

publicitÉ


Photo Sputnik

Assassinats de journalistes comme Anna Politovskaya, assassinats d’opposants ou d’expatriés , massacres des populations civiles en Syrie ces jours-ci dans la ghouta, relations polaires avec les Etats-Unis et l’Europe, rien n’y fait, Poutine reste en place avec il faut le dire le soutien d’une partie de la population russe.

L’ancien espion du FSB l’ex KGB a manifestement trouvé la martingale du pouvoir en mélangeant habilement le musèlement de la presse, le nationalisme quasi-raciste et un zeste de prospérité économique.
Les ennemis des démocraties libérales, front national et insoumis servent constamment la soupe au poutinisme qu’ils encensent.

Prompt à critiquer l’Europe sur la question des migrants ou la guerre contre Daesh les insoumis et le front national ont les yeux de Chimène pour la brutalité poutinienne qui a déjà causé plus de 300 000 morts en Syrie.

Parce-que si l’ONU  les Etats-unis et l’Europe sont impuissants à sauver le peuple syrien c’est que le parrain russe aidé par ses alliés des régimes autoritaires et chiites  les ayatollahs iraniens et le sultan Erdogan ont décidé que la guerre devait perdurer sur le front syrien.

L’Iran fait donner le hezbollah libanais et envoie sur le terrain ses gardiens de la révolution pour sauver le régime chiite d’Assad. La Turquie quant à elle attaque les kurdes  à Afrine en Syrie afin de liquider les troupes au sol qui ont vaincu l’état islamique.

La Russie quant à elle veut sauver sa seule base maritime en Méditerranée celle de Syrie à Tartous.
Poutine, Erdogan, Rohani et Assad sont les bourreaux du peuple syrien. Ils empêchent et retardent toute résolution onusienne en faveur de la paix.

Ils alimentent le régime baasiste syrien en armes de toutes sortes et lui envoient même des troupes fraiches.
La rue européenne qui se mobilise si facilement quand il y a une guerre à Gaza avec 500 ou 1000 morts est d’un silence assourdissant pour les 350 000 morts syriens.

Ces massacres et cette déstabilisation provoquent en outre indirectement la montée du populisme en Europe car c’est vers l’Europe que des millions de migrants se tournent pour trouver leur salut.

Ainsi donc les régimes autoritaires se retrouvent maîtres du terrain et font coup double, ils garantissent leur intérêt stratégique montrent leur force et leur brutalité sans limite tout en affaiblissant l’Union Européenne qui ne sait répondre qu’en utilisant les armes de la démocratie.

Non décidément le poison Poutine n’a pas été inoculé qu’en Grande-Bretagne mais sévit malheureusement de Téhéran à Damas en passant par Beyrouth.

Quand donc est-ce que la Russie rompra définitivement avec l’Union soviétique ?

Un dernier mot pour rappeler ici qu’il y a 6 ans jour pour jour étaient assassinés à Toulouse dans la cour de l’école Ozar Hatorah par un ignoble terroriste pro-palestinien le 19 mars 2012 à l’heure de l’entrée à l’école Gabriel SANDLER 3 ans, Arié SANDLER 6 ans, Myriam MONSONÉGO 8 ans et Jonathan SANDLER, 30 ans. Cet assassinat prémédité d’enfants juifs français dans la cour de leur école a bouleversé la vie de tous les juifs de France, est venu rappeler à chacun que le nouveau danger mortel est le terrorisme islamiste pro- palestinien.

Raphaël NISAND
Chroniqueur hebdomadaire sur Radio Judaïca Strasbourg
Avocat du BNVCA

Tagués avec : , , , ,
Publié dans international
2 commentaires pour “Les régimes autoritaires ont du sang sur les mains, par Raphaël Nisand
  1. Jg dit :

    Poutine n est pas un saint ! Mais regardez d abord chez vous dans votre europe devenue si antisemite et antisioniste a tous les niveaux ! Ouvrez les yeux ! Vous etes l avocat des causes perdues , noye par ces migrants haineux qui un jour viendront chez vous faire ce qu ils ont toujours fait depuis 1400 ans , avec la complicite de vos chers francais de souche….
    Les Juifs en europe , ont la memoire courte ….

  2. OLIVIER COMTE dit :

    Je regrette de voir un article du Monde reproduit par Tribune Juive.
    Après vérification, je regrette que cela vienne d’un chroniqueur de Radio Judaïca de Strasbourg. L’Alsace, berceau avec la Moselle du sionisme Français moderne, devrait honorer son héritage antifasciste, non imiter le style très imitable de M. Hollande.
    L’Union Européenne est assez forte et autoritaire, dans sa pratique bureaucratique contre la démocratie Britannique et le fédéralisme Suisse, pour ne pas être utilisée dans cette triste mascarade des dictatures qui profiteraient de la faiblesse de l’UE et de l’OTAN. Sommes-nous les victimes ou les auteurs du régime autoritaire Russe? La cour de justice européenne doit-elle annuler les élections russes, sur la demande de M. Nisand qui, seul, remarque que la constitution fut violée. L’OSCE, assommé par des bouteilles de vodka n’a rien remarqué.
    Qui s’oppose à M. Poutine en Russie? Le parti communiste, un parti ultranationaliste et des clowns sans programme cohérent, qui donnent l’impression d’être les candidats de l’étranger, soutenus par les pays étrangers, les media étrangers; régulièrement « assassinés » quand ils se « réfugient » à l’étranger. J’avais vu, sur Al Jazeera, un clown Israëlien, ami et protecteur des pauvres palestiniens martyrisés par les méchants Israëliens, connu des seuls media étrangers et arabes. Si j’étais Israëlien, je le considérerais comme un homme de l’étranger. Les Russes
    doivent penser la même chose de ces candidats fantoches.J’ai vu, sur i24news un bref reportage sur les 900000 Israéliens d’origine Russe qui ne semblent pas détester la Russie, à la mode occidentale, la mode de ceux qui n’hésitent pas à bafouer la culture littéraire Russe et Francophone, à la manière des tristes BDS bafouant la culture Israëlien.

    La Russie restera toujours obsédée par la question du Caucase et luttera toujours violemment contre l’islamisme, plus ou moins nationaliste. Elle a engagé des moyens militaires limités et la guerre reste une abomination mais elle demeurera tant que la victoire d’un camp ne sera pas assurée. M. Nisand connaît-il un camp Syrien qui pourrait assurer la paix et triompher de l’islamisme après la chute de M. Assad? La France n’a plus de leçon à donner, après avoir violé son mandat de la SDN et s’être a soumise à la juste menace de la force armée Britannique, avoir également soutenu les massacres ethniques et religieux du bon dictateur Irakien, foutu le bordel en Lybie et humilié la Turquie à la porte de l’U.E.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter
Montgeron"