Le Golan, Yonathan, Hamas et le 9 avril ! Par Avraham Azoulay

Les effluves d’alcool se sont à peine dissipés. Les cris qui effaçaient Haman pendant la Meguila résonnent encore dans nos oreilles, et pourtant…

Hamas et les autres sont toujours là, ils se sont même invités dans la course électorale. Personne n’a réussi à les éliminer, hélas ! Au lendemain de la fête de Pourim, pas le temps de chômer : nombreuses sont les échéances pour les trente jours à venir. Heureusement, dans cette période bien remplie, pleine de surprises en tous genres, on change de rythme. On commence par nos montres, on avance d’une heure, avant shabbat. Les journées marathon jusqu’à Pessah’ ont aussi débuté. Hamets, Eliminez !

publicitÉ


Donald Trump signe la reconnaissance de la souveraineté israélienne sur le Golan

Je vous avouerai que durant ce Pourim, en plein michté, je me suis demandé si Trump n’était pas un peu juif ! Quand j’ai lu sa déclaration, j’ai pensé au fond de moi qu’il avait dû finir au moins une bouteille de whisky ‘’adey lo yada’’. J’ai d’abord lu son tweet. « Après cinquante-deux ans, il est temps pour les Etats-Unis de reconnaître pleinement la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan, qui a une importance stratégique pour l’Etat d’Israël et la stabilité régionale ». Et là, je me suis rajouté un petit verre pour trinquer à sa santé. Espérons une chose : que la contrepartie de tels actes magiques et inespérés, ne soit pas trop lourde à payer par la suite. Le journal Haaretz a surenchéri avec son « humour particulier », en comparant Trump au Père Noël personnel de Benyamin Netanyahu.

L’annonce est de taille malgré la lever de bouclier européenne, le quai d’Orsay en tête. Rappelez-vous de leurs réactions au sujet de notre capitale Jérusalem. Pour le Golan ce sera la même chose. Consternation d’abord, condamnation ensuite, acceptation enfin. Bref, le résumé de notre histoire sur cette terre. Imaginez ne serait-ce qu’une seconde, pas plus, que le Golan n’avait pas été dans nos mains ? C’est simple, les iraniens, les syriens et le h’ezbolla, seraient assis en train de déguster un bon houmous, au bord du Lac de Tibériade.

Jamais le pays n’aura connu un tel suspens politique : la guerre des camps bat son plein, les ‘’anti- Bibi’’ face aux ‘’pro-Bibi’’. En attendant, comme à son habitude, notre premier ministre a fait un coup d’éclat avec Trump. Je souhaite de tout cœur qu’il revienne avec un autre cadeau de la part de son ami Mr Président : Pollard. Yonathan et le Golan pourraient donner un vrai coup de fouet à la campagne électorale de Bibi face aux chefs d’états major bien décidés eux aussi à remporter cette nouvelle bataille, qui a déjà traversé l’Atlantique !

Avraham Azoulay, LPH lphinfo.com

Photo Yoni Kapinsky – Aroutz 7

Soutenez Tribune Juive

Tribune Juive a besoin du soutien de ses lecteurs pour continuer d’exister. Un don minime, même de 5€, nous montrera votre adhésion et entraînera notre reconnaissance.

Tagués avec : , , , , , ,
Publié dans international

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter

SOUTENEZ TRIBUNE JUIVE

FAITES UN DON et DÉDUISEZ 66% DE VOS IMPOTS

Pour 100 Euros versés à Tribune Juive, vous recevrez une attestation CERFA qui vous permettra de déduire 66 Euros du montant de votre impôt. Ainsi votre don ne vous aura coûté que 34 Euros.