La plus vaste attaque de missiles sol-sol contre 15 sites iraniens

Jeudi 29 novembre dans la nuit, pendant 75 minutes, Tsahal a infligé des attaques à des cibles iraniennes, au Hezbollah et à la Syrie lors de la plus grande attaque de missile de surface jamais menée sur la Syrie, selon les sources des renseignements militaires de DEBKAfile. Ce n’était pas une frappe aérienne israélienne telle que celle menée pendant deux ans contre des cibles iraniennes en Syrie. Deux types de missiles sol-sol ont été utilisés dans cette offensive transfrontalière : un système de missiles d’artillerie à longue portée, appelé LORA, qui frappe jusqu’à une distance de 400 km ; et le Tamuz guidé à courte portée. Ils ont ratissé au moins 15 sites, la plupart d’entre eux appartenant au Corps des gardiens de la révolution iranien (IRGC), aux milices pro-iraniennes et au Hezbollah. Ils ont couvert une zone allant des pentes syriennes du Mont Hermon au nord, jusqu’au centre de commandement iranien à Izra, au nord de Daraa au sud (voir la carte ci-jointe.)

publicitÉ


Al-Zabadani, une ville située sur la route reliant Damas à Beyrouth, près de la frontière libanaise à l’ouest, a été prise en charge par le Hezbollah, qui a établi ses postes de commandement, ses camps d’entraînement, ses dépôts de munitions et de roquettes. À Al Kiswah, au sud de Damas, les missiles de Tsahal ont frappé le poste de commandement central de l’Iran en Syrie, connu sous le nom de «Maison de verre».

Les postes de commandement et les structures de deux brigades syriennes, structurés de manière à permettre à des officiers syriens de commander un mélange confus composé de miliciens pro-iraniens chiites et palestiniens, ont également été frappés. Des missiles israéliens ont également frappé la 90 e brigade de l’armée syrienne, qui régit la zone située au nord de Quneitra et la 112 e brigade, située au sud de cette ville du Golan.

L’attaque israélienne massive à la frontière a fait de nombreuses victimes parmi les Iraniens, leurs milices, le Hezbollah et l’armée syrienne, dont de nombreux morts. Jusqu’à vendredi soir, ni l’Iran, la Syrie ni le Hezbollah n’avaient révélé les cibles précises pulvérisées par l’armée israélienne 24 heures plus tôt. L’armée russe en Syrie a également gardé le silence.

Adaptation : Marc Brzustowski, jforum.fr

Tagués avec : , , , , , , , ,
Publié dans international
Un commentaire pour “La plus vaste attaque de missiles sol-sol contre 15 sites iraniens
  1. André dit :

    Voilà une bonne nouvelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter
Tribune Juive, L’histoire continue…