La justice tunisienne et « l’odeur des Juifs »

Finalement, la justice ne condamne pas l’acteur Walid Nahdi. Un juge tunisien a avorté les poursuites contre celui qui a insulté les juifs en public.

Cet acteur avait déclaré dans une émission de radio diffusée, le 4 avril 2019, sur Radio Med (Tunisie) qu’il ne se rendrait pas en Israël s’il en avait l’occasion car il ne tolérait pas les Juifs et leur « odeur distincte ». Il avait également ajouté ne pas se sentir à l’aise en compagnie d’homosexuels et qu’il ne pouvait les supporter.

publicitÉ


Yamina Thabet, présidente de l’Association tunisienne pour le soutien aux minorités, avait déposé plainte contre Walid Nahdi suite à ses propos.

Malgré la plainte, de multiples sources indiquent aujourd’hui, sous le couvert de l’anonymat, que l’enquête a été abandonnée car le tribunal estime que les faits sur lesquels il enquête ne constituent pas une infraction selon la loi tunisienne.

La décision du juge d’avorter l’enquête le concernant dans cette affaire laisse toutefois un « goût amer » pour la communauté juive locale.

L’acteur Walid Nahdi lors d’une émission diffusée, le 4 avril 2019, sur Radio Med (Tunisie)

Walid Nahdi avait dit : « Je n’irais pas en Israël […] Quand nous étions enfants, trois familles juives vivaient avec nous dans notre immeuble. Croyez-moi, déjà gamin, je ne pouvais tolérer l’odeur des Juifs. Ils ont une odeur particulière, distincte… ».

Il avait ajouté : « C’est simplement moi – je ne peux personnellement pas les tolérer. […] Les Juifs ont une nature que je ne peux tolérer. […] mon sentiment personnel est que je ne peux pas m’asseoir à côté d’eux. [Idem] pour les homosexuels. Personnellement, je ne me sens pas à l’aise avec eux.».

Il avait affirmé aussi : « Je parle parfaitement quatre langues. J’ai vécu en France, j’ai vécu en Amérique…. Je ne peux pas les tolérer. C’est plus fort que moi, pourtant vous me dites de les accepter. Je ne tolère ni les homosexuels ni les Juifs. […]».

Une actrice tunisienne Manal Abdul Qawi, également présente, était pourtant opposée aux propos de son collègue, soulignant que les Juifs tunisiens aimaient la Tunisie plus que de nombreux non-Juifs.

Elle avait aussi estimé que l’homosexualité est une affaire privée. Elle avait ajouté accepter toutes les races et toutes les religions et valoriser la liberté individuelle.

En décidant d’abandonner les poursuites, la justice vient de blanchir les paroles antisémites, les discours de haine et discriminatoires.

Des appels ont été lancés pour au moins lui interdire l’accès à l’espace Schengen.

Dans une lettre adressée au palais de l’Élysée, l’association Adheos de défense de la communauté LGBT a réclamé l’interdiction d’entrée en territoire français de l’acteur suite à ses propos antisémites prononcés au cours d’une interview sur Radio Med.

« Nous considérons que Wallid Nahdi présente un véritable danger pour la France par son incitation à la haine à l’égard des Juifs et de la communauté LGBT. De ce fait, nous vous demandons de veiller personnellement à ce qu’il fasse l’objet d’un signalement aux fins de non-admission au système d’information Schengen, en vertu de l’article L 211-2 du code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile », souligne Adheos, en demandant à ce que Walid Nahdi fasse l’objet d’une interdiction administrative du territoire, « considérant sa présence en France comme une menace grave pour l’ordre public et la sécurité intérieure » .

En Tunisie, un ministre juif condamne les touristes israéliens qui prient pour leurs enfants soldats de Tsahal

En même temps René Trabelsi, le ministre du Tourisme et de l’Artisanat tunisien de confession juive (1), a dit qu’ il est contre la normalisation avec Israël.

« Je suis contre la normalisation avec Israël », a affirmé Trabelsi, ce lundi 24 juin 2019 dans une longue interview publiée dans le journal francophone tunisien La Presse.

Sous les bottes de ses patrons arabo-musulmans, ce ministre n’ose pas condamner les propos dégradants de cet artiste antisémite qui ne tolère pas « l’odeur des Juifs», mais il a eu le culot de condamner « les éloges de l’armée israélienne en terre tunisienne  » et il a déclaré que les pèlerins de la Ghriba devaient « se comporter convenablement« .

En référence à ses compatriotes juifs, le ministre a précisé: « Ils sont venus pour le pèlerinage, ils doivent se comporter convenablement. »

L’interview accordée au journal La Presse visait donc pour ce ministre à condamner les visiteurs juifs qui doivent dissimuler leurs prières pour les soldats de Tsahal et à passer sous silence les propos, actes et comportements anti-sionistes et antisémites qui sont courants en Tunisie.

La haine des Juifs dans les radios et les télévisions tunisiennes n’est pas motif suffisant de protester pour ce ministre Séfarade, qui avait pourtant perdu l’un de ses neveux âgé de 5 ans, trouvant la mort dans une fusillade antisémite à Djerba.

La déception est un sentiment qui ne déçoit jamais avec ce genre de personnage.

Source  © Ftouh Souhail pour Dreuz.info.
(1) Sa confession juive a été abondamment commentée, entre louanges et polémiques, lors de sa nomination, le 5 novembre 2018, à la tête du ministère du tourisme.
Tagués avec : , , , , , , ,
Publié dans international
3 commentaires pour “La justice tunisienne et « l’odeur des Juifs »
  1. Disraeli dit :

    Et bien entendu les Juifs continueront à vivre dans ce pays, avoir la nostalgie et y retourner pour la Ghriba
    Indecrottables, ces Juifs…

    • Castro dit :

      Et ils n’auront pas forcément tort.

      Concernant l’acteur Walid Nahdi : qu’il y ait des imbéciles (peut-être pas plus qu’ailleurs) est une certitude.
      MAIS les saltimbanques français, sont-ils plus intelligents ? Et de quel droit d’ailleurs nous gavent-ils (ici et là-bas) de leurs opinions ? Que savent-ils de plus que le commun des mortels ? Eux qui sont payés pour faire de grimaces face caméra et réciter de textes écrits par d’autres ?

      La différence : il existe en France de lois « antiphobiques » qui, au prix d’une entorse à la liberté (surtout d’expression) interdisent certaines paroles. Pas en Tunisie (qui connait aussi des entraves lourdes mais pas les mêmes).

      Concernant le ministre Trabelsi : gare aux info(x) provenant de Dreuz. J’éviterais d’en donner mon avis franc et massif pour ne pas effaroucher dame modération.

      A la vérification, Trabelsi, connaissant l’allergie (un peu surfaite…) de l’opinion publique tunisienne à l’égard d’une « normalisation » avec Israël, et défendant le bifteck du tourisme tunisien, a déclaré que les touristes israéliens n’équivalent pas « normalisation ».
      Espérant réinstaurer le silence qui est bon pour le business.

      Depuis, deux bombes à Tunis ont démontré que ce pays n’a pas besoin de bruit supplémentaire. Il fait son boulot, René.

      • André Mamou dit :

        Dire que les juifs ont une odeur insupportable, ce n’est pas une opinion c’est du racisme pur et dur ! Et ce n’est pas comparable avec les couillonnades que peuvent débiter des pseudo artistes français désireux de se faire valoir aux yeux de ceux qui les interviewent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter
Montgeron"