Iran : « OUPS !… On s’est trompé… » Par Édouard Gris

Voici qu’après Macron, Merkel en visite au USA, reconnaît que l’accord avec l’Iran devrait être amendé, révisé, modifié, rediscuté… bref quel que soit le terme, nos dirigeants (si le reste des signataires suivent) reconnaissent implicitement que la signature de cet accord par les occidentaux fut une erreur. Moi je dis que « erreur » est un euphémisme et je reste poli. Les historiens d’aujourd’hui ne se posent pas la question de savoir si les Anglais et les Français ont précipité la 2e guerre mondiale en signant les accords de Munich.


Il est stupéfiant qu’aucun des commentateurs, analystes et autres spécialistes, de nos médias mainstream, n’aient jugé bon d’informer le public français de l’aveu, même implicite, de notre président d’avoir fait une grosse, grosse boulette.

On s’aperçoit aujourd’hui du rôle malfaisant qu’a joué Obama concernant la politique des occidentaux vis-à-vis du conflit israélo-musulman. J’utilise sciemment « israélo-musulman» et non « israélo-palestinien », car ce terme est une création de ceux qui considèrent le conflit comme purement territorial. Moi j’irai encore plus loin. En fait c’est une guerre que fait l’Islam à Israël et au Judaïsme par extension. La preuve, c’est que l’Iran chiite, qui n’a aucun problème de frontière avec Israël, menace, « urbi et orbi » l’état juif d’extermination, afin de « libérer» Jérusalem de la « férule sioniste, sans que les autres nations réagissent. Notons au passage que pour les chiites Jérusalem n’est rien. Leurs villes saintes sont Médine, La Mecque, Nadjaf (Irak) et Kerbala (Irak). Les mollahs, par pur opportunisme politique ont pris en marche « le train sunnite de libération de Jérusalem ».

Ma digression sur l’Islam, nous ramène au fameux accord avec l’Iran. J’ai lu quelque part que 90% des clauses de ce texte étaient secrètes. Vrai ou pas, toujours est-il que ce qui a été porté à la connaissance du public s’est révélé d’une banalité si affligeante, si inconsistant et de plus vendu par le bonimenteur en chef, Obama, que de nombreux spécialistes ont qualifié cet accord de bullshit, en bon français connerie ou foutaise. D’autant plus que l’accord n’était valable que dix ans. Quid du « day after » ?

Pour l’islam éternel, dix ans de plus ou moins, la belle affaire. Les occidentaux naïfs s’empressèrent de signer, la France en la personne de l’ineffable Fabius, fit quelques simagrées, puis tout rentra dans l’ordre et les affaires avec l’Iran ont pu reprendre de plus belle. Les quelques centaines de pendaisons publiques par an pour homosexualité, apostasie, connivence avec le sionisme ou corruption ne sauraient faire obstacle à une fructueuse collaboration avec une théocratie rétrograde.

Après la représentation du théâtre de l’absurde servi par nos dirigeants (ir)responsables, le problème de l’Iran presque nucléaire reste entier. Pire, encouragé par bêtise des occidentaux, les mollahs ont entrepris une extension territoriale, qui n’est pas sans rappeler le sinistre « Drach nach Osten », la poussée vers l’est hitlérien, sauf que les enturbannés poussent vers l’ouest, Iraq, Syrie et le Liban.

Á quand Israël ?

D’ailleurs, l’inutilité de cet accord munichois c’est avéré dès 2016 en Syrie. L’Iran, se sentant libre et même autorisé par la passivité des occidentaux, a repris après le Liban, son oeuvre de « phagocytage » de la Syrie. Sous prétexte d’aide au boucher de Damas, les Gardiens de la Révolution, unité d’élite des barbus, a commencé l’installation de bases militaires en prenant soin de s’approcher le plus possible de la frontière israélienne du Golan. Israël, évidemment n’est pas resté sans réagir aux provocations manifestes des ayatollahs. La présence loi quatre-vingt mille (information recoupée selon différentes sources israéliennes et américaines) combattants à portée de canon des villes et villages israéliens, constitue un danger existentiel. A maintes reprises Israël a averti, à travers des canaux diplomatiques (Russie et Turquie) qu’il y a des lignes rouges que l’Iran serait bien inspiré de ne pas franchir. Nonobstant, ce pays continue ses provocations, créant un casus belli manifeste à l’encontre d’Israël. Volens nolens, Israël a effectué plusieurs attaques contre les bases iraniennes en Syrie afin d’essayer d’enrayer la politique expansionniste des enturbannés. Gageons, qu’à Dieu ne plaise, que si un conflit armé majeur éclate entre Iran et Israël, l’état juif sera désigné par la communauté internationale hypocrite comme l’agresseur.

Alors, que valent tous les accords avec un pays voyou ? Pour Israël ils ne valent même pas le prix du papier sur lequel ils seront rédigés.

A quel moment les occidentaux comprendront-ils qu’avec la théocratie chiite, aucun accord, aucune convention ne saurait être respecté. D’ailleurs, les services de renseignement américains, anglais et même russes considèrent que malgré l’accord nucléaire de juillet 2015 signé à Vienne par l’Iran, celui-ci a continué en secret l’enrichissement de l’uranium. D’ailleurs l’accord prévoyait que les inspections et contrôles de certains sites « top secret » devaient être réalisés par les iraniens eux-mêmes. (sic)

Juges et parties. No comment.

Je me pose la question. Comment les dirigeants des Etats-Unis, de la France, du Royaume-Uni, de l’Allemagne, et de l’Union Européenne, ont-ils pu signer un tel torchon face à l’Iran. Et quand comprendront-ils que l’Iran se paye leur tête et qu’un futur nouvel accord, si tant est qu’il soit signé) compromettrait gravement l’avenir de notre civilisation.

Édouard Gris  mabatim.info

Tagués avec : , , , , , , , , , , , ,
Publié dans international
8 commentaires pour “Iran : « OUPS !… On s’est trompé… » Par Édouard Gris
  1. Nadia Lamm dit :

    Edouard Gris, votre analyse est brillante ! Bravo et merci!

  2. Jg dit :

    Hussein obama est du meme niveau mental que les dirigeants d eurabia !

  3. Cohen dit :

    Simplement, si l’accord est déchiré, nos bons dirigeants européens devront justifier le recul économique dû au manque à gagner avec l’Iran…que cette situation est à imputer à la pression d’Israel.
    Autrement dit, à la pression de ces maudits youpins
    Les idée d’adolph risquent de reappaitre : n’est-ce pas au fonds ce que vient de dire abbas ?

    • Réponse à Monsieur ou madame Cohen, « maudit(e) youpin(e) » :
      Ne pensez-vous pas qu’il y ait suffisamment d’antisémites dans ce monde, avides de citer avec jouissance le terme vulgaire que vous avez utilisé et que j’ai reproduit entre guillemets ?
      Ces gens ne méritent pas votre complaisance, même ironiquement exprimée.
      Ce même genre de complaisance, manifestée à l’égard d’Adolphe Hitler et de Mahmoud Abbas m’attriste, venant d’un(e) Juif (Juive), Cohen de surcroît.
      Il est dommage, en effet, de confondre un commentaire, qui doit être réfléchi vu le sujet traité, et un bon mot, qui en l’occurrence n’est pas à sa place ici.

  4. Cohen dit :

    Ma seule préoccupation consiste à anticiper, froidement, ce qui peut menacer les miens.
    J’admire autant la prouesse du Mossad que je déplore, malgré l’expérience du malheur qu’à vecue notre communauté, son état d’impreparation aux réalités actuelles.
    Mon but consiste à prévenir, en cas d’évolution de la situation liée au nucléaire iranien, de nouvelles violences du type Knoll ou Halimi.
    Est-il totalement condamnable de d’imaginer ce qui PEUT se produire, anticiper pour tenter de protéger sa communauté ?
    Le Monde juif français a mis longtemps pour sortir de sa torpeur d’après guerre et ne s’adapte que lentement à la réalité. Les meurtres de juifs en France sont bel et bien une réalité.
    Alors, si j’anticipe, autant attirer l’attention…

    • Dans l’état actuel des choses, Cohen, il est plus important et plus urgent de traiter au mieux les problèmes qui se présentent à la Communauté au fur et à mesure, au lieu de se perdre dans des conjectures.
      Ce qui ne contredit pas la nécessité de se préparer à toute éventualité, autant que possible.
      Et, s’il vous plaît, n’utilisez plus le mot youpin, car ce faisant vous vous flagellez vous-même, et les Juifs en général. Faisons tout, au contraire, pour qu’avec le temps il disparaisse du vocabulaire : en voilà un acte exemplaire d’anticipation positive.
      En effet, Israël, que tant et tant de Français méprisent mlheureusement aujourd’hui, est jusqu’à nouvel ordre un pays juif, et non un pays youpin.

      • Cohen dit :

        Ne soyons pas naïfs. Il est évident que ce n’est pas de mon vocabulaire qu’il s’agit, les autres lecteurs ont bien compris le sens de mon propos.
        J’ai cité celui de ceux qui nous aiment bien, de l’extrême-droite à l’extreme gauche en passant par celui des islamistes radicaux pour rappeller le contexte dans lequel nous vivons.
        Pour ma part je ne pense pas que les meurtres de Sarah Halimi relève de la conjecture. Une fois de plus c’est malheureusement une réalité.
        Je crois que nous avons des choses à faire plus urgentes que de discuter du sexe des anges.

      • Cohen dit :

        Ne soyons pas naïfs. Il est évident que ce n’est pas de mon vocabulaire qu’il s’agit, les autres lecteurs ont bien compris le sens de mon propos.
        J’ai cité celui de ceux qui nous aiment bien, de l’extrême-droite à l’extreme gauche en passant par celui des islamistes radicaux pour rappeller le contexte dans lequel nous vivons.
        Pour ma part je ne pense pas que les meurtres de Sarah Halimi relève de la conjecture. Une fois de plus c’est malheureusement une réalité.
        Je crois que nous avons des choses à faire plus urgentes que de discuter du sexe des anges.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter