« EBIT macht frei » : Le patron de Volkswagen s’excuse

Herbert Diess a utilisé, en le détournant, le solgan nazi inscrit à l’entrée d’Auschwitz « Arbeit macht frei ». 

Illustration : ©JENS SCHLUETER/EPA/MAXPPP –

Le patron du groupe allemand Volkswagen a présenté, mercredi 13 mars, ses excuses après avoir utilisé, en le détournant, la veille, un slogan nazi. Mardi soir, Herbert Diess réunissait des centaines de cadres du groupe pour commenter les résultats annuels du groupe. En évoquant la faible rentabilité de Volkswagen et le cours de son action qui peine à décoller, le dirigeant a alors à plusieurs reprises, selon plusieurs médias allemands, utilisé la formule « EBIT macht frei », une allusion au funeste « Arbeit Macht Frei » (le travail rend libre) affiché par les nazis à l’entrée du camp d’extermination nazi d’Auschwitz. L’acronyme anglais EBIT (Earnings before interest and taxes) correspond dans le jargon financier au bénéfice d’une entreprise avant déduction des charges, des produits d’intérêt et des impôts.

publicitÉ


« Un choix de mots très malheureux »

« C’était un choix de mots très malheureux et si j’ai accidentellement heurté, j’en suis extrêmement désolé. Je voudrais m’excuser sous n’importe quelle forme », s’est contrit le dirigeant du premier constructeur automobile mondial, dans une déclaration publiée par le journal allemand Wirtschaftswoche, qui a révélé l’affaire.

Herbert Diess a également évoqué « la responsabilité historique particulière de Volkswagen pendant le Troisième Reich » en rappelant le passé trouble de Volkswagen, qui a eu recours au travail forcé de prisonniers de guerre et de détenus de camps de concentration pendant la Seconde Guerre mondiale. Un préjudice que l’entreprise a tenté de réparer en créant dans les années 1990 un fonds d’indemnisation des travailleurs forcés et en laissant les historiens accéder à ses archives pour exhumer ce sombre passé.

Source :France Info

Soutenez Tribune Juive

Tribune Juive a besoin du soutien de ses lecteurs pour continuer d’exister. Un don minime, même de 5€, nous montrera votre adhésion et entraînera notre reconnaissance.

Tagués avec : , , , , ,
Publié dans international
2 commentaires pour “« EBIT macht frei » : Le patron de Volkswagen s’excuse
  1. André dit :

    Toujours la même technique : les néo-nazis lance un message sous forme de « clin d’œil » et tout de suite derrière ils s’excusent, ce n’était pas leur intention et bla bla bla…

  2. Julius dit :

    C’est aussi l’illustration de la banalisation des travers du passé et du manque de conscience historique des générations actuelles auxquelles l’histoire n’est plus enseignée. Il y a quelques décennies une telle réflexion n’aurait même pas germé chez une personne normalement constituée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter

SOUTENEZ TRIBUNE JUIVE

FAITES UN DON et DÉDUISEZ 66% DE VOS IMPOTS

Pour 100 Euros versés à Tribune Juive, vous recevrez une attestation CERFA qui vous permettra de déduire 66 Euros du montant de votre impôt. Ainsi votre don ne vous aura coûté que 34 Euros.