Contre l’antipalestinisme et l’antisionisme, par Michel Taube

Pendant près de dix jours, la France s’est émue de la recrudescence décomplexée des actes antisémites. Surprise : l’irruption spectaculaire de l’antisionisme en France (le moment de l’agression d’Alain Finkielkraut a été décisif) est venue troubler la dénonciation de l’antisémitisme qui, sous couvert d’unanimisme républicain, n’est finalement peut-être pas si unanime que cela. Clarifier les concepts nous paraît donc d’une nécessité absolue si l’on veut stopper la gangrène qui est en train de gagner notre pays.

publicitÉ


Le conflit israélo-palestinien n’a pas à s’immiscer dans la politique ni la société française : des milieux pro-israéliens et pro-palestiniens jettent de l’huile sur le feu et dressent les uns contre les autres de nos concitoyens en France.

Nous sommes opposé à une loi contre l’antisionisme mais, malheureusement force est de constater que ce dernier est profond en France, surtout, mais pas exclusivement, parmi les islamistes et à l’extrême-gauche. Dans ces milieux, cet antisionisme confine de plus en plus à la haine d’Israël et à celle des juifs : ces milieux considèrent la politique d’enfermement sécuritaire des territoires palestiniens comme un apartheid (pour les Israéliens, les Palestiniens ne sont pas des sous-hommes, ce que pensaient les Afrikaneers à l’endroit des noirs sud-Africains) et, pire, est un prétexte pour exprimer leur haine des juifs de France. D’où le #CaSuffit, les 14 partis politiques qui ont appelé à manifester le 19 février et l’extrême vigilance et sensibilité des Français qui ne doivent rien laisser passer en la matière.

Ceci dit, de France, on ne peut que redire qu’Israël et la Palestine ont droit chacun à un Etat souverain et sûr mais constater que les extrémistes des deux pays ont le vent en poupe, surtout depuis l’échec des Accords d’Oslo. Et, parce que la situation est bloquée depuis trop longtemps, il nous fait espérer que les élections israéliennes rebattront les cartes en avril prochain.

Les Palestiniens se sont radicalisés au fil des décennies à force de tensions avec leurs « amis » arabes, de montée du Hamas, de conflit avec Israël et d’une politique des dirigeants israéliens peu enclins à toute solution négociée. Il est loin le temps où les jeunes Palestiniennes de Gaza étaient considérées comme les plus modernes parmi les femmes arabes de la région.

Les Israéliens, composés de citoyens juifs et Arabes, croient de moins en moins, eux aussi, à une solution politique et s’arc-boutent depuis vingt ans dans un soutien à des faucons qui, comme souvent dans l’histoire, se rêveront peut-être un jour en colombes… Ne fut-ce pas le sort de Rabin ? Les postures identitaires mettent de l’huile sur le feu : la loi du 19 juillet 2018 définissant Israël comme «l’État-nation du peuple juif» a mis en rage les citoyens Arabes et des autres minorités d’Israël et menace le consensus national.

Source et article complet : Michel Taube, opinion-internationale

Soutenez Tribune Juive

Tribune Juive a besoin du soutien de ses lecteurs pour continuer d’exister. Un don minime, même de 5€, nous montrera votre adhésion et entraînera notre reconnaissance.

Tagués avec : , , , , , , , ,
Publié dans international
4 commentaires pour “Contre l’antipalestinisme et l’antisionisme, par Michel Taube
  1. David Or dit :

    D’après la rédactrice en chef du Jerusalem Post, Caroline Glick,la seule et unique condition de possibilité d’Etats séparés l’un palestinien l’autre Etat d’Israel, c’est d’avoir un Etat palestinien uniquement a Gaza. Comme a l’époque des Philistins et du Roi David.Avec bien sur des zones d’Autonomie en Judée Samarie. Les Impérialistes Islamiquement ont toujours tenté d’exterminer les Juifs depuis les accords d’Oslo en 1993. Ils n’ont pas respecté les accords de paix

    • André Mamou dit :

      Les gazaouis veulent la Palestine de la rivière à la mer! Caroline Glick a écrit ce qu’elle souhaite et qui est très acceptable pour les israéliens mais les palestiniens veulent bcp plus !

      • Nadia Lamm dit :

        La charte du Hamas refuse l’idee de l’existence d’Israel et le Hamas et l’AP de Abbas se confortent dans ce refus par les millions que l’UE déverse pour subventionner des programmes scolaires à haute charge antisemite. On est bien loin de préoccupations politiques et de prise en compte par les instances du pouvoir des Palestiniens de l’intérêt de leurs administrés. Dès lors il n’est pas question de géo-politique mais d’une guerre d’usure et de harcèlement menée par les Palestiniens fanatisés à l’encontre d’Israel au vu et au su de la communauté internationale qui laisse faire. Israël ne doit jamais l’oublier et penser sécurité, sécurité, sécurité et encore sécurité de son peuple. Quand les conditions minimales d’une véritable relation diplomatique avec un voisin n’existent même pas encore, il est totalement contreproductif de faire mine qu’elles sont présentes, car c’est précisément à agir contre sa sécurité que veulent entraîner Israël UE, Hamas et AP. Dur à avaler mais réel.

  2. Berko Marc dit :

    Bonjour
    tout le monde s accorde à dire que la Grande Palestine est née en 135 après Jésus Christ .
    C’est la Rome antique qui imposa ce nom lors de sa conquête au moyen orient.

    Ce nom désignait une province de l empire romain rien d autre il a existe pour supprimer le petit royaume d’ Israel.
    Il devint un repère géographique pour toute l humanité inscrit sur toute les cartes de géographie , inscrit dans les mémoires pendant 2000 ans.
    Je vais à Jérusalem en Palestine .

    En 1947 les juifs retrouvent leur liberté et se libèrent de ce joug et retrouvent leur petit royaume par un miracle étonnant.

    Les Arabes fondent un état à côté du leur
    .
    La Palestine n’existe plus l affaire est close .

    Mais vers la fin des années 1950 un groupe d ‘intellectuels Arabes réclament leur patrie celle qu on leur a volé , ils parlent haut et fort
    ils veulent justice le sang coule de part et d autre pour un état qui n a jamais existe qui est juste le nom d une province.

    La planète s insurge aussi et prend partie pour eux .

    Que reste t-il à faire ? Que faire ?

    Allez à l Onu oui et demander que le nom Palestine figure comme avant sur toutes les cartes du monde qu il retrouve son emploi exacte.

    Si le monde entier souhaite que la Rome antique des Empires commandent encore 2000 ans après son existence nos affaires d’ hommes modernes ,nous l ‘acceptons et c ‘est insupportable mais nous avons notre royaume et les Arabes le leur .

    D’après ce que j ai compris les Philistins viendraient de Crète ce sont les connaissances actuels , d ‘autres éléments nous parviendront peut être.

    Les Palestiniens sont ils Philistins ? Alors ils sont Crétois d’origine par la force des choses c est ce que je comprends.
    .
    La Crète était donc Arabe sans que personne ne le mentionne nulle part.

    Tout cela est déconcertant .

    En souhaitant que d autres puissent m apporter la lumière nécessaire sur ces sujets, les informations complémentaires .
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter

SOUTENEZ TRIBUNE JUIVE

FAITES UN DON et DÉDUISEZ 66% DE VOS IMPOTS

Pour 100 Euros versés à Tribune Juive, vous recevrez une attestation CERFA qui vous permettra de déduire 66 Euros du montant de votre impôt. Ainsi votre don ne vous aura coûté que 34 Euros.