Ce n’est pas l’immigration qui menace l’identité française

La majorité des Français reste attachée à son identité française ou européenne, c’est mon cas. Or nombreux sont ceux qui estiment que cette culture est menacée par l’immigration ou par l’islam (ce qui se recoupe en partie). Mais l’examen montre que les vrais problèmes sont ailleurs.

Franco et son vélo By: paul lacoste – CC BY 2.0

En effet, pour que perdure une identité française, encore faut-il qu’il y ait des Français en nombre suffisant, que les citoyens et résidents aient une bonne connaissance de la langue, et qu’enfin cette langue leur donne accès à notre culture et qu’ils l’apprécient. Abordons successivement ces trois questions.

publicitÉ


Pour commencer, il faut qu’il y ait des Français

C’est une question démographique bien documentée : la plupart des pays européens n’ont pas assez de naissances pour que la population européenne puisse se maintenir et cette tendance baissière dure depuis longtemps (voir notamment Europe 2050 : suicide démographique).

La France est la moins touchée des pays européens : avec 767.000 naissances en 2017 contre 833.000 en 2010, le taux de fécondité s’établit à 1,88 enfant par femme en 2017 contre 2,3 enfants par femme en 2010. Cette situation est consolidée par le nombre de jeunes Français émigrant chaque année (200 000 ?) vers les pays les plus variés, Chine comprise. Leur moyenne d’âge est de 35 ans. C’est autant de parents en moins, et ceux qui ont de jeunes enfants les emmènent avec eux. Or, mathématiquement, la seule façon de compenser les enfants qui ne sont pas nés en 2000, 1990 ou 1980, ou qui ont émigré, est d’accueillir des immigrant de 18, 28 et 38 ans.

Le Japon, pays de belle civilisation, est en voie de disparition : sa population de 126 millions en 2017 diminue de 300 000 habitants par an, et surtout il y a de plus en plus de vieux et de moins en moins de jeunes actifs, ceux sur lesquels repose le pays. Les anti-immigration ont imposé leur point de vue, mais ils sont en train de changer d’avis devant l’évidence, et les interdictions s’assouplissent (voir le dossier des Échos : « Le Japon peut-il survivre sans immigrés ? » du 11 septembre 2018). En Allemagne, où la conscience de la disparition est très vive, et où l’économie est bloquée par la diminution du nombre de jeunes, Angela Merkel a ouvert les vannes en 2015 pour les refermer partiellement ensuite. Elle se frotte maintenant aux questions d’intégration dont nous parlerons plus loin.

Source et article complet :  contrepoints

 

 

Tagués avec : , , , , , , , ,
Publié dans international
7 commentaires pour “Ce n’est pas l’immigration qui menace l’identité française
  1. Ingrid Israël Anderhuber dit :

    Aujourd’hui la France mange non plus républicain mais halal ! En effet, quasiment partout la viande est halal, dans pratiquement tous les commerces, et ce pour arranger tous les commerçants qui ne voient que leur intérêt financier.

    Ainsi, quelqu’un qui VEUT être sûr de ne pas manger halal se voit obligé de demander au boucher si la viande qu’il vend n’a pas subi de rituels religieux musulmans (halal), ou de regarder sur l’étiquette si la mention est bien absente. Et ce en France !

    Donc on peut quand même dire que l’immigration massive des musulmans en France, et l’instauration massive de l’Islam en France, notamment par le biais du commerce halal (relatif à la religion musulmane), menace sérieusement l’identité française qui de « laïque » est en train de devenir musulmane par notamment sa culture culinaire, alimentaire de viande soumise aujourd’hui à des rituels religieux musulmans devenue donc halal. C’est quand même une réalité.

    • André Mamou dit :

      Halal ça veut dire bête égorgée sans étourdissement préalable , rien de plus.

      • Ingrid Israël Anderhuber dit :

        Il y a de la part des sacrificateurs qui égorgent les bêtes, tournés en direction de la Mecque (et c’est passé dans des documentaires officiels à la télé et dans des journaux, je n’ai rien inventé et rien cherché non plus à connaître) tout un rituel de prières, et d’incantations (la plupart du temps, des enregistrements). C’est pourquoi ,il ne s’agit pas que d’un égorgement sans étourdissement préalable mais il y a réellement un rituel sacrificiel religieux musulman qui, en dehors de toute pratique Biblique, devient véritablement de la sorcellerie. Ce n’est pas anodin.

        • André Mamou dit :

          Bredouiller quelques prières ne change rien à la qualité de la viande ! Et les prières musulmanes tout comme les prières juives ou chrétiennes ne sont pas de la sorcellerie ( vous voyez vous tombez toujours dans les procès en sorcelleries du Moyen Âge ) Mais je suis d’acvord pour que chacun soit informé de la traçabilité de son steak !

  2. Chantal-Isabelle Chodkowski- Lemoine dit :

    Quel intérêt d’avoir une population importante si le pays ne peut pas fournir suffisamment de travail .

  3. ANDERHUBER Ingrid dit :

    Dans la Bible, à ceux d’entre les païens qui voulaient suivre le Dieu d’Israël, l’apôtre Jacob (Jacques) dit : « Car il a paru bon au Saint Esprit et à nous (les apôtres de Jésus, donc Juifs) de ne vous imposer d’autre charge que ce qui est indispensable : (savoir), de vous abstenir des viandes sacrifiées aux idoles (…) ; vous ferez bien de vous en garder. » (Livre biblique des Actes, chapitre 15, verset 29).

    Par conséquent toute viande sacrifiée à Allah, qui n’est pas le Dieu de la Bible, est automatiquement sacrifiée à une idole et donc non consommable pour les croyants bibliques. La qualité de la viande est négligeable devant l’avertissement de l’Esprit de Dieu aux croyants bibliques.

    Les rituels religieux sacrificiels, quels qu’ils soient, sont dangereux car ils ont réellement un impact, un effet spirituel sur les personnes. Les sacrificateurs ne « bredouillent » pas de simples prières mais en invoquant le nom de leur dieu, invoquent automatiquement son autorité, son pouvoir, et ses effets sur…

    Il y a une réelle mise en garde de la part des responsables bibliques. Ce n’est pas anodin, autrement si ce l’était, personne ne ferait d’histoire pour un problème d’abattage rituel…

    J’arrête là car je ne cherche pas la polémique. J’ai juste réagi à cet article en mettant en relief cet aspect de la culture religieuse musulmane qui a un réel impact sur la culture française par son approche dans le domaine de l’alimentation, et donc change tout doucement le visage de la France, des Français, a fortiori leur comportement spirituel…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter
Tribune Juive, L’histoire continue…