La mort d’un faussaire. Quand Dieudonné réclame une place… au Panthéon, Par Sarah Cattan

Alors que la complosphère antisémite est en deuil depuis l’annonce lundi 22 octobre matin de la mort du négationniste Faurisson,

Alors que les hommages se mirent à pleuvoir sur le site de ses potes,

publicitÉ


 

Alors que Dieudonné M’Bala M’Bala se la joue mélo avec ce qu’il croit être une sobre et digne adresse, son tragicomique #Robert,

Alors que ce clown gâche tout avec son hommage au goût de mauvaise farce Robert Faurisson nous a quitté, je perds un ami, un homme exceptionnel qui m’a beaucoup inspiré. Je sais que la soif de vérité à laquelle il était enchaîné est à présent apaisée, elle aura fait de sa vie une œuvre incomparable. Dans un monde normal ta place serait au Panthéon. Nous ne t’oublierons pas Robert. Tu es le seul pour qui je vais m’imposer un devoir de mémoire. »

Alors que Jean-Marie Le Pen profita de l’aubaine pour fustiger les lois dites mémorielles employées pour criminaliser les adversaires politiques de tous bords et que Bruno Gollnisch crut pouvoir se réjouir de la très large médiatisation de la mort de son ami, baume sur l’injustice qui fit que jamais le triste sire n’était invité sur les plateaux de télévision et de radio.

Alors qu’il se répandait sur la persécution judiciaire, physique, matérielle, professionnelle infligée à son ami qui n’eut jamais la possibilité de se défendre.

Alors que d’autres conspirationnistes rappelaient le français le plus courageux et un des plus cultivés.

Alors que Jérôme Bourbon encensait celui qui contestait une véritable religion, ou plutôt une contre-religion, le culte holocaustique.

Tous nous nous souviendrons des mots de Robert Badinter, prononcés en 2007 et empruntés aux Faussaires de l’histoire[1] ce film de Michaël Prazan écrit avec Valérie Igounet qui retraça en 2014 l’histoire du discours négationniste, cette escroquerie intellectuelle et antisémite visant à effacer les 6 millions de Juifs victimes du nazisme.

Un des négationnistes français les plus influents est décédé dimanche.
Pour rappel, voilà comment Robert Badinter, fils de déporté, avait d’en 2007 démonté les «arguments» de Robert Faurisson.

Sarah Cattan

[1] 2014. Talweg production et Valérie Igounet

Tagués avec : , , , , , , , , , ,
Publié dans histoire
6 commentaires pour “La mort d’un faussaire. Quand Dieudonné réclame une place… au Panthéon, Par Sarah Cattan
  1. josaphat dit :

    la pensée est génitrice des actes futurs et passés, les crimes contre l’Humanité au nom de l’antisémitisme sont les équivalences de ce que nous vivons, l’extinction d’une civilisation et du genre humain.
    Bien à vous tous.

  2. Kakou dit :

    Réclamons M’Balacouille au Père Lachaise, au plus vite, ou aux égouts de Paris…ça lui irait peut être mieux.
    Avec les rats et les kafards..
    A ne pas confondre avec les « kouffards » que nous sommes.

  3. NO COMMENT dit :

    « Dans un monde normal ta place serai au Panthéon  »
    Tu n’auras pas pu le recopier en faisant la faute, Sarah…
    Ou bien le plaisir de le corriger…
    BENKEMMOUN

  4. Ben Bachir dit :

    Les Faurisson font carrière en voulant accréditer l idée que leur pensée négationiste serait la vérité. Ils veulent banaliser la haine, autotiser les génocides, les justifier.
    R Badinter a tout dit, avec force et dignité. C est un combat d aujourd hui.
    Il va falloir que les F Book twetter Youtube soient urgemment interrogés par les démocraties pour interdire des messages type Dieudonné.
    Merci Sarah de nous tenir en éveil.

  5. Sarah Cattan dit :

    Merci pour votre mot…
    Sarah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter