« Si c’était à refaire, je ne le referais pas »

Il a fini par écouter

ses conseillers en communication.

Manuel Valls, Premier ministre de la France, est né à Barcelone. C’est un catalan naturalisé français, ce qui en fait un français authentique, et il aime la formidable équipe de foot de Barcelone, le Barça .

Après un congrès du PS à Poitiers où il n’y avait rien d’intéressant puisque Cambadélis avait déjà été élu Premier secrétaire et que la motion A avait largement dépassé la majorité, Valls avait prononcé un discours consensuel et fait applaudir François Hollande.

 Auteur / Source / Crédit : ODD ANDERSEN / AFP

Auteur / Source / Crédit : ODD ANDERSEN / AFP

Et pour aller à Berlin assister à la finale contre la Juventus, il a utilisé les moyens qui sont mis à sa disposition en tant que Premier ministre. Mais il s’agissait d’un match de foot sans intérêt politique et le voyage ne concernait que la passion du foot d’un  » aficionado » du Barça .

Le coût de l’expédition : de 20 à 25.000 euros.

Révélation, indignation, dénégation .

Délation : deux enfants de Manuel Valls ont fait partie du voyage. Ça devient difficile de parler d’une conférence avec Platini et d’un voyage de travail. Alors, on fait savoir que la présence des fils Valls n’a rien changé, les places inoccupées dans un avion ne diminuent pas le coût de l’expédition.

Opinion : 77% des Français choqués par l’utilisation d’un avion gouvernemental.
Contorsion : Manuel Valls va payer de ses propres deniers 2.500 euros pour le voyage de ses fils !

Les Républicains ont tenu leur rôle de parti d’opposition mais sans excès.
Manuel Valls, réformateur courageux, qui depuis longtemps essaye de faire sortir le PS de sa gangue marxiste léniniste, est à la peine. Tribune juive qui a toujours été sensible aux témoignages d’amitié et de soutien à la communauté, tient à lui exprimer sa reconnaissance et souhaite qu’il arrive à sortir de ce mauvais pas.

Du côté de ses amis politiques, c’est là que le regard de Manuel Valls devrait se diriger.
Montebourg, Hamon débarqués, Martine Aubry réintégrée, Manuel Valls qui était beaucoup plus populaire que le Président de la République, se retrouve déporté à droite en binôme avec Macron et presque sans soutiens au PS. Et son « Berlingate » n’arrange pas ses affaires.

La voie est libre en 2017 pour le candidat Hollande.

André Mamou

Tagués avec : , , , , , , , ,
Publié dans France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter