Sarah Cattan : Candidats, au tableau !

Quoi qu’on en veuille, si l’élection américaine gardera pour toujours quelque chose d’inédit, pour les raisons politiques dont nous avons tous parlé, ici et ailleurs, et aussi parce que la part du nouveau traitement du politique par les media n’aura pas été anodine, la nôtre, d’élection présidentielle, eh bien, comment dire… Nous n’en sommes pas fiers.

Loin d’attribuer, comme un Benoît Hamon, l’élection de Donald Trump au seul Facebook, loin d’évoquer les cons descendance dont Gilles-William Goldnadel ici même parla, loin de vous parler encore de la campagne elle-même, des affaires comme ils disent pudiquement, je vous propose de regarder de plus près ce qui se fait aujourd’hui, en France, pour nous vendre un homme et son programme.

Non je ne vous parlerai pas de la ridicule lettre des dits VIP qui exhortèrent le Président Hollande à rester. Mais comme je prétends réfléchir avec vous du rôle des media, je citerai d’abord Alain Finkielkraut, qui nous expliqua à raison que les amuseurs de Canal+ incarnaient le pouvoir social et que si nous étions aujourd’hui dans la société du gloussement, nous étions d’abord dans une société où le bouffon du roi est devenu roi. Michel Rocard se demandait où était passé le respect qu’on avait jadis pour la classe politique, vous savez, du temps où elle passait pour efficace, c’est-à-dire du temps du plein-emploi et il se désole ainsi : Aujourd’hui, on nous insulte, on nous veut pauvres et on nous moque. Nos rois avaient leurs bouffons. Mais le bouffon du roi n’entrait pas dans la cathédrale. Aujourd’hui, les bouffons occupent la cathédrale et les hommes politiques doivent leur demander pardon. Ce qui fait que ne viendront plus à la politique que les ratés de leur profession.

DébatB

Et ils sont bien là, les ratés de leur profession. Les prétendants qui veulent gouverner la France. Issus d’une offre qui au départ s’avérait diversifiée et prometteuse en termes de débats, et qui fit splash, peu à peu, pour les raisons que vous savez. Mais aussi pour avoir tous prêté allégeance aux média, ne se respectant plus guère eux-mêmes, puisque se prêtant aux crapuleuses exigences de ceux qui ne les respectaient pas. Rappelez-vous : Trump nous avait donné une leçon magistrale sur l’utilisation et les limites des réseaux sociaux. Comparés à lui, nos politiques n’étaient que des débutants mais ils n’en eurent cure : c’est qu’ils avaient, tous, des dir’com, qu’on dit aujourd’hui.

Alors, nous qui tétâmes du Cinq colonnes à la une, nous fûmes en 2017 réduits aujourd’hui à découvrir nos politiques dans un lieu cosy choisi à leur image. Ceux-là avaient accepté de se prêter à l’interview de Karine Le Marchand, et nous les avions vus arriver, un petit cœur sur la porte leur souhaitant la bienvenue. Why not. Sauf que un de ceux-là sera le mec qui dirigera la France en mai.

Certes nous ne sommes pas arrivés là ex nihilo et déjà Les guignols de l’info tentèrent longtemps de nous dire pour qui voter. Puis le trublion Cyril Eldin s’en mêla, Charline Vanhoenacker fit couple avec Patrick Cohen, et même elle prit du galon puisque l’invité de L’émission politique de France 2, aujourd’hui, voit sa prestation se clore par un portrait fait par celle qu’on nous vendit comme humoriste. A un moment il a même été dit que Cyril Hannouna voulait s’y coller à son tour. Au point où nous en étions. Rendez-moi qu’avec Anne Roumanof et son boucher, c’était autre chose.

débatD

Ambition intime ça s’appelait l’émission de Karine Le Marchand. Et nous, déjà, on n’en pouvait plus. De savoir ce qu’on aurait aimé ignorer de la sphère intime de celui qui demain nous gouvernerait. Le RSA de la décence était dépassé, et de la même façon qu’on n’en voulait plus, des détails sur Morandini comme on n’en avait plus voulu sur DSK, eh bien là, on ne voulait pas savoir si ses sourcils étaient un problème pour François Fillon, les larmes des hommes on trouvait ça noble mais étalées à la télé, celles de Bruno Le Maire évoquant son épouse, on n’avait pas envie de les voir.

Mais des spécialistes en tout nous expliquèrent que c’était de notre faute, à nous qui voulions du spectacle et du facile à comprendre. Et eux, nos politiques, ben ils furent confrontés à un dilemme : certes, ce n’étaient pas les stances de Rodrigue, il s’agissait juste de savoir ce qui était le mieux : prendre le risque de passer pour un clown de la télé face à ses électeurs, ou refuser la règle du jeu inégale dictée par un Cyril Eldin et risquer alors de passer pour un mauvais coucheur. Rappelez-vous, François Fillon himself, lui qui disait ne pas aimer quand les politiques faisaient du spectacle à la télévision, eh bien lui aussi il y céda. Lui qui prétendait ne jamais aller dans des émissions people style Ruquier : Ce n’est pas la place des hommes politiques, qu’il affirmait, au Figaro et confirmait au Point. Ambition intime, il expliqua qu’il l’avait fait parce que tout le monde l’avait fait. Macron ? Il a BFM qui lui est dédié. C’est pas son problème, M6.

Alors. Il y a ceux qui dirent non et au début nous les louâmes. Pourquoi j’ai dit non à Karine Le Marchand, crut devoir poster sur sa page Facebook Benoît Hamon, symbole du Parangon de vertu, prétextant ce petit plus d’honnêteté intellectuelle et une certaine idée de la grandeur de la politique que donc les autres n’auraient pas partagées. Karine Le Marchand, elle, évoqua une bien autre raison.

En tout cas, nos media, ils décidèrent de concert de se livrer à un gigantesque binge watching, nous balançant un visionnage compulsif d’émissions électorales auxquelles nous ne saurions échapper, et eux, les candidats, toujours épaulés par leurs fameux dir’com, ils allaient et venaient, passant au Quotidien de Yann Barthès pour l’ avoir, la branchée attitude, et trinquant avec la Candide de M6 : à croire qu’ils avaient tous été convaincus par le conseiller … d’Hervé Mariton : Avec M6, il s’agit de sortir de l’excellence cartésienne et toucher les gens.

Alors, vous me direz qu’il nous reste bien quelques interviews acérées, notamment dans les Matinales. Et quelques émissions politiques, même si l’insolence de mise à l’égard de l’invité m’est, à moi, insupportable.

Et vous savez quoi ? Nous découvrirons dès dimanche d’autres formules. D’abord, Melissa Theuriau va les envoyer au tableau, les politiques, dans sa nouvelle émission sur C8 : Présidentielle : candidats au tableau ! L’idée ? C’est que nos candidats expliquent la politique à une quinzaine d’enfants, répondent à leurs questions d’actualité, et reviennent aussi sur leur propre vie d’écolier et leur rapport à l’école. Envoyés au tableau donc, face à une classe de jeunes enfants âgés de 8 à 12 ans, ils devront répondre à des questions cash et naïves, vous savez, celles qui rendent impossible la langue de bois, celles que seul un enfant sait poser et auxquelles tous, nous avons déjà été confrontés. Emmanuel Macron, Benoît Hamon, François Fillon et Jean-Luc Mélenchon, ils se sont prêté au jeu, alors que la candidate FN n’a pas daigné répondre. L’exercice, pour le moins inédit, durera 90 minutes, pendant lesquelles il sera difficile de tricher, face à ce public d’une intransigeante innocence et d’une saine logique. Emmanuel Macron, craie en main, tentera d’expliquer le bipartisme politique à son jeune auditoire alors que Benoit Hamon sera soumis à une interrogation surprise sur le tri des déchets et que Jean-Luc Mélenchon devra réciter une fable de La Fontaine. François Fillon ? Eh bien figurez-vous qu’un enfant lui demandera, cash : Pourquoi tout le monde vous a abandonné ? La réponse, vous l’aurez ce dimanche, à 21h00.

débatA

Dès le lendemain, 5 des candidats à l’élection présidentielle, les bancables, se feront face lors d’un débat télévisé proposé par TF1 et LCI. Ce sera une première puisque jamais les candidats à l’élection présidentielle n’avaient débattu avant le premier tour. Il se tiendra de 21 heures à minuit, sur un plateau de la Plaine Saint-Denis, ce débat où, en guise d’introduction, chaque candidat devra répondre en une minute trente à la question Quel président voulez-vous être ?

Les cinq candidats débattront ensuite sur trois thèmes : quel modèle de société pour la France, quel modèle économique pour la France, et quelle place pour la France dans le monde, cette dernière partie reposant sur les questions géopolitiques, domaine réservé du président de la République, chaque candidat disposant de deux minutes pour répondre et pouvant être interpellé par ses adversaires à partir d’une minute trente. Pour choisir la couleur de leur cravate et de leur veste, les participants savent que le plateau n’aura pas de teinte bleue ou rouge : l’objectif ? Rester à bonne distance des couleurs des partis politiques. Alors nous aurons du beige et du gris.

Marianne et le Huffington nous annoncent une émission historique, animée par Anne-Claire Coudray et Gilles Bouleau. Pour info, les candidats ne seront pas côte à côte comme lors des primaires LR et PS : le plateau aura des allures d’agora, nous promet-on : Nous avons voulu nous différencier des débats des primaires, qui ressemblaient plutôt à un face-à-face entre candidats et journalistes. Cette fois, les candidats se regarderont, ce qui favorisera au maximum l’interpellation et le débat, justifie Philippe Morand, le chef adjoint du service politique de TF1. Derrière eux, chacun pourra faire venir une grosse trentaine d’invités et de soutiens, et, pour compléter le public d’environ 400 personnes, TF1 fera appel à ses propres salariés.

Vous savez que le Petit Nicolas, allant jusqu’à parler sur Twitter de viol démocratique, a bien tenté un recours auprès du juge des référés. Mais le recours de Nicolas Dupont-Aignan a été rejeté, la chaîne ayant promis de recevoir les autres candidats dans un module de 10 minutes au sein du JT de 20 heures.

débatC

C’était sans compter sur Explicite : les petits candidats, Nathalie Arthaud, Jacques Cheminade et Philippe Poutou, sous réserve que ce dernier réussisse à réunir ses 500 parrainages, eh bien ils pourront débattre sur Explicite, le média 100% vidéo et 100% web fondé par les anciens d’iTélé, et ça, ce sera lundi à 19h30, donc avant le big débat de TF1. On nous promet une formule interactive, et on nous jure que le débat sera diffusé via Facebook live quelques minutes avant le début du débat sur TF1. Il en manque deux, je sais. C’est que Asselineau et Dupont Aignan, ils n’ont pas encore confirmé.

France 2 ? La chaîne a annoncé la tenue d’une émission le jeudi 20 avril, soit trois jours avant le premier tour, avec tous les candidats officiels, et laisse envisager la tenue d’un autre débat d’ici fin mars, entre les candidats ayant recueilli le nombre de parrainages requis.

Vous réalisez, vous ? 23 avril. C’est demain ! Le 7 mai prochain nous saurons à quelle sauce nous seront mangés. Et vous avez vu ? Je ne vous ai pas parlé des affaires. Si vous me demandez pourquoi, moi aussi je pourrais vous répondre : Et alors ?

Soutenez Tribunejuive.info

Chers amis lecteurs,

Voilà déjà 5 ans que nous sommes là, pour vous donner la meilleure information : culturellement ouverte, politiquement variée, axée sur Israël et la communauté, mais attentive à la politique nationale et internationale. Oui mais, malgré tous nos efforts, malgré notre volonté forcenée de rester avec vous, nous nous essoufflons financièrement, et nous avons besoin de vous pour continuer. Alors si vous voulez nous aider, rien de plus simple : un clic sur "Faire un don", et d'avance MERCI à vous.


Powered by WPNewsman

Tagués avec : , , , ,
Publié dans France
26 commentaires pour “Sarah Cattan : Candidats, au tableau !
  1. GESUNDET dit :

    Lorsque Monsieur DUPONT-AIGNAN a quitté le plateau de TF1, il a commis un acte de courage. Un autre homme, le 13 décembre 1971, après avoir vu son film Le Soulèvement de la Vie, censuré, en raison de la phrase honteuse de Georges POMPIDOU éprouvant de l’aversion pour la Résistance, a quitté le plateau de l’émission A Armes Egales en se levant brusquement et, regardant la caméra a dit :Messieurs les Censeurs, Bonsoir… Il s’appelait Maurice CLAVEL. Il est mort le 23 Avril 1979… et le premier tour des présidentielles a lieu… le 23 Avril 2017, jour de vote et jour de deuil et de commémoration de ce drame. Salut Maurice, Sauve la France du chaos. Ce n’est qu’un début, continuons le combat

    • NO COMMENT dit :

      Oui, c’est le seul candidat qui me semble sortir du lot!
      Quand je le suggère autour de moi, on me dit « D’accord, mais il décolle pas »
      Il n’en tient qu’à nous de le faire décoller. En tout cas, il a le vent en poupe, et comparé à ce que les média réunissent comme sac de crabes, il est bien au dessus de la mêlée, s’il n’est pas convié au débat, qui par ailleurs m’a paru insipide, chacun feignant d’ignorer l’autre de peur de déterrer les dossiers brûlants.
      Avec Dupont-Aignan, je garde un espoir de voir la vie politique dépoussiérée et redevenir probe. Peut-être qu’enfin un capitaine dirigera le bâteau France!
      Suffit de ces carrioles qui traînent des gamelles.

  2. josaphat dit :

    Mr Dupont-Aignan met au cœur des présidentielles des valeurs essentielles telles que le patriotisme sans tomber dans l’extrême.
    Son programme a du sens pour l’école, la laïcité, la lutte contre l’islam politique, l’Europe…il mérite d’être lu.
    Il est vrai que lorsqu’on fait référence à ce présidentiable, des sourires se dessinent et s’amorce une discussion sur le vote utile.
    Qu’est-ce que le vote utile en démocratie?
    Personnellement, j’ai une réponse et je reprends la phrase de André Mamou: « au premier tour, on choisit, au deuxième, on élimine ».

    • Shlomo Khalifa dit :

      Oui Josaphat, mais, M. Dupont-Aignan n’ayant aucune chance d’être élu au premier tour, sauf imprévu d’ici là, il importe
      de « choisir utile ».
      Attendons donc, avant d’être fixé sur tel ou tel candidat.

  3. Sarah dit :

    Si c’est « elle », il sera son PM.

  4. josaphat dit :

    Ou Fillon, le roi des catholiques convertis à Vichy.
    Bien à vous Sarah.

  5. josaphat dit :

    Le vote utile choisit la clarté et la probité et non pas monsieur ou madame 20%.
    En 1940, les pétainistes représentaient sans doute 95%? ceux qui ont dit non 5%…qui a été utile?
    A revoir, « l’honneur des 80″…
    Un peu d’intransigeance permet d’éviter le consensus mou et le ralliement avec concession.

  6. NO COMMENT dit :

    Je crois que si on donne du crédit à un candidat parce qu’il correspond à sa vision, il faut le soutenir.
    Si au 2ème tour, d’autres émergent, on se repositionnera.
    Il ne faut pas croire qu’une voix changera le cours du 2eme tour. Autant voter pour sa conviction quand c’est le moment de l’exprimer.
    Il y a un vieux proverbe juif qui dit que si nous, on n’enfonce pas notre clou, personne ne viendra le faire pour nous!
    Pour nous, les juifs, ce qui nous dérange, c’est la montée de l’islamisme. On a ce candidat qui promet de s’en charger, parce qu’il pense défendre la France, sans xénophobie. De plus, le reste de son programme est cohérent.
    Je le dit sans détour ! Ce candidat Dupont-Aignan, droit dans ses bottes, me convient très bien.

  7. josaphat dit :

    A Sarah,
    « Si c’est « elle », il sera son PM. »
    Plus je réfléchis, plus votre propos me heurte, car si c’est « elle », vous verrez une cohorte de responsables que vous ne soupçonnez pas se rallier à « elle ».
    Il serait bien d’éclaircir votre positionnement « ex- Vallsiste à votre néo-positionnement pro-Filloniste », ainsi, nous pourrons débattre en toute clarté!
    Bien à vous, Sarah.

    • NO COMMENT dit :

      Qui est DPA ? Au risque de paraître ridicule, je vous suit pas!
      Je me suis immiscé dans la primaire de la gauche surtout pour défavoriser Hamon, et un peu pour aider Valls à sortir la tête haute. Après Hollande, décidément, j’ai une hémiplégie de gauche!
      Avec ces révélations à droite, même si je suis conscient des coups bas venant de tous azimuts, je compte les coups. Chacun y va de sa révélation. Encore un peu, on y verra comme au grand jour dans ces cabinets noirs!
      La logique voudrait qu’on regarde du côté de ceux à qui on ne taille pas de costumes…. Je n’espère pas que quelqu’un veuille m’en tailler un…..ça pas été le cas de tous. Mais quand c’est si bien porté!

      • Sarah dit :

        C’est moi qui me suis trompée. Nicolas Dupont-Aignan, la nouvelle coqueluche qui monte qui monte qui monte .NDA donc
        Quelle histoire cette élection: Ca chauffe et chez moi en tout cas, les engueulades commencent. Parties d’un mot. Un seul. Quelqu’un dit en plein déjeuner: sinon Macron? Ou encore un autre dit: tu fais quoi au deuxième tour?
        Et Ca clashe. À cause d’ELLE.

        • NO COMMENT dit :

          Ça chauffe aussi dans ma tête. Je louche beaucoup sur NDA. Il a une bonne tête. Il me séduit, moi l’homo erectus, bon mari, père de famille, je me laisse aller à ce chant de probité, de rigueur, de droiture. Cela mérite bien mon vote pour lui au1er tour! Je ne pense pas changer la donne pour la finale! (Macron/MLP, je pronostique pour un kopeck)
          Pour que dans 5ans, car il est jeune encore, on ne me répète pas: »NDA, oui, mais il a aucune chance, moins de 5%! » Juste bien le caler sur les starting-blocks. Et avec 5%, il n’en sera pas de sa poche, pour sa campagne.

          • sarah dit :

            NDA, il aurait juré ses grands dieux que jamais il ne serait ministre de MLP. Bon, essayons de ne pas envisager comme possible qu' »elle » ait à former un gouvernement. Comment « ils » disent, dans leur « expression figée qui n’a rien d’antisémite »? « Juifs, Dieu nous en préserve »? Alors MLP, Dieu nous en préserve. C’est volontairement anti-FN

            • NO COMMENT dit :

              Je ne crois pas que NDA s’acoquinerait avec un courant antisémite exprimé parJMLP. MLP s’est démarquée de cette politique, mais elle reste la fille de son père. Je pense que le « détail  » est pour NDA une barrière infranchissable. Il ne veut pas de cette immigration à outrance qui finit par imposer un malaise dans l’expression française des traditions, des coutumes et des comportements. Il n’exprime aucun sentiment antisémite.
              Il ne veut pas sortir de l’Euro et remettre le franc en service, bien qu’une négociation pour une Europe plus humaine et des importations mieux maîtrisées ne serait pas un mal.

              • sarah dit :

                mon cher Abraham, si par malheur « elle » passait, croyez-vous vraiment que dans la France d’aujourd’hui, avec les postulants d’aujourd’hui, beaucoup se poseraient la question de savoir si bosser avec « elle » est antisémite.

                • NO COMMENT dit :

                  Je pense cependant que NDA n’accepterait pas ce poste, avec cette femme!
                  Pour exemple? Melanchon qui ne se mouille pas avec Hamon. Il ne vend pas son âme aux islamistes, pour autant qu’il n’a aucune chance de passer tout seul. Je concède, chère Sarah, que même mal accompagné, il ne passeraient pas.

  8. Sarah dit :

    Cher Josaphat, j’allais ajouter: si c’est « elle, que Dieu nous en préserve. Mais je fais gaffe aujourd’hui aux … expressions « figées ».
    Quel que soit le winner, « ils » se rallieront à Lui. C’est ainsi que va le monde aujourd’hui. Regardez les vallsistes qui sr rallièrent à celui que Philippot appelle Big Chouchou. Regardez surtout combien ont pu quitter le bateau Fillon, puis y revenir, au lendemain du Trocadéro.
    Moi. Je sais ce dont je ne veux pas. Je sais ce contre quoi je ferai barrage: a l’image de Tribune, je ferai barrage autant que faire se peut à MLP. Elle représente à mes yeux le suicide français.
    Il n’empêche que tout le monde sait que des noms reviennent, qu’elle aurait dits. Pas de PM qui soit FN. Guaino et Dupont-Aignan. On entend parler de Morano.
    Si c’est elle, nombreux sont ceux qui de rallieront dites-vous. Certes. Et nombreux préféreront mourir plutôt que trahir. Se salir.
    Aujourd’hui j’ai entendu un député pleurer . D’où qu’il fût, on peut partager cette désespérance.

  9. Sarah dit :

    Aujourd’hui encore, un analyste politique, prof a Sciences Po Paris, écrivait: « Favoriser sa famille sur fonds publics dès qu’on en a la possibilité en tant qu’élu alors que nos concitoyens sont inquiets pour l’avenir de leurs enfants et ont du mal à les aider… C’est plus qu’une faute, c’est un crime politique. » Laurent Bouvet.

  10. josaphat dit :

    Plus je réfléchis et plus je suis en colère, voter D.P c’est voter M.L.P?
    Je transcris à Sarah une des lettres d’un de mes ancêtres, soldat de l’armée du Rhin, qui combat les prussiens lors de la trahison de Dumouriez.
    « nous les avons ataque a 6 heures du matin et nous avons battu jusque a lendroit ou il nous on ataqué et rien que notre Bataillon et le 33ième Regiment avons battu cette troupe de brigants a plate Couture.je le dirai que yl avoit deux jours que nous navions ni pain ni viande mais tout de meme le courage nous manquait peu et le General qui nous commandais nous a traï ».
    Je suis désolé, mais le patriotisme n’est pas l’extrême droite, la prochaine fois, je vous ferai part de la mémoire de mon oncle, commandant de maquis en 1942-1944.
    Je vous prie d’être moins impulsive.
    Bien à vous.

  11. josaphat dit :

    erratum D.P A

    • sarah dit :

      cher Oosaphat, où et dans quel papier avez-vous pu déduire que pour moi le patriotisme était l’extrême droite? En ai-je même parlé, sinon qu’il découle évidemment de tous mes propos: le patriotisme est à l’évidence ce qui devrait et devra tous nous unir. le lien. le seul. celui duquel découlent tout le reste: intégrité, courage, solidarité and so on.
      cela étant dit, j’avoue ne m’être point intéressée à DPA. Pour mult raisons. S’il était cet homme providentiel que vous reconnaissez, « on » s’en serait aperçu.
      tout de même.
      Et que MLP pense à lui comme PM éventuel, ça n’arrange en rien l’image que j’ai de lui: MLP, élue, ralliera à son blanc panache ceux qu’elle reconnaît comme étant « des siens ».
      dites-moi: aimeriez-vous que MLP pense un jour à utiliser vos compétences?
      Je vais toutefois réparer un manque et aller travailler un peu sur DPA, la coqueluche de beaucoup ici. Aurais-je manqué un épisode?

    • Sarah dit :

      Non non NDA?

  12. josaphat dit :

    Il n’y a pas d’homme providentiel, mais on attend des candidats: cohérence, intégrité, réalisme et patriotisme.
    L’offre politique étant affligeante, on se dirige vers celui ou celle qui correspond le plus à ces paramètres avec en plus la prestance de la fonction.
    Quand j’étudie le programme de J.L.M et celui de M.L.P, il sont tellement proches à part l’immigration et leurs personnalités tellement égocentrées que le premier pourrait davantage que D.A être le premier ministre de la seconde!!!
    Entre Savonarole trotskyste, le petit utopiste à phalanstère, le faux candide made in JFK, le patricien censeur sans morale, la fille de son père ou la tante de sa nièce, excusez moi du peu mais je lancerais bien un boycott des présidentielles.
    Bien à vous Sarah et bonne soirée.

  13. Sarah dit :

    Hier j’étais dans ma voiture. Branchée France Info. « Elle » était en direct:
    Ne les croyez pas, disait-elle. Je ne suis pas le grand méchant loup qu’ils disent. Je ne suis pas une ogresse.
    Et elle égrenait son programme. Elle parlait au futur Simple. Pas au conditionnel.

  14. Sarah dit :

    Sinon , bonjour l’ambiance . Bonjour l’élégance . Bonjour l’intégrité. Bonjour la dignité. Hier Pénélope Fillon était mise en examen. Aujourd’hui c’est Bruno Leroux, son épouse, et une des deux filles qui étaient convoqués. Comme dans la chanson:
    Mardi matin
    L’empereur sa femme et le ptit prince
    Mercredi matin
    Etc etc
    Et pourtant il faudra aller voter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

SOUTENEZ TRIBUNEJUIVE.INFO


Chers amis lecteurs,

Voilà déjà 5 ans que nous sommes là, pour vous donner la meilleure information : culturellement ouverte, politiquement variée, axée sur Israël et la communauté, mais attentive à la politique nationale et internationale. Oui mais, malgré tous nos efforts, malgré notre volonté forcenée de rester avec vous, nous nous essoufflons financièrement, et nous avons besoin de vous pour continuer. Alors si vous voulez nous aider, rien de plus simple : un clic sur "Faire un don", et d'avance MERCI à vous.


Powered by WPNewsman