Regis de Castelnau. Mauvaises pensées

J’ai regardé les vidéos et les photos de la pseudo manif des foulards rouges, entendu des micros trottoirs, constaté la haine hystérique de certains et l’incroyable mépris social qui émanait de ce petit cortège. Petit mais représentatif de ceux qui peuplent aujourd’hui Paris maintenant que les couches populaires en ont été chassées.

publicitÉ


Tout d’un coup, une drôle de pensée m’a traversé l’esprit.

Paris est devenue sale, laide, couverte de chantier jamais finis, l’objet des délires d’une équipe municipale d’incompétents et de sectaires. La capitale de tous les Français a été confisquée au profit d’une caste qui a voté à 95 % pour Macron lors de l’élection présidentielle truquée de mai 2017. Toutes les manifestations de ces gilets jaunes qui venaient de province de banlieues se sont déroulées dans une ville hostile. La surface est réservée aux bobos, qui circulent en vélo et en trottinette électrique. Leurs domestiques, les pauvres, sont priés de circuler sous terre. S’y promener est devenu désagréable entre boutiques de luxe, restaurants Vegans et boulangerie gluten free.

Tout d’un coup, donc une drôle de pensée m’a traversé l’esprit. Le 17 avril 1975 les Khmers rouges avaient conquis Phnom-Penh. J’étais très méfiant vis-à-vis de ce mouvement bizarre et l’avenir me donnera raison. En particulier deux jours après la conquête ils avaient fait partir tous les habitants et vidé la ville. Complètement. Décision perçue comme folle et terrifiante, même à ce moment-là alors que le pire était encore à venir.

Et tout d’un coup, je me suis surpris à me dire au spectacle de cette foule corrompue et haineuse de « foulards rouges » traversant cette ville confisquée par les riches, exhalant sa peur et son mépris du peuple qu’après tout… que peut-être… qu’après la Libération… on pourrait imaginer…

Et puis je me suis repris, c’était une mauvaise pensée. C’est très mal. Il ne fallait surtout pas faire ça, vider Paris d’un seul coup de tous ces bourgeois apeurés et ces bobos arrogants, c’était une mauvaise idée.

Même pas pour le Marais le 8e et le 16e. Parce que ce serait mettre le doigt dans un engrenage mortifère. Juste un peu de rééducation en Camargue pour les pires, ce sera suffisant.

Chassons donc les mauvaises pensées… même si des fois… elles reviennent à la charge.
Vade retro…

Regis de Castelnau

Tagués avec : , , , , , ,
Publié dans France
3 commentaires pour “Regis de Castelnau. Mauvaises pensées
  1. Jonas dit :

    A l’auteur,
    La foule des  » foulards rouge  » qui a manifestée dans le calme et la dignité , n’est pas celle à qui vous prêtez vos mauvaises pensées( c’est vrai , qu’elle ne se dit pas révolutionnaire, révolutionnaire avec les  » prestations sociales  » ) Elle était composée de gens simples, qui ne voulait plus de violences ,plus de dégradations du mobiliers urbains et de lynchage des forces de l’ordre.
    Je suis de ceux qui ont soutenu les « gilets jaunes  » première manière, parce que leurs revendications étaient légitimes. Mais contre celles et ceux qui ont pris le relais , et qui ne sont que les sergents recruteurs de Marine Le Pen et Mélenchon/Chavez .
    Vos amis , « gilets jaunes  » seconde manière , sont des racistes, antisémites , homophobes . Leurs leaders , sont les sergents recruteurs de Marine Le Pen et Mélenchon/Chavez.

    • Guy G. dit :

      Pas de soucis, Jonas.
      Cet article est bien signé Régis de Castelnau mais sans indication de source.
      Et ça m’étonnerait que RdC écrive spécifiquement pour Tribune Juive.
      L’agressivité, la médiocrité et le côté propagande idéologique simpliste et primitive du texte ne sont pas dignes de Castelnau qui, certes imparfait, sait faire bien mieux.
      C’est donc tout sauf de Castelnau.
      D’où provient cette fausse signature et pourquoi ?
      Vous pouvez le deviner aussi bien que moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter