Ramadan : « Qui on juge, l’homme qui a violé ou le musulman ? », ose Samia Ghali

Invitée ce mardi 6 février sur CNews, la sénatrice PS des Bouches-du-Rhône Samia Ghali n’a pas hésité à insinuer que dans l’affaire Tariq Ramadan, mis en examen et écroué pour viols, c’est « le musulman » et non « l’homme » qui est jugé par la justice française.

Voilà un bel exemple du concept d' »islamophobie » dévoyé pour dire n’importe quoi. Invitée ce mardi 6 février sur CNews, la sénatrice PS des Bouches-du-Rhône Samia Ghali n’a pas hésité à insinuer que dans l’affaire Tariq Ramadan, mis en examen et écroué pour viols, c’est « le musulman » et non « l’homme » qui est jugé.

A ce stade de l’enquête, Tariq Ramadan est accusé par deux femmes, ce qui lui a valu d’être mis en examen et écroué vendredi dernier pour « viol et viol sur personne vulnérable ». Mardi, le juge des libertés et de la détention (JLD) a décidé de le maintenir en détention provisoire. Et ce, conformément aux réquisitions du parquet qui avait motivé sa position en invoquant plusieurs des critères légaux requis pour la mise en œuvre de cette procédure. Parmi lesquels, a rapporté Le Parisien, la nécessité de l’empêcher de faire pression sur les témoins et les victimes présumées de l’enquête, qui dans leurs accusations font état de nombreuses pressions de sa part par le passé. Le risque de fuite était également à prendre en compte, l’homme domicilié au Royaume-Uni possédant plusieurs passeports dont un suisse.

Mais manifestement, cela n’a pas suffi à convaincre l’élue de Marseille de l’équité de la procédure. « La présomption d’innocence elle doit quand même, même pour Tariq Ramadan, exister », rappelle-t-elle d’abord. Jusque-là, tout le monde est d’accord et on ne voit d’ailleurs pas en quoi elle a été bafouée. Samia Ghali poursuit : « Je me demande qui on juge, là ? Est-ce que c’est Tariq Ramadan, l’homme, qui a violé ? Et dont acte, voilà. Ou est-ce que c’est Tariq Ramadan le musulman ? ». Au passage, on notera l’immense respect de Samia Ghali pour la présomption d’innocence, juste après avoir appelé à son respect, quand elle la bafoue en assénant sans précautions : « Tariq Ramadan, l’homme, qui a violé »…

Mais le cœur de la démonstration de la sénatrice n’est visiblement pas la présomption d’innocence. Il s’agit plutôt de diffuser, sans la nourrir d’aucun élément concret, cette insinuation à l’encontre de la justice française, qu’elle répète : « C’est pas les musulmans qu’on doit juger, c’est pas l’islam qu’on doit juger (…), moi je considère que la justice doit s’exprimer sur l’homme et rien que l’homme »« Faisons attention à ne pas tomber dans un travers qui n’est pas le bon », martèle encore Samia Ghali. Faites ce que je dis, pas ce que je fais…

Source marianne

Soutenez Tribunejuive.info

Chers amis lecteurs,

Voilà déjà 5 ans que nous sommes là, pour vous donner la meilleure information : culturellement ouverte, politiquement variée, axée sur Israël et la communauté, mais attentive à la politique nationale et internationale. Oui mais, malgré tous nos efforts, malgré notre volonté forcenée de rester avec vous, nous nous essoufflons financièrement, et nous avons besoin de vous pour continuer. Alors si vous voulez nous aider, rien de plus simple : un clic sur "Faire un don", et d'avance MERCI à vous.


Powered by WPNewsman

Tagués avec : , , , , , , , , ,
Publié dans France
8 commentaires pour “Ramadan : « Qui on juge, l’homme qui a violé ou le musulman ? », ose Samia Ghali
  1. KIGEM dit :

    SAMIA GALLY EST SÉNATRICE PARCE QUE MUSULMANE PS CELA FAISAIT BIEN DANS LA PHOTO PS DES ÉLUS.
    ALORS NOUS POUVONS MIEUX COMPRENDRE POURQUOI ELLE SOUHAITE DÉDOUANER TARIK RAMADAN

  2. GUIBORAT dit :

    Ah bon! La Justice a l’habitude de juger les gens d’après leur religion ?
    Exactement comme certain assassin qui égorge ou défenestre leur victime d’après leur religion ?
    La sénatrice ghali a une plus haute opinion de ramadan que de la Justice Française ; il est vrai que notre justice est laïque pas islamique.

  3. NO COMMENT dit :

    S’il est vrai que cette dame sous-entend qu’elle ne fait pas confiance à la justice de son pays, a-t-elle des indices, de part sa fonction de sénatrice, pour le penser?
    Il y a 97% des prisonniers qui sont musulmans dans les prison françaises. Pense-elle aussi que c’est pour la seule raison qu’ils sont musulmans, qu’ils sont en prison?
    Ou alors, a-t-elle une vision bipolaire de la justice selon qu’elle juge un européen ou un musulman?
    Pour ma part, au regard de l’affaire de Mme Halimi, je pense en effet, que la justice est clémente (et peut-être même miséricordieuse!) vis à vis des musulmans, quand on voit qu’elle ne retient pas le mobile rasciste à l’encontre de son assassin qui l’a défenestrée au nom de la grandeur de l’Unique.

  4. julius dit :

    Par ses propos ïnconsideres cette dame contribue à attiser la haine religieuse en France.

  5. Jg dit :

    Elle compte etre elue aux prochaines elections , car les voix des musulmans sont de plus en plus nombreuses , et tous les politiciens le savent.
    Elle aspire sans doute a de hautes fonctions , ce qui est fort possible , dans un pays ou s opere le grand remplacement .

  6. Jean-Victor dit :

    Qui juge ? En ce qui concerne Ramadan, pour l’instant on instruit. C’est cette dame qui préjuge ; aveu de procès d’intention !

  7. André dit :

    Propos scandaleux qui vont creuser un peu plus l’écart entre les français maghrébins islamisés et tous les autres français qui en ont assez de ce chantage et cette victimisation…

  8. Marco dit :

    Tout est dit dans ce qu’elle dit, non ?
    Vraiment,quel poison,un vrai cancer cette victimisation perpétuelle ! Tout ça, doublé d’un double ou plus…langage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Powered by WPNewsman

SOUTENEZ TRIBUNEJUIVE.INFO