Primaire : le troisième du premier tour, par André Mamou

 » Quelle indignité ! Vous n’avez pas honte de donner écho à un homme qui a fait de la prison. Ce n’est pas l’idée que je me fais du service public « .

Nicolas Sarkozy, indigné et glacial, répondait à David Pujadas, perfide, qui l’interrogeait sur les  » révélations  » de Ziad Takieddine à propos du prétendu financement libyen de la campagne en 2007. Ce fût le seul moment passionnant de ce troisième débat en vue de la Primaire de la Droite et du Centre.

publicitÉ


Les candidats ont débattu pour la dernière fois avant le premier tour, jeudi soir. @ DR

Les candidats ont débattu pour la dernière fois avant le premier tour, jeudi soir. @ DR

7 candidats alignés derrière un petit pupitre, des temps de parole décomptés à la minute près, l’intervention de spectateurs choisis pour poser des questions, Jean-Pierre El Kabbach d’Europe 1 en renfort et des mini discours préparés à l’avance et débités très vite : autour de moi tout le monde s’est ennuyé et je n’ai rien lu ce matin qui exprime le contraire . Pour qualifier les 7 concurrents dans leur prestation, on peut lire les mots suivants : prudent, terne, défensif, marginal, absent…

Pourtant le service public a fédéré plus de cinq millions de téléspectateurs et a sans doute généré presque autant de mécontents. Emmanuel Macron a comparé l’émission à une réunion chez un syndic de copropriété, vous savez celle qui n’en finit pas, qui s’enlise dans des détails sans intérêt et où on est obligé de masquer sans arrêt ses bâillements !

UN PROJET IRRÉALISTE

Combien de fonctionnaires faudra-t-il ne pas remplacer lors de leur départ à la retraite ? Six cent ou cinq cent mille ? Mais comment le faire si on a besoin de plus de policiers, de juges, de gardiens, de professeurs, d’éducateurs ? En les faisant travailler davantage : 2 ou 4 heures de plus ? Oui, mais il faudra alors les payer davantage : travailler plus pour gagner plus ! Baisser les charges mais augmenter la TVA de deux points .

Un projet  » irréaliste « , c’est ainsi que Juppé note la copie rendue par Fillon.

L’âge du départ à la retraite, les 35 heures , la baisse des Impôts, la suppression de l’ ISF, zéro charges sur les emplois à la personne et les contrats d’apprentissage, les sept concurrents sont à peu près d’accord et trouveraient facilement un protocole sur ces questions et seule la personnalité de chacun pourrait changer son application. Nicolas Sarkozy a, de son côté, montré du doigt le problème de l’assistanat : jamais plus des 3/4 du salaire minimum pour les allocataires sociaux a-t-il promis. Alain Juppé en veut plus pour les handicapés, les trop jeunes et les trop vieux ..

L’Europe : il en faut davantage mais d’une autre manière , moins de Bruxelles et plus de volonté commune . La Turquie veut entrer dans l’Union européenne mais la Grande-Bretagne se prépare à en sortir ! Et sur l’éducation, la controverse à propos du collège unique , de l’apprentissage des fondamentaux, il fallait se pincer pour continuer d’écouter.

IDENTITÉ HEUREUSE

Très peu de temps accordé à la menace terroriste, à la cohabitation difficile dans  » les cités et les quartiers sensibles  » où les  » jeunes  » semblent s’affranchir de toute retenue , à la France périphérique ou péri-urbaine, au ressentiment des classes moyennes écrasées d’impôts et vivant en première ligne ce qu’elles pensent être  » le grand remplacement « . Le choix : séduire les électeurs pas trop rassurés du Front National façon Marine et rose bleue ou alors anesthésier les Français en parlant d’identité heureuse pour masquer une attitude peureuse ?

Alain Juppé en tête et Nicolas Sarkozy qui revient sur lui mais François Fillon surgit  » du diable vauvert » , comme disait Léon Zitrone quand il commentait les grands prix à Longchamp.

Et il annonçait triomphalement :  » photo  » pour départager une arrivée avec  » nez, tête ou encolure  » .

Dimanche dans quel ordre termineront les 3 concurrents les plus en vue ? Il y a bien 6 combinaisons possibles avant le second tour décisif de la Primaire une semaine après.

Aujourd’hui la seule question qui vaille : le troisième du premier tour de la Primaire le 20 novembre, ce sera qui ?

André Mamou

Tagués avec : , , , ,
Publié dans France
Un commentaire pour “Primaire : le troisième du premier tour, par André Mamou
  1. OLIVIER COMTE dit :

    Je voterai volontiers pour vous si vous obtenez plus de volonté commune européenne et moins de Bruxelles
    Nous sommes liés par des traités qui ont valeur supérieure à la loi, les décisions bureaucratiques de Bruxelles l’emportent légalement sur la volonté de nos législateurs, La CEJ et la CEDH bafouent notre souveraineté et menacent notre sécurité. Un grand projet européen butera toujours sur l’UE, anti-réformatrice par nature et toujours avide de pouvoir.

    Donc, au travail pour la fondation d’un grand parti de droite qui nous fera sortir de l’échec de l’UE. Merci, par avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter
Montgeron
KLARSFELD
Auvergne
Les Lilas
Kavod
Montrouge
Opej
Enghien-les-Bains
MJLF