Police : un ancien fiché S est devenu gardien de la paix

Un homme, autrefois surveillé par les services de renseignement, est devenu gardien de la paix. Il avait fait l’objet d’une fiche S (sûreté de l’État) pour des faits datant de 2012.

À cette époque, il est adepte de l’islam radical. Après avoir tenté de faire carrière dans l’armée, il s’intéresse à la police. La DGSI reçoit alors un renseignement sérieux concernant le comportement de ce suspect. Une fiche S est immédiatement émise par le service de renseignement du ministère de l’Intérieur.

Pourtant, malgré l’existence de cette fiche signalétique, l’homme passe entre les mailles du filet. Il est recruté comme Adjoint de sécurité (ADS) et débute alors sa carrière au sein des forces de l’ordre.

publicitÉ


Après trois années de surveillance, rien ne laisse penser qu’il nourrit des projets terroristes. La DGSI lève donc la fiche S qui le concerne. Vendredi 22 septembre, l’homme est officiellement devenu gardien de la paix après une formation à l’école de police, selon nos informations.

Rendre systématiques les contrôles administratifs

Cette affaire pose alors plusieurs questions ? Comment a-t-il pu être recruté comme ADS alors que les services de renseignement le suivaient de près ? Comment l’administration doit-elle prendre en charge ce genre de profil sur lesquels le doute a pu planer un jour ? L’administration n’a pas d’explication à cela. Cela pose également la question du droit à l’oubli, ou non, pour ces métiers sensibles.

La nouvelle loi antiterroriste pourrait éviter de telles situations en rendant systématiques les contrôles administratifs lors des recrutements dans la police, la gendarmerie et les douanes.

Source rtl
Tagués avec : , , , , , , ,
Publié dans France
4 commentaires pour “Police : un ancien fiché S est devenu gardien de la paix
  1. julius dit :

    Une formation professionnelle en Israel devient de plus en plus urgente.

  2. Jg dit :

    Quel est le probleme ? Les fiches s seront de plus en plus nombreux , et commencent a diriger le pays !

  3. Sam BENHAMOU dit :

    le cheval de Troyes avec une stratégie en 3 temps :
    * être reconnu comme un danger ,fichier S
    * entrer dans les ordres de la police et de tenir à carreaux pendant 3 ans
    * Optenir l’incorporation au service de la police en passant par la formation.
    Le policier qui avait interviewé l’assassin de Toulouse Merah était d’origine algérienne et n’était pas intrigué que l’assassin avait fait du tourisme en Syrie.

  4. SB dit :

    le cheval de Troyes avec une stratégie en 3 temps :
    * être reconnu comme un danger ,fichier S
    * entrer dans les ordres de la police et de tenir à carreaux pendant 3 ans
    * Optenir l’incorporation au service de la police en passant par la formation.
    Le policier qui avait interviewé l’assassin de Toulouse Merah était d’origine algérienne et n’était pas intrigué que l’assassin avait fait du tourisme en Syrie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter