Nous n’oublierons jamais le point de détail, Par Sarah Cattan

Et si surgissait dans huit jours son visage à elle sur nos écrans. Et si le cauchemar prenait forme. Et s’il avait un prénom : Marion Anne Perrine Le Pen.la fille de son père

Oui je sais vous tous qui l’aurez portée là vous avez d’abord commencé à avoir pour elle les yeux de Rodrigue et puis peu à peu vous vous mîtes à l’appeler Marine. Marine par ci, Marine par là. Vous n’aviez plus honte vous parliez désormais sans filtre et nous, nous restions à votre table, sidérés que nous étions. De notre concierge à notre psy en passant par ce pote prof à la fac et par cette presqu’amie, vous étiez en train de nous prévenir que peut-être bien vous alliez le sauter, le pas. Hélène, mon amie juive à laquelle je confiais hier mon désarroi devant cette parole libérée, tu m’as bien répondu : qu’est-ce qu’on risque ? 5 ans. C’est rien 5 ans ajoutas-tu, avant de me dire : shabbat shalom.

8 dodos encore, comme on dit à l’enfant qui redoute la nuit et ses cauchemars. 8 dodos pour que toi, Hélène, toi, la copine psy, toi, le prof de maths, vous ouvriez les yeux. Pour que vous empêchiez le pire, l’irrattrapable, l’insupportable régression, la peste. Le lourd passé de son parti.

Faut pas qu’elle passe et me voilà disant comme Manu que j’ai hier égratigné : Pas ça ! Pas ça ! Et approuvant celui-là-même, filloniste, qui me dit Je vais voter pour une merde afin d’éviter une raclure. Et qui conclut : Malheureux comme un votant en France !

Y a plus de Front républicain mon enfant dit le loup au petit chaperon rouge. Hélène, y a notre amie égyptienne, Sérénade, qui nous rappelle qu’en 2002 elle avait, entre les deux tours, été la cible, dans la rue, de propos racistes et que c’était la première fois. Tu sais quoi ? Elle nous dit, Sérénade, que cette fois-ci, ce sont des menaces de mort qu’elle a reçues. Le racisme s’est décomplexé. Tu les sais, les pluies d’injures homophobes qu’elle reçoit, Caroline, après chacune de ses interventions. Le racisme s’est décomplexé. Alors imagine si elle était élue. Et d’abord cesse de l’appeler Marine par pitié. Ça me fait mal, comme lors de l’Envoyé  Spécial sur Whirlpool, lorsqu’on vit une femme l’embrasser et faire un selfie avec elle.

Ce tour de magie la dédiabolisation

Hélène, Léon Trotsky critiquant  le Parti communiste allemand qui préférait porter ses coups contre la social-démocratie que contre Hitler usa de cette comparaison éclairante: Si l’un de mes ennemis m’empoisonne chaque jour  avec de faibles doses de poison et qu’un autre veut me tirer un coup de feu par derrière, j’arracherai d’abord le revolver des mains de mon deuxième ennemi, ce qui me donnera la possibilité d’en finir avec le premier. Même si cela ne signifie pas que le poison est un moindre mal en comparaison du revolver, Hélène, éliminons ta nouvelle amie de ce second tour des Présidentielles, car son organisation, malgré ce tour de magie appelé  dédiabolisation, est de nature fasciste et qu’avec elle et ses affidés, les libertés publiques seront en jeu, le pays divisé, et la haine au poste de commandes. Hélène la priorité, là, c’est d’écarter le revolver.

Regarde comme ils sont binaires et donc simplistes, son désir de sortir de l’Union européenne et sa grille de lecture internationale, regarde comme elles sont absentes de son programme les questions essentielles. Hélène, ta candidate entend exercer au maximum les prérogatives de la Ve République  et accentuer la monarchie présidentielle qu’elle ne cessa de dénoncer. Elle supprimera l’aide médicale d’Etat pour les réfugiés et sa politique économique sera désastreuse, ils l’ont tous expliqué, les meilleurs économistes du monde dont elle a cru pouvoir se servir.

Si voter contre elle, Hélène, implique de voter pour Emmanuel Macron, nous serons nombreux à le faire, fièrement, parce que lui ne représente pas comme elle un fascisme déguisé. Parce qu’il sera le garant des institutions par lesquelles tu auras le moyen de continuer à t’opposer démocratiquement à sa politique. Voter pour elle, c’est appeler de tes vœux cette nuit toute longue et incertaine qu’elle représente.

Hélène, tu me réponds que tu ne veux plus voter pour le moins pire comme nous le fîmes en 2002. Tu ne veux plus être obligée de choisir entre la peste et le choléra, tu ne veux pas la subir, cette presque injonction, sur les réseaux sociaux, à voter Macron, et tu en veux au système politique pourri qui l’a produite, la situation dans laquelle nous nous trouvons. Ils l’ont laissée entrer au Sénat, à l’Assemblée, dans les instances européennes, alors tu m’dis : S’il était dangereux, ce parti, fallait  l’interdire. Tu m’dis encore : Si c’est un parti antirépublicain, pourquoi qu’il est là, avec elle pour le représenter lors de l’hommage national au policier. Et tu conclus, à l’adresse de ceux qui t’accusent de jouer le jeu du Front national, que tu n’as de leçon antiraciste ou antifasciste à recevoir de personne, que tu refuses le discours culpabilisant qui force les électeurs à renier leur conviction et voter pour une personne qu’ils conspuent. Tu comprends, me dis tu, les leçons de morale que l’on te fait, la peur que certains éprouvent à l’idée qu’elle puisse être élue, mais tu te refuses à voter utile, vote qui, à ton sens, fait monter la cote de popularité du FN.

Fais pas non plus comme leur président, aux Insoumis, le sinistre choix de ne se prononcer ni en faveur de l’un, ni contre l’autre. Hélène, prends personnellement position face au danger de l’accès d’un parti d’extrême droite à la fonction présidentielle.

Ecoute, Hélène, voilà Robert Badinter himself qui porte la voix pour prévenir que s’abstenir, c’est favoriser son élection à elle. C’est qu’il ne considère pas, lui non plus, que face à elle, l’élection d’Emmanuel Macron soit acquise. Non, dit-il, l’élection présidentielle n’est pas pliée et la défaite de Mme Le Pen n’est pas acquise. Le résultat peut dépendre du taux d’abstention au second tour, notamment à gauche. Il suffit qu’une proportion élevée des électeurs s’abstienne de voter pour M. Macron, et Mme Le Pen peut l’emporter. Il a raison : elle peut gagner sur un malentendu.

Et tu sais quoi ? Il refuse de croire que la prétendue dédiabolisation du FN existât : Il a seulement changé de look. Mme Le Pen a compris qu’il lui fallait d’abord mettre son père et ses discours au placard – un parricide politique conduit avec habileté. Mais elle a repris, pour l’essentiel, son inspiration. Or par son histoire, sa philosophie et son projet, le FN est en rupture manifeste avec les principes de notre République – liberté, égalité, fraternité -, qui fondent notre communauté nationale et qui ont retenti dans le monde. 

Macron au Mémorial de la Shoahmacron_memorial_shoah

Hélène, qu’on soit ou non fan de Macron, il est allé aujourd’hui dimanche rue Geoffroy Lasnier, au Mémorial juif, commémorer le génocide de notre peuple et s’incliner devant nos martyrs, alors même qu’elle, digne fille de celui pour qui 6 millions de massacrés sont un détail de l’histoire, nie la responsabilité du pays qui a envoyé 75 000 de ses enfants dans les fours nazis. Tu me dis que Macron au Mémorial c’est peut-être bien du calcul politicien ? Je te réponds qu’en tout cas il y a la force du symbole et du geste chez lui alors qu’elle sera toujours aux commandes d’un parti  négationniste, xénophobe, anti européen, raciste et antisémite.

Toi qui prétends que le barrage contre elle n’a pas besoin de ta voix, tu te trompes d’époque et te crois en 2002. Si nous faisons tous comme toi,  le pire se produira.

Regarde-la : si sur ses affiches seul désormais son prénom figure et qu’une rose bleue tente de faire oublier l’ADN de son parti, là-voilà, l’héritière de Saint-Cloud, qui passe aujourd’hui de la dédiabolisation au désenclavement, scellant avec celui que d’autres appellent Dupont gnangnan l’opération entre deux PME politiques et se préoccupant plus d’ouverture pour son parti que pour son pays. Tu sais, Dupont Aignan, Le Petit Chose qu’on prenait pour un rigolo, celui qui, lors de la guerre de Gaza de 2014, parla de l’invasion de la bande de Gaza par l’armée israélienne dans le silence complice de l’O.N.U, de l’Occident et de la France.  La candidate du Frexit, après avoir convolé avec NDA, nous annonce, prête à tout, que la sortie de l’euro et de l’Union européenne ne sont plus des préalables. Abattant sa dernière carte en écartant ou tout au moins en mettant en sourdine l’une des mesures les plus clivantes de son programme, la sortie de la monnaie unique, abandonnant un des marqueurs les plus clivants de son programme et rendant de facto possible la convergence du vote populaire et du vote conservateur.

Même quand il pose les bonnes questions, son parti, depuis ses débuts, apporte des mauvaises réponses. Alors, même si pour toi comme pour d’autres la pilule Macron est amère, souviens-toi que l’autre est mortelle.

Europe, économie, modèle social, société, environnement, Russie, ils sont éclatants les clivages entre eux deux et proposent deux visions opposées de la France.  Hélène, ton FN les a conservées, ses mesures fondamentales, du rétablissement de la peine de mort à la lutte contre l’avortement, en passant par la préférence nationale qu’elle a rebaptisée priorité nationale et le détricotage qu’elle entend faire de la Loi Veil, en déremboursant ce que elle, une femme, ose ignominieusement appeler l’IVG de confort. Faut-il te dire que pour elle, évidemment, la famille ne s’entend que sous la forme d’un couple hétérosexuel et que l’autorisation du mariage entre couples de même sexe ouvrirait une brèche à la polygamie : Pourquoi pas l’autorisation de la polygamie ?», s’était-elle exclamée le 14 juin 2011, sur France Inter. Hélène, as-tu remarqué combien elle en use, à longueurs de discours, des expressions oligarques et banquiers, ces clichés antisémites qu’elle recycle pour désigner son adversaire. Ne l’as-tu pas entendue dire que Anne-Sophie Lapix la haïssait car elle était mariée au patron de Publicis, stigmatisant une fois de plus par sa référence au Juif Arthur Saadoun la collusion des élites juives. Je te le dis, l’antisémitisme et le racisme sont dans l’Adn de son parti.

Et puis regarde, Hélène, les personnages aussi peu recommandables tels Soral ou Faurisson que son parti porte en son sein. Le parti de celle pour laquelle tu prétends voter, c’est un parti où le nazisme n’a pas une si mauvaise réputation, c’est le parti qui emploie Frédéric Châtillon, le Goebbels français, et toute sa nouvelle garde , les Châtillon et les Jalkh et consorts, antisémites, négationnistes, racistes : tu ne peux embrasser l’histoire de cette dame et de la mouvance dont elle est issue.

Et puis rappelle-toi encore qu’un parti d’extrême droite arrivé au pouvoir ne le rend jamais démocratiquement : Franco, Mussolini, Salazar, les colonels grecs ? Il a fallu une guerre pour qu’ils le lâchent, le pouvoir.

Regarde, Hélène, comme elle et les siens sont faciles à moquer : sa sortie en mer avec Gilbert a conduit le site satirique Nordpresse.be à titrer : Méditerranée: Marine Le Pen a sauvé un migrant atteint de handicap mental ce matin. Eh ben tu sais quoi ? Maître Collard, l’a pas aimé : Cet article fake news me fait passer pour un migrant et est diffamatoire. Plainte déposée ce jour, a-t-il tweeté. Tu vois ? C’est ainsi que nous vivrions. Sans pouvoir nous gausser même quand celui-là confondra à nouveau l’application vocale Siri avec une réelle écoute téléphonique.

Et puis, Hélène, tu l’as lu, le communiqué[1] de la SDJ, dénonçant les méthodes du Front national pendant la campagne présidentielle, choisissant, sans doute inspiré par Donald, les médias qui seront autorisés à la suivre, la candidate. Tu l’as lu, le quotidien régional La Voix du Nord, évoquant les intimidations du maire frontiste d’Hénin-Beaumont et s’inquiétant de ce que serait la liberté de la presse en France si elle devenait présidente de la République ? On y apprend entre autres qu’à Marine Tondelier, l’opposante de Steeve Briois, le maire a dit publiquement: Vous êtes zéro dans tous les domaines, sauf pour faire madame pipi et même madame caca.

Tu l’as écoutée, elle, disant à Ruth Elkrief que Macron était soutenu par l’UOIF, une organisation islamiste invitant des prédicateurs à tuer les juifs, alors que tu sais fort bien qu’elle, elle le combat pas, l’islamisme, elle s’en nourrit et le nourrit.

Tu doutes encore, Hélène ? Alors rappelle-toi qu’un tel régime  a conduit des millions d’êtres humains, juifs, tziganes, communistes, résistants, homosexuels et malades, au bout de la nuit.

Hélène, elle marche dans les pas de son père, celui qui déclara que le sidaïque était contagieux par sa transpiration, ses larmes, sa salive, son contact, que c’était une espèce de lépreux[2], n’oublie pas le point de détail de l’histoire de la Deuxième Guerre mondiale[3], souviens-toi qu’il n’a jamais considéré le maréchal Pétain comme un traître[4], qu’il affirma que la Déclaration des droits de l’Homme avait marqué le début de la décadence de la France, qu’il croyait en l’inégalité des races, que l’autorité la plus qualifiée dans un ménage était celle de l’homme, que l’homosexualité constituait une anomalie biologique et sociale, et, concernant l’immigration, que Monseigneur Ebola pouvait régler ça en trois mois. Elle ? Toujours dans la nuance, elle a affirmé que la viande distribuée en Ile-de-France était exclusivement de la viande halal, et tout ça à notre insu à tous, pauvres consommateurs, ajouta qu’il fallait repousser dans les eaux internationales les migrants qui voudraient entrer en Europe, que la France n’était pas responsable de la rafle du Vel d’hiv, et puis, Hélène, on ne les compte plus, ses candidats aux Départementales qui dérapèrent, elle qui les avait choisis présentables : ils furent quelques uns à l’érafler, le vernis de respectabilité dont elle s’était parée, celui-là qualifiant Christiane Taubira de banane sur pattes, cet autre, chanteur de charme et candidat à Souvigny, prétendant que si sa carrière ne décollait pas, c’était parce qu’il n’était pas Juif, cet autre évoquant encore les Juifs[5] : Les juifs, à qui on peut reprocher bien des choses, mais certainement pas leur manque d’intelligence… à voir comment ils trustent les centres de recherche, la haute médecine, la finance et les médias, quittent l’hexagone comme ils ont quitté l’Allemagne en 36… pourquoi ? Ne détiendraient-ils pas des infos qu’on nous cache soigneusement ?

Ne la laisse pas t’abuser davantage: elle est toujours le diable, juste habillé en Marianne, te faisant grossièrement du genou. Souviens-toi des slogans de 2002 : Voter Le Pen, ça sert aryen, No pasaran, En mai, ne fais pas ce qu’il te plaît, Le Pen, tu ressembles aryen, Si t’as peur, parle à ton voisin, Traitons Le Pen de tous les non, et puis, Hélène, lis, relis, fais lire Le Monde d’hier, de Stefan Zweig. Parce que le formidable gâchis de 1914, l’écroulement des trônes, le bouleversement des idées, puis l’écrasement d’une civilisation sous l’irrésistible poussée de l’hitlérisme t’y seront rappelés et que la fin du film catastrophe auquel nous assistons médusés y est très précisément décrite. Tu ne pourras plus dire, le 7 mai au soir, que tu ne savais pas.

Sarah Cattan

[1] 28 avril.

[2] 1987.

[3] 13 septembre 1987.

[4] 8 avril 2015.

[5] Jean-Francis Etienne, candidat Lozère, 13 mars 2015.

Tagués avec : , ,
Publié dans France
6 commentaires pour “Nous n’oublierons jamais le point de détail, Par Sarah Cattan
  1. sarah dit :

    Touchée par les mots de Daniel Cordier, l’ancien secrétaire de Jean Moulin, 96 ans. Le Pen présidente ? Pour ce résistant parti à Londres en 1940, la candidate du FN représente « la négation de tout ce pour quoi nous nous sommes battu », déclara-t-il au JDD du 30 avril, ajoutant que l’élection de Marine Le Pen à la présidence de la République serait quelque chose de « monstrueu » : « Le Pen, je dis non », déclara celui qui partit à Londres en 1940 pour entrer dans la Résistance, alors qu’il n’avait pas vingt ans. « Le Pen, c’est la France de la réaction, c’est la France de Maurras qui continue. Ce retour est effrayant », poursuivit l’un des 11 derniers compagnons de la Libération encore en vie. Notons que c’est la première fois qu’il s’exprime dans le débat politique : il a 96 ans. Interrogé sur les allusions au gaullisme dans les discours de Marine Le Pen et de son nouvel allié Nicolas Dupont-Aignan, l’ancien secrétaire de Jean Moulin répond : « Quand je les entends revendiquer cet héritage je le ressens comme une imposture ».

  2. Merci pour ces lignes, un vrai cri du cœur tout en intelligence.
    Je m’arrête un instant sur votre phrase:
    « Tu me dis que Macron au Mémorial c’est peut-être bien du calcul politicien ? » Je pense que c’est une forme de récupération contre laquelle Finkielkraut s’est élevé fermement car l’antisémitisme d’aujourd’hui où est-il ? Les crimes perpétrés contre les juifs d’où viennent-ils ? Ilan Halimi, Toulouse , l’hyper Casher sont l’œuvre de radicaux islamistes dont la haine portée sur la communauté n’est plus à démontrer.
    Pour en revenir à Macron, ne trouvez-vous pas qu’il y eu un dérapage lorsqu’il affirma que « les écoles juives enseignent davantage la Torah que les savoirs fondamentaux « . Petite phrase pour flatter quel type d’électeurs ? ….
    Lorsque discourant en Algérie de la colonisation il la juge comme ayant été  » un crime contre l’humanité « , terme que l’on doit réserver exclusivement à la Shoah, quel type d’électeurs vise-t-il là encore ?
    Et tout récemment suite à l’attentat des Champs-Elysées sa phrase inopportune : » je ne vais pas inventer un programme de lutte contre le terrorisme en une nuit « …
    Oui bien sûr il faut tout faire pour barrer la route à MLP mais ce qui m’inquiète ce sont les prochaines législatives qui verront les députés de ce parti prendre probablement les rênes de l’opposition.
    Les juifs de France sont pris en étau dans un avenir qui n’augure rien de bon.
    Bien cordialement

  3. Gilles PLUMAT dit :

    Oui, bien sûr, je vais comme des milliers de nos coréligionnaires voter E.Macron, contre mon positionnement politique, pour faire barrage à MLP.
    Voter blanc ou s’abstenir est une position trop risquée et bien trop inconfortable… imaginez un peu le malaise en cas de passage in extremis de la candidate frontiste.
    Le sentiment de responsabilité individuelle doit prévaloir… principe de précaution oblige.Chaque bulletin compte et le FN, même s’il est battu, ne doit pas pouvoir s’enorgueillir d’un score important.
    Cependant… cependant, les législatives doivent sonner comme une revanche sur ce qui ressemble fort à une prise d’otage intellectuelle.Et, il faudra envoyer au parlement une majorité franche avec laquelle le nouveau président devra composer.
    L’argument qu’il avancera avant les législatives, nous demandant de lui donner les moyens de sa politique ne tenant pas dans ces conditions.
    Un vote massif à droite LR ( si cette droite ne se fourvoie par des alliances contre nature) permettra un contrepoids démocratique et évitera entre autres l’exécution de la promesse faite à Bayrou, d’injecter une part de proportionnelle aux législatives suivantes, ce qui immanquablement enverrait mécaniquement des centaines de députés frontistes au parlement en 2022….d’ici là L’alya ( si elle n’a pas déjà été concrétisée) nous paraîtra sûrement incontournable.D’autant plus que la crainte de « l’islamophobie » réelle ou virtuelle, préoccupera plus nos dirigeants que les manifestations souvent dissimulées aux médias de l’antisémitisme le plus virulent.
    De toute façon, n’oublions jamais , comme disent nos textes que
    לב מלכים ושרימ ביד היי
    Le coeur des puissants de ce monde est entre les mains de D…
    Soyons confiants…et restons vigilants.

  4. sheila goldman dit :

    Je ne suis pas d’accord avec vous. Bien sur, les Juifs, beaucoup tres riches, sont toujours socialistes, quels que soient les defis que leur lancent a la « figure » les partis socialistes. Les juifs riches deviennent encore plus riches grace au systeme socialiste de controle et de discrimination des peuples:

    -on ne peut travailler a partir d’un certain age,
    -les ecoles publiques de haut niveau ne sont permises qu’aux riches,
    -les impots et taxes qu’ils soutirent des classes moyennes (en france la classe moyenne est une classe de pauvres aux USA),
    -payer des salaires de misere pendant que ces memes Juifs riches s’en mettent plein la poche, etc, etc, etc.

    Alors bien sur, ils ne veulent pas de Marine Le Pen.

    Pour eux qui vivent dans le 8eme, St Cloud, Neuilly sur Seine, etc. Ils ne les voient presque pas, les terroristes ou ceux qui deviendront terroristes, les musulmans violents et insultants dans les rues, les sans papiers qui ouvrent des tentes dans tous les quartiers pauvres de paris (on a meme peur de marcher pendant la journee), et ces memes gens riches ils veulent des travailleurs a moitie prix (et au centieme de prix si l’on compare avec les USA).

    ALORS MOI JE DIS: OUI A MARIE LE PEN, OUI AU NETTOYAGE DE NOS RUES PAR LES IMMIGRANTS DE PAYS DU TIERS MONDE, OUI A UN CHANGEMENT TOTAL DU SYSTEME SOCIALISTE QUI N’ENRICHIT QUE LES RICHES ET APPAUVRIT DAVANTAGE LES PAUVRES (ou soi-disant les classes moyennes qui n’existent plus – tous aux memes pensions pour les retraités par exemple ou presaue a quelques euros pres), tous dependants de l’Etat et tous les mendiants de l’Etat.

    UNE AUTRE CHOSE: le parti d’Hitler s’appelait : »PARTI DEMOCRATE SOCIALISTE » COMME LE PARTI SOCIALISTE ALLEMEND D’AUJOURD’HUI. OU VOYEZ-VOUS PARTI D’EXTREME DROITE DANS CES MOTS ? c’est toujours les socialistes, les extremes socialistes qui transforment un monde civilize en un monde anarchique, profiteur, ou les elites s’en mettent plein la poche, et le reste de la population est utilise comme les « cerfs ou les Moujiks » d’avant. Avant les seigneurs utilisaient les fermiers, Aujourd’hui ces memes elites utilisent les secretaires, agents commerciaux et gratte-papiers quelconques. MAIS CE SONT TOUJOURS LES MEMES MOUJIKS, ET LES MEMES CERFS.

  5. arragon jacqueline dit :

    Je suis désolée, Marine Le Pen n’est pas son père, elle a fait le ménage au FN, je ne voterai pas Macron le mondialiste car je ne veux pas de « Babylone » et il continuera le travail néfaste de Hollande, c’est un récupérateur de voix électorale et sa présence au mémorial a été mal perçue par beaucoup de monde, il se croit déjà Président ! Marine Le Pen est la seule aujourd’hui à nous débarrasser du mal islamiste fondamentaliste, la seule à voir la réalité de la France en face. Pour moi, elle est la « Déborah » qui se lève face à tous. Je ne veux pas que mon Pays la France devienne terre d’islam !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter