Le braqueur et la burqa, par Raphaël Nisand

L’arrestation de Rédoine FAÏD avec ses proches dans un quartier qu’il connaissait parfaitement à Creil dans l’Oise est une illustration supplémentaire des failles profondes que présente la société française .

publicitÉ


Certes la police a fait un travail remarquable en arrêtant au saut du lit sans qu’une goutte de sang soit versée le braqueur spécialiste de l’évasion .

C’est pourtant un sentiment de profonde stupéfaction lorsqu’on entend le procureur de Paris François MOLINS indiquer que les malfrats disposaient de plusieurs burqas à leur domicile . Des burqas dont ils se servaient immanquablement dans leurs déplacements extérieurs afin de ne pas être repérés .

On croit rêver .

L’Assemblée Nationale a voté en grande pompe il y a quelques années une loi interdisant le port de la burqa sur le territoire national en en faisant même un délit.

Arborer une burqa en public aurait donc du être une faute impardonnable pour les braqueurs . Comment commettre un délit aussi évident que le port d’une tenue interdite sans se faire repérer et interpeller .

Rédoine FAÏD et ses complices étaient-ils fous de braver ici un interdit aussi fondamental au vu et au su de tous au moment où précisément ils voulaient passer inaperçus et se fondre dans la masse .
En fait , chacun l’aura compris , cette loi qui interdit le port de la burqa est simplement restée lettre morte . Elle n’a jamais été appliquée et les condamnations peuvent se compter sur les doigts d’une main, bien que le pays se soit doté d’une législation anti-burqa . La burqa  est en elle-même une apologie du terrorisme islamique , aucun policier ne se sent assez fort pour faire appliquer la loi face à ces personnes provocatrices qui violent la loi de la République au nom de la charia .

Chaque interpellation d’une personne en burqa donne lieu à une bagarre ou à une émeute rendant ainsi la tâche de la police impossible . C’est dans ce contexte que Rédoine FAÏD a pu se balader en burqa impunément .

Cette affaire illustre par ailleurs le danger du port  de la burqa  en France puisque dans ce cas précis c’est l’homme le plus recherché de France qui a ainsi pu se planquer pendant des mois grâce au caractère inhumain de cet accoutrement . Il faut noter d’ailleurs que de nombreux attentats terroristes sont commis par des gens se cachant sous des burqas .

La presse a fait les grands titres sur l’arrestation de Rédoine FAÏD mais les journalistes sont souvent restés évasifs sur cette affaire de burqa .

Le même jour alors qu’il quittait la place Beauvau Gérard COLLOMB ne disait pas autre chose et mettait en garde contre le développement de l’islamisme radical dans les quartiers .

L’islamisme radical et les trafics font échapper des pans entiers du pays à la loi de la République et cette fracture s’inscrit de plus en plus dans tous les territoires .

Rédoine FAÏD a finalement été interpellé et les burqas dont il se servait sont redevenues de simples pièces à conviction pour le procès qui s’annonce mais il est quand même grand temps que les pouvoirs successifs se décident enfin à soutenir la police pour que celle-ci puisse sereinement faire tout simplement appliquer la loi de la République sans exception sur tout le territoire français . La burqa doit être à présent de facto en fait  et non plus simplement de jure en droit effectivement interdite en France .

Raphaël Nisand
Chroniqueur hebdomadaire sur Radio Judaïca Strasbourg
Avocat du BNVCA

Tagués avec : , , , , , , ,
Publié dans France
5 commentaires pour “Le braqueur et la burqa, par Raphaël Nisand
  1. Jg dit :

    Quel est le probleme , burqa ou pas burqa ? Les francais se sont voiles la face depuis si longtemps .
    Il n est pas question de faire marche arriere , la republique islamiste de france est en marche !

  2. josaphat dit :

    Puis-je rajouter que c’est une technique employée pendant la guerre d’Algérie et que les « porteuses » de burka était fouillées à distance aux détecteurs de métaux…cela n’apporte pas grand chose à la pertinence de l’article, juste une précision sur des « coutumes » pour poser des bombes qui ne se perdent pas…
    bien à vous tous.

  3. GUIBORAT dit :

    « On croit rêver ! »
    Atterrissez. Il y a quelques années un braquage de bijouterie était réalisé par deux malfrats en burqua.
    Il paraît que le « tutu » c’est moins porteur…

    • josaphat dit :

      Bonjour,
      je voulais simplement dire que si nos dirigeants et nos institutions policières et judiciaires étaient un peu moins ignorantes de l’histoire, nous serions plus efficaces pour lutter contre les malfrats, les islamistes, les terroristes qui eux utilisent des méthodes du passé que visiblement ils connaissent.
      L’histoire permet de mieux combattre par la connaissance du fonctionnement de ses ennemis. La police devrait embaucher des spécialistes pour mieux comprendre comment fonctionnent ces « abrutis » qui finalement arrivent à nous berner.
      Bien à vous, soyez persuadé de ma grande colère vis à vis de la cécité de nos dirigeants.

  4. Julius dit :

    Les coutumes persistent mais la volonté se meurt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tribune Juive, L’histoire continue…