De Benalla à Zemmour en passant par Médine : Juste une rentrée française, par Sarah Cattan

Calimera

Son talent pour hurler à la crucifixion publique la fait reconnaître entre mille : Marine Le Pen alias Calimera annonce qu’elle n’ira pas à la convocation à une expertise psychiatrique qui lui est signifiée. As-tu oublié, Lecteur, que l’affaire partit d’une comparaison malheureuse entre le FN et Daech. Et que, pour montrer que Non, il n’y avait pas photo, la Présidente du RN publia sur Twitter des images des exactions de Daech. Suite à quoi elle fut poursuivie au titre de l’article 227-24 du code pénal qui stipulait que la peine encourue pour avoir diffusé un message à caractère violent, incitant au terrorisme.

Ce qui aurait pu se solder par un rappel à loi donna lieu à des poursuites, lesquelles enjoignent automatiquement, dans ce type d’infraction, une expertise psychiatrique[1], après laquelle un expert se prononcera sur l’opportunité d’une injonction de soins.

publicitÉ


Je n’irai pas Je n’irai pas Je n’irai pas, cria la victime, qui aurait pu elle aussi ajouter : Qu’ils viennent me chercher, mais qui se contenta de préciser au JDD de ce 23 septembre qu’elle n’était pas Benalla, l’ancien chargé de mission qui, lui aussi, se prenait une expertise psychiatrique[2] après avoir fait l’actu de l’été.

Eric et Corinne

Concomitamment, ne voilà-t-il pas que Zemmour surgit, se fendant d’une de ses saillies coutumières et reprenant une de ses marottes, enjoignant, sur un plateau télé, à Hafisatou Si de s’appeler désormais Corinne. Ce serait tellement mieux… chanta-t-il.

Tout bénéf pour cette dernière et ses potes. Alors que la France, estomaquée, elle qui aimait bien ses Zinedine Omar et autres Djamel, s’empressa pour une grande part de dénoncer le nationalisme exacerbé du polémiste et son obsession d’une assimilation là où nombreux, nous nous serions contentés d’une simple intégration, ne voilà-t-il pas que la victime, à trop en faire, nous tapa sur les nerfs, escortée qu’elle fut dans la foulée par ses pairs, de Yassine Belattar à Nabila, en passant par Houria Bouteldja, Pascal Boniface, Marwan Muhammad, Autain et autres Benbassa, et ce d’autant qu’elle alla jusqu’à menacer cet islamophobe d’un procès, voire d’une interdiction d’antenne.

Je te dis pas le balagan. Chacun prenant la parole. S’exprimant de son camp : Caroline Fourest dénonçant les pièges violents de Zemmour, ces glaviots qu’il jetait à la figure de la républicaine jeune fille, et notre Licra n’étant pas en reste, fustigeant par la bouche d’un Mario Stasi ces vieilles antiennes qui hantaient les livres, les aigreurs et les articles d’Éric Zemmour, qui avait déjà réclamé des prénoms chrétiens pour tout le monde.

Chacun dans son camp, te dis-je, Lecteur : La Licra donc, celle qui n’hésita pas à se joindre au CCIF pour assigner Bensoussan en sa qualité de raciste, annonçant aujourd’hui que sa responsabilité était de combattre l’idéologie véhiculée par Éric Zemmour, son discours de haine et sa machine à discriminer, et d’y répondre avec les arguments de la raison, de l’Histoire et de l’universalisme. A défaut, nous expliqua la Licra, faute de combattants pour lui barrer la route, la haine et la violence de ce troll de Zemmour forgeraient l’opinion.

Et que la Licra nous convoque Imad, le fils assassiné de Latifa Ibn Ziaten, Lassana Bathy, le sauveur de l’hyper Casher, et d’autres encore, pendant qu’un François Morel s’y prenait, lui, avec bien plus de subtilité et défonçait Zemmour sur France Inter.

Alexandre aussi

En même temps, Alexandre Benalla avait changé d’avis, acceptant in fine de se rendre à l’audition au Sénat, tu sais bien, chez les petits marquis, et s’y révélant expert en communication : ni vu ni connu que j’t’embrouille et puis le tour est joué : son audition a épaissi le mystère, résuma une sénatrice.

Le Capitaine Ramadan

En même temps encore, Tariq Ramadan se retrouvait promu. Promu puisque comparé au Capitaine Dreyfus par Wael Mejrissi qui n’hésita pas à évoquer sur Mediapart un assassinat politique et un jugement inéquitable, un pote à lui toujours sur Médiapart pointant cette iniquité dans la procédure judiciaire laissant peu d’espoir pour les autres musulmans vivant en France[1].

Wouaaaaa

Moi, à la fac, je fais… Droit de la laïcité

Toujours en même temps, on apprenait l’existence, à l’Université, de la spécialité Droit de la Laïcité, celle du Professeur Khaled Abou El Fadl et l’originalité de ses cours : cet enseignant de l’université de Lorraine, supposé participer à la formation civile des imams, s’attaquait tranquillos à la loi de 2004 interdisant le port du voile et tirait à boulets rouges sur le principe qu’il était supposé défendre, contant à son public que le débat enflammé sur les femmes voilées n’était qu’un fantasme de soumission et que l’islamophobie légitimait le racisme et le ressentiment anti-arabe.

Marceline aussi

Mais en même temps, Marceline nous fit une mauvaise blague. Voilà que s’éteignait à son tour, après Simone, ce beau visage des rescapés de la Shoah. Marceline. Celle qui s’était affirmée ulcérée par l’antisémitisme et la haine d’Israël portés par le monde arabe et musulman et par l’antisionisme de la gauche et de l’extrême-gauche. Celle qui ne pensait pas qu’en revenant des camps, elle eût pu encore assister aux assassinats de Juifs de France. Marceline, cette pas croyante qui, comme Simone, avait demandé que fût dit le Kaddish.

Ahed ! Ahed ! Ahed !

Encore concomitamment, pendant que BDS appelait au boycott des Francofolies en Israël, à Ashdod précisément, intimant au Magic System de ne pas se compromettre avec ce salaud d’Amir, T’avais Ahed Tamimi qui débarquait à Paris, reçue de partout en sa qualité d’icône de la résistance palestinienne et même promue par certains au statut de nouvelle Jeanne d’Arc. Ses boucles botticelliennes , toutes d’or, son visage d’ange et ses grands yeux bleus pleins d’espoir toisant la foule[4], elle allait de plateau en plateau, traversant la France avec ses activistes de parents, faisant une longue pause à la Fête de l’Huma, le temps d’embrasser Clem et Leïla, Le Monde allant jusqu’à décrire la chambre de la nouvelle star et le CRIF interrogeant le professeur Ruth Amossy, spécialiste du discours et de la rhétorique, pour tenter de décrypter ce storytelling réussi.

Rien. Presque Rien

Une porte, une de plus, taguée, et mentionnant l’étage où vivaient ces ordures de Juifs.

Jamais au Bataclan

La porte fut emportée dans la tempête causée par l’ouragan Médine : ne voilà-t-il pas que celui-là se retrouva acculé, par respect aux parents des victimes mais aussi pour protéger son public, à renoncer à déclamer ses cris de haine… au Bataclan. Heureusement, Zorro euh pardon Mathieu Kassovitz monta au créneau pour soutenir la France d’aujourd’hui et du futur, entends, Lecteur, Yassine Belattar et Médine, auxquels l’acteur conseilla de continuer à faire beugler les chiens de garde.

Rien, Presque Rien

Une porte, une de plus, taguée, et mentionnant l’étage où vivaient ces ordures de Juifs. Presque rien.

Sarah Cattan 

[1] Article 706-47-1 du code de procédure pénale. Alinéa 3.

[2]Article 706-47-1 du code de procédure pénale. Alinéa 3.

[3] Mediapart. Le Blog de Marianne. Ali Saad. 23 septembre 2018.

[4] Les Inrocks. 30 Juillet 2018.

Tagués avec : , , , , , ,
Publié dans France
4 commentaires pour “De Benalla à Zemmour en passant par Médine : Juste une rentrée française, par Sarah Cattan
  1. Jg dit :

    Je n ai pas tous ces problemes pres de chez moi , je n habite plus ce pays autrefois france .
    Certe les attaques multiples contre les Juifs et l etat Juif ne cesseront JAMAIS , et c est la raison pour laquelle je me revolte contre les Juifs  » officiels  » qui endorment toute une communaute avec des paroles comme , restez , ne partez pas , ( en Israel ) Ceux qui passent a la tele ! collaborent avec la majorite des journalistes qui depuis plus de deux generations desinforment les francais sur Israel.
    Pour conclure , il est trop tard !

  2. Shirah Goldman dit :

    Ouf!

  3. NO COMMENT dit :

    Tu as raison, Sarah! Ton prenom est au dessus de la mêlée, puisque adopté avant Ismaël ! Benalla s’appelle Alexandre, et je voudrais faire un cadeau à Houria et Marwan qui défendent la laïcité façon CCIF sur une France laique façon imam de Brest, respectant la coutume local du couscous au mouton, réservé comme tout le monde sait pour le touriste, qui peut avoir la merguez, avec supplément !

    https://m.youtube.com/watch?v=A2KpMh24tDI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter
Tribune Juive, L’histoire continue…