Le président israélien accuse Le Pen de négationnisme

Le président israélien Reuven Rivlin a accusé hier la candidate d’extrême droite à la présidentielle française Marine Le Pen de participer à un nouveau genre de négationnisme en rejetant la responsabilité de population ou de gouvernements dans la Shoah.reuven rivlin

« Le message émergeant très fréquemment de récentes déclarations politiques est extrêmement inquiétant. Et partout ce message est le même: ‘nous ne sommes pas responsables de l’Holocauste, nous ne sommes pas responsables de l’extermination des juifs à l’intérieur de nos frontières’, a déclaré M. Rivlin lors d’un discours prononcé à l’occasion de la journée dédiée en Israël à la mémoire des six millions de juifs exterminés lors de la Seconde Guerre mondiale. C’est ainsi par exemple qu’un candidat à l’élection présidentielle française a nié la responsabilité de la France dans la déportation de ses citoyens juifs vers les camps de concentration et les camps de la mort nazis. »

Marine Le Pen avait dit le 9 avril penser que « la France n’était pas responsable du Vel d’Hiv », l’arrestation puis la déportation de 13.000 juifs à Paris en 1942. Elle était alors interrogée sur la décision du président Jacques Chirac de reconnaître en juillet 1995 la responsabilité de la France dans la rafle. Israël avait condamné les propos de Marine Le Pen comme « contraires à la vérité historique ».

publicitÉ


« Le déni de responsabilité pour les crimes commis au cours de la Seconde Guerre mondiale est un déni de l’Holocauste d’un genre nouveau, plus destructeur et plus dangereux que celui que nous avons connu jusqu’à présent », a ajouté le président israélien.

Les négationnistes traditionnels se situaient en marge de la droite ou de la gauche, avec un succès « minimal », selon lui. Le déni actuel vise « un but plus sophistiqué », non pas la négation de l’existence du génocide lui-même, mais la transformation des gouvernements nationaux et des institutions de l’époque en « victimes », a-t-il déclaré.

La politique officielle israélienne est de n’avoir aucun contact avec le Front national présidé par Mme Le Pen et accusé d’antisémitisme. Elle a été réaffirmée fin janvier, à la suite de la visite en Israël du numéro trois du FN, Nicolas Bay.

Mme Le Pen a recueilli 3,72% des voix au premier tour de la présidentielle parmi les Français ayant voté en Israël, très loin derrière François Fillon (60,41%) et Emmanuel Macron (30,93%).

Source lefigaro

Tagués avec : , ,
Publié dans france israel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter