Le canal entre la mer Rouge et la mer Morte bientôt en chantier

Le 28 novembre 2016, le ministère jordanien de l’Eau et de l’Irrigation a annoncé avoir choisi 5 consortiums internationaux (Chine, France, Singapour, Canada, Japon) formés de 20 compagnies pour la réalisation d’un canal reliant la mer Rouge à la mer Morte, menacée d’assèchement.mer-rouge-mer-morte-canal

Le niveau de la mer Morte baisse d’environ un mètre par an depuis un demi-siècle. Partagé entre Israël, la Jordanie et la Palestine, ce lac à l’extrême salinité pourrait se transformer en un véritable désert de sel d’ici à 2050, fragilisant dangereusement l’écosystème et l’économie de cette partie du Moyen-Orient.

«La distribution de l’eau dans la région est un dossier délicat, dans la mesure où la plupart des réserves aquifères souterraines se trouvent en Cisjordanie sous contrôle israélien. Les Palestiniens disent qu’ils sont gravement privés de ressources, contrairement aux colonies de peuplement israéliennes» (moins de 500 m3 par an par personne), rapporte The Guardian.

publicitÉ


En 2013, après plus de trente ans de négociations, Israéliens, Jordaniens et Palestiniens  acceptent enfin de s’allier pour construire des infrastructures dont une canalisation de plusieurs centaines de kilomètres, appelé canal des deux Mers ou canal de la Paix, pour relier ainsi la mer Rouge et la mer Morte. En décembre 2015, la Jordanie lance un appel d’offres pour l’exécution du projet. 17 consortiums se portent candidats.

La mer Morte se meurt

Au fil des décennies, l’eau du Jourdain, qui coule du lac d’eau douce de Tibériade vers le golfe d’Aqaba, situé au nord-est d’Israël alimente la mer Morte. Mais son débit s’est presque tari. La chaleur intense de la région n’est pas la seule en cause.

Les barrages israéliens construits depuis les années 1960, utilisant en grande partie les eaux du lac de Tibériade pour alimenter en eau potable le pays, ont largement contribué à ce phénomène.

De plus, de nombreuses activités chimiques prolifèrent autour de la mer Morte, en particulier côté israélien. 600.000 tonnes de sel y sont extraites pour l’industrie agroalimentaire et cosmétique et les nombreux bassins d’évaporation utilisés dans cette industrie contribuent grandement à l’assèchement de la mer Morte.

L’agriculture jordanienne sous serre très gourmande en eau ainsi que les activités économiques de la Syrie et du Liban qui détournent les eaux du Jourdain ont fini par épuiser pratiquement les réserves d’eau.

Un projet évalué à environ un milliard d’euros.

Il devrait permettre de pomper 300 millions de m3 d’eau par an. Le projet d’une usine de dessalement d’eau d’une capacité de 65 à 85 millions de m3 par an est aussi validé.

Pour l’Etat hébreu, la survie de la mer Morte constitue une priorité économique, notamment pour le tourisme qui s’est développé depuis cinquante ans. De dizaines de sites balnéaires proposent de nombreux soins à base de minéraux.

Au final, le 28 novembre 2016, cinq consortiums sont retenus pour la réalisation de la première phase prévue début 2018, sous la forme d’une concession de 25 ans.

Tagués avec : , , ,
Publié dans environnement
2 commentaires pour “Le canal entre la mer Rouge et la mer Morte bientôt en chantier
  1. Shlomo Khalifa dit :

    Enfin, une nouvelle réjouissante pou les trois pays concernés, et…revivifiante pour la Mer Morte.
    Allez, courage à vous, membres de l’Humanité : creusez pour raviver votre région, et, dès que possible, donnez à la Mer Morte le nom de Mer de la Paix.

  2. NO COMMENT dit :

    On aurait dû représenter un trait vert au lieu du rouge, sur la carte du dessus. Un canal avec des bassins-écluses pour descendre de la mer rouge vers la mer morte, et sur sa route, 4 stations de dessalement. De chacune d’elle, 2 canalisations en V partiraient, l’une vers le Neguev, l’autre vers la Jordanie, des plantations autour! Vu du ciel, on verrait une grande menorah verte, nourricière. Ce serait le plus beau symbole de paix. On peut toujours rêver……

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter