Enquête : La moitié des israéliens ne parlent plus directement avec leurs enfants

L’enquête annuelle réalisée par l’Institut Adler, à Herzliya, a révélé que 48% des parents israéliens admettent ne pas parler directement avec leurs enfants sur une base quotidienne et 40% des jeunes confirment ces résultats.communication_parents_enfants_israel

L’absence de contact direct semble être dûe aux dures journées de travail des parents. Ceci, combiné avec la commodité de la technologie, est cause du fait que la majorité des parents et des enfants communiquent principalement par le biais de leurs téléphones cellulaires.

Les résultats de l’enquête montrent que la majorité de jeunes préfèrent écrire à leurs parents plutôt que de parler avec eux.
L’application utilisée dans la plus part des cas est WhatsApp, 32% des sondés ont déclaré que cette application est leur principale méthode de communication avec leurs parents.

publicitÉ


En deuxième position arrivent les SMS avec 22%, 16% préfèrent les appels téléphoniques et 5% préfèrent communiquer par Email. Seul un quart des jeunes déclarent que les conversations en face-à-face sont leur moyen privilégié de communication avec leurs parents.Un échantillon représentatif de 300 jeunes âgés de 13 à 18 ans a pris part au sondage.

Une autre constatation est qu’un quart des jeunes ne savent pas grand chose au sujet de leurs propres parents.
Pas moins de 25% des jeunes ont admis ne pas savoir ce qu’est le quotidien de leurs parents, notamment concernant leur carrière professionnelle.

Un quart des parents ont confirmé que leurs enfants ne savent pas vraiment quelle est leur occupation quotidienne.
La directrice de l’institut Adler, Osnat Harel, a déclaré que les résultats du sondage devraient servir de sonnette d’alarme pour les parents mais aussi pour les décideurs politiques et les législateurs en Israël : « La situation économique impose des exigences difficiles notamment en ce qui concerne le travail. Il devient difficile de trouver du temps libre pour la famille et les pressions que cela crée entrainent colère et anxiété et au sein de la structure familiale. Les développements technologiques amènent le monde entier au bout de vos doigts mais en en même temps créent des dangers et des pièges pour la sécurité des enfants sans surveillance d’un adulte.
Cette réalité crée un cercle vicieux et une perte de contrôle, une perte d’autorité et une perte de respect, l’aliénation, la solitude et la détresse qui s’exprime souvent dans la violence.
Les parents sont tenus de reprendre leur responsabilité et de trouver le temps et les ressources nécessaires pour être présents et impliqués dans la vie de leurs enfants et L’Etat doit permettre aux parents d’assumer leur rôle ».

http://koide9enisrael.blogspot.fr/2016/02/enquete-la-moitie-des-israeliens-ne.html#more

 

 

 

Tagués avec : , , ,
Publié dans education

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter